« Charles Weerts sera dans notre programme sportif 2021 »

Le pilote aubelois fait bien partie des plans du team WRT

« Le titre en GT World Challenge Europe Sprint, c’était important pour nous et c’était important pour Charles Weerts », indique Vincent Vosse à propos du jeune pilote aubelois de 19 ans, qui a réussi une très belle saison au sein du team WRT.

Ce titre des pilotes, décroché par le duo Charles Weerts Dries Vanthoor, a permis à l’Aubelois de devenir le plus jeune champion de l’histoire de ce championnat et démontre que sa carrière est en pleine phase ascendante. « Pour un jeune pilote avec finalement assez peu d’expérience, il a réalisé de l’extrêmement bon boulot. On a vu à quel point il s’est développé durant l’hiver dernier. Il a su se rendre compétitif, c’est un point positif », reprend Vincent Vosse, bien conscient aussi de la difficulté de passer sans cesse, et à un rythme très soutenu, d’un championnat à l’autre. Charles Weerts était en effet présent sur trois tableaux cette année. « Charles a cette capacité. En outre, on a développé un chouette environnement autour de lui dans lequel il se sent à l’aise. Il a été un des meilleurs jeunes pilotes belges cette année, voire le meilleur dans sa catégorie, où ne figure plus son équipier Dries Vanthoor, qui est présent avec nous depuis 2016. Lui, c’est ce qui se fait de mieux au niveau mondial. Il est pilote Audi depuis 2017. »

Et le Reidois d’évoquer l’avenir de Charles Weerts au sein du team WRT. « Charles fait partie de ces jeunes pilotes intelligents qui arrivent à cumuler études universitaires et sport automobile. Connaissant ses qualités, il va continuer à se concentrer sur ses études. Mais il sera dans notre programme sportif 2021. En 2020, sa saison n’a commencé qu’en juillet et il a réussi à passer tous ses examens scolaires. Si cela avait démarré en avril, on l’aurait sans doute vu sur moins de courses. En tout cas, ça aurait été difficile de faire autant. Alors, je ne dis pas qu’on le verra moins en 2021, mais il faudra tenir compte aussi de ses études, dont je ne m’occupe pas », conclut Vincent Vosse.

UNE PAGE D’OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 20 novembre 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel