Schreiber a placé 60 chapiteaux, jusqu’au Tchad

L’entreprise Schreiber, qui fabrique et place des chapiteaux, a fort à faire ces derniers temps, en raison du covid. La firme installée à Lontzen s’était retrouvée très impactée par la suppression d’une kyrielle de kermesses cet été. Mais désormais, on y bosse d’arrachepied pour mettre à disposition des chapiteaux qui vont servir de centre de testing, de structure d’isolement ou encore d’hôpital de campagne, comme cela vient d’être le cas au CHR de Verviers. « C’est d’ailleurs le premier hôpital de campagne de Belgique, durant cette crise covid », constate Marc Fabry. Une structure dont le montage a été une prouesse. Pas tellement du point de vue du chapiteau, mais parce qu’il a fallu coordonner les corps de métiers pour que cela soit monté en un temps record, vu l’urgence.

Schreiber est sur le pont à Bruxelles et en Wallonie pour mettre en service de telles infrastructures médicales. Mais elle exporte aussi… Ainsi, la firme de Lontzen vient d’envoyer un chapiteau au Tchad. C’est le gouvernement qui l’a commandé pour le placer à l’aéroport dans le cadre des mesures covid.

Plus près de nous, Schreiber va aussi implanter un chapiteau pour le testing rue de l’Est, sur le site Intervapeur. Une fois monté, il permettra le démontage de celui de Gérardchamps, qu’il remplacera, en plus grand.

Malgré cette effervescence due à la deuxième vague mais aussi à de nombreuses commandes liées à la construction et un regain d’activité dans la logistique, Schreiber n’enregistrera pas de bons résultats en cette année 2020 : la saison d’été a vraiment été trop catastrophique dans le secteur événementiel. Mais, souligne Marc Fabry, ce qui importe maintenant, c’est la santé des gens. 

Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2020

Les commentaires sont fermés.