La boucherie Dufrais au Grand Bazar, ce sera bientôt terminé

Dufrais et le centre-ville de Verviers, c’est une histoire qui dure depuis plus de 40 ans. C’est en 1978 que l’entreprise Detry installait son point de vente au Grand Bazar. Mais 2020 marquera la fin. En effet, le 30 novembre, le point de vente sera fermé et les activités de Dufrais à Venders seront réorientées vers la boucherie située dans le Proxy Delhaize de Crescend’eau.
La cause de cette fermeture, c’est le manque de rentabilité du point de vente. Il est loin le temps où l’on faisait la file jusque dehors pour acheter son morceau de viande chez Dufrais. « À l’époque, il y avait six vendeuses et trois bouchers ici», se rappelle avec nostalgie Cécile Evrard, une des dernières vendeuses du point de vente.
Depuis quelques années, le chiffre d’affaires ne cessait de
chuter jusqu’à atteindre un point de non-retour. «Ces derniers temps, on n’atteignait plus que 10% du chiffre d’affaires qui était réalisé à la belle époque», note Manon Detry, du groupe alimentaire aubelois qui compte plus de 80 bouche ries à travers le pays. « On a été le plus loin possible pour tenter de ne pas quitter le centre ville car on parle ici d’un magasin historique. On s’est accroché mais ce n’était plus gérable. »


LE COUP DE GRÂCE
Elle pointe également deux autres facteurs qui ont mis à mal le commerce: les travaux et le covid. «Cela n’allait déjà pas bien mais les travaux sont venus rajouter une couche et ensuite le covid. Durant la première vague, nous avions d’ailleurs fermé (ndlr: les commerces alimentaires pouvaient normalement rester ouverts). Nous n’avions rouvert que fin juin, pensant que la crise était dernière nous», raconte-t-elle. Manque de bol, avec la pandémie, les travaux ont pris du retard et la clientèle n’est jamais revenue. «Le covid a été le coup de grâce en fait», souffle Manon Detry.
Tout a été fait pour tenter de conserver ce point de vente, comme proposer des fruits et légumes. Mais le succès n’était pas au rendez-vous. Il n’y a cependant pas de déception chez Detry. «Le centre-ville a bien changé et n’est plus ce qu’il était. C’est la vie des affaires. C’est plus dommage pour le centre de nous perche que nous de partir. Les choses évoluent, c’est ainsi», pose avec philosophie Manon Detry. « Venders est la seule ville où nous avions deux points de vente. »
En outre, et il faut le signaler, cette fermeture n’entraînera aucune perte d’emploi. «Une personne sera replacée sur le point de vente à Crescend’eau et les autres à Theux, Pepinster voire Chaudfontaine », explique Manon Detry.


J.D. & B.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2020

Les commentaires sont fermés.