La statue du Sacré-Cœur de Saint-Jean-Sart a été volée

Ce Christ, en plâtre, venait d’être totalement restauré et replacé il y a trois semaines

Vendredi dernier, la statue du Sacré-Coeur de Saint-Jean-Sart dans la commune d’Aubel a disparu. Le Christ en plâtre ne s’est pas volatilisé tout seul, quelqu’un l’a déboulonné. Un acte qui heurte le comité qui venait de le remettre à neuf.

Lorsqu’une statue du Christ disparaît, il n’y a que deux possibilités. Soit il s’agit d’un miracle, soit d’un vol odieux. Tel le messie après son décès, l’œuvre d’art aurait pu repointer le bout de son nez après trois jours de deuil. Il semble que ce ne soit pas le cas. La statue du Sacré-Cœur de Saint-Jean-Sart a en effet disparu entre jeudi dernier et vendredi et elle n’a toujours pas refait surface.

Du côté d’Aubel, on se fait un sang d’encre. Qu’a bien pu devenir la statue et qui aurait pu la prendre ? « D’après nosCapture d’écran 2020-07-09 à 11.54.42.png recoupements, on l’aurait volée le vendredi dans la journée. Nous cherchons activement des témoins qui auraient vu ce qu’il s’est passé », nous apprend Jean-Pierre Califice, le président de Qualité village de Saint-Jean Sart. « On se dit que le voleur est arrivé avec ses outils, qu’il l’a déboulé et qu’il est parti comme ça. Il n’a pas eu besoin de se cacher. Qui aurait l’idée de demander à quelqu’un qui travaille sur une statue ce qu’il fait ? » Ce vol fait particulièrement rager les habitants car la statue venait d’être remise à neuf. « On avait une statue du Sacré-Cœur il y a des années et on nous l’a aussi volée. » Elle avait alors été remplacée par une statue d’un saint. Dernièrement, on a donné ce Sacré-Cœur à l’association. Celui-ci étant fort abîmé, il a fallu le remettre en état de service. L’atelier Artistouille s’est notamment proposé pour le repeindre. Après de gros travaux, le voilà qui se tenait bien droit au carrefour de la Gaet et de Gorhez. Une pose qui s’est tenue en juin. Trois semaines plus tard, il avait disparu.

Plainte a été déposée auprès de la police. La statue a surtout une valeur sentimentale. Elle vaut aussi par les heures qu’a nécessitées sa restauration, en dehors de ça, il ne s’agit pas d’un bien qui devrait s’échanger pour des milliers d’euros sur le marché noir. « Ce n’est que du plâtre quoi. On suppose qu’elle va être achetée par un amateur de biens religieux. Mais c’est tout de même de plus en plus rare. On ne comprend pas bien qui ni pourquoi on a soigneusement dévissé les boulons de la statue pour nous la voler. »

« L’équipe venait en parallèle de réaménager le lieu de sorte qu’il soit plus accueillant », nous relate Francis Geron l’échevin du Patrimoine. Des bancs avaient été placés notamment. Un long travail qui se trouve malheureusement orphelin du Christ. À moins d’un miracle. 

ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 9 juillet 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel