• Eolution de la COVID-19

    Point COVID-19 hebdomadaire de ce vendredi 29 mai 2020, pour Aubel et ses environs, pour la dernière semaine (les 7 derniers jours):
    • 38 cas recensés à Aubel (+0/semaine, 18 jours consécutifs)
    • 144 cas à Herve (+1/semaine)
    • 38 cas à Dahlem (+1/semaine)
    • 30 cas à Fourons (+1/semaine)
    • 56 cas à Plombières (+0/semaine, 19 jours consécutifs)
    • 30 cas à Thimister-Clermont (+0/semaine, 9 jours consécutifs)
    • 55 cas à Welkenraedt (+0/semaine, 12 jours consécutifs)
    3 nouveaux cas cette semaine sur l'ensemble des communes répertoriées ici (~ 60.000 habitants) contre 8 la semaine précédente. A titre de comparaison, il a été recensé 56 cas en tout pour toute la Province de Liège sur la même période. On voit donc ici qu'il y a de moins en moins de cas détectés dans les environs, mais qu'il reste néanmoins un "réservoir".
    Pas de panique, pas de paranoïa non plus: les chances de se faire contaminer sont minces, surtout en continuant d'appliquer les gestes barrière, la distanciation sociale et le port du masque lorsque c'est nécessaire.
    • Graphique 1: progression cumulée des cas sur Aubel, depuis le 31 mars (ci-dessus).
    • Graphique 2: progression cumulée à Aubel et dans les communes limitrophes.

      courbes.jpg

    • Graphique 3: progression cumulée à Aubel et dans les communes limitrophes, en fréquence (cas/1000 hab.).

      courbes_par_1000.jpg


      La moyenne dans la Province de Liège est d'environ 6,1 cas pour 1000 habitants.
    Rappel: je compile ces graphiques à partir des données publiques disponibles (source: https://epistat.wiv-isp.be/Covid/) afin de permettre à mes concitoyens proches de visualiser les données locales nous concernant, ce qui n'est pas chose aisée sinon. Ensuite, à chacun de se faire une opinion informée. 
    Je vous souhaite un bon week-end, prenez-soin de vous et de vos proches.
    A vendredi prochain!
     
    PIERRE BOULLE
  • Trois-Frontières l’a mauvaise, Hombourg fait avec et David Malta n’y voit pas de problème

    Après avoir terminé à une très belle quatrième place la saison passée en série C, Hombourg devrait figurer dans la série B la saison prochaine. Entraîneur du club, Xavier Stassen semblait assez serein après avoir appris cette nouvelle. « Je n’ai pas de réaction particulière pour être honnête. On préfère ne pas faire de vagues dans ce cas-là. J’espère juste que Monsieur Collard-Bovy prendra bien note que nous ne sommes pas amusés comme certains la saison passée à rentrer dans des batailles juridiques et à nous rendre jusqu’à Namur pour bloquer le championnat. »

    Grand rival de Hombourg, Trois Frontières ne partage pas le même point de vue. Pour Geoffrey Foguenne, qui va faire son retour au club, ces séries n’ont aucun sens et sont l’issue de copinages : « Je ne vais pas me faire des amis mais on voit que les amitiés et les copinages ont encore fonctionné. Il me semble que Monsieur Spirlet a beaucoup à dire dans la région » affirme-t-il, un peu agacé, « Il y a trois semaines, il avait dit dans la presse qu’il trouvait normal que Trois Frontières et Hombourg aillent en 2B et c’est ce qui s’est passé. C’est bizarre. Je ne comprends pas, il n’y a aucune logique dans ce qui a été fait. On ne va pas s’éterniser là-dessus mais je ne pensais pas que Monsieur Spirlet avait autant de pouvoir. »

    De quoi demander, pour le 3 juin au plus tard, un changement de série, comme c’est permis par le Comité provincial en cas d’accord avec un autre club ? Pour Foguenne, cela s’annonce très compliqué : « Le problème, c’est que tous ceux qui sont en série C sont contents d’être là. Il faudrait trouver quelqu’un susceptible de vouloir changer mais personne ne l’est. À mon avis, on va l’avoir dans l’os. »

    Aubel B (où David Malta n’y voit pas de problème), Minerois (qui avait été champion en P2B lors de la saison 2018-2019), le CS Verviers (qui avait demandé à évoluer en 2B) et Olne (qui y était déjà la saison passée) sont les autres clubs de l’arrondissement qui joueront en P2B la saison prochaine.

    Lire la suite

  • Le VBC Aubel a repris l’entraînement lundi

    On le sait, les sports de salle sont dans l’attente du feu vert pour une reprise, même partielle, des activités. Cela n’a pas empêché le club de volley d’Aubel de reprendre les entraînements lundi soir, en extérieur. Puisqu’il est interdit d’aller en salle, c’est sur les terrains de foot voisins du hall omnisports aubelois que la séance s’est déroulée, « avec l’aimable accord de la commune et du club de foot », indique Stéphan Dorthu, le président du VBC Aubel.Capture d’écran 2020-05-27 à 08.18.09.png

    Concrètement, les quatre équipes seniors féminines qui seront alignées la saison prochaine par le club étaient présentes, ce qui représente « plus ou moins 10 filles par équipe, avec 4 coachs ». Les groupes, répartis sur deux terrains, ont eu droit à une séance axée sur le physique ainsi que sur quelques exercices individuels avec ballon. « Comme on peut être maximum 20 par terrain, cela nous correspondait bien et cela a donc été simple à mettre en place. Au final, il ne manquait que deux filles sur l’ensemble des quatre équipes. Cela a été une réussite à tous les niveaux. Le but était de se revoir, de reprendre contact pour préparer la saison prochaine et de se maintenir en forme. On espère bien entendu reprendre au plus vite dans des conditions normales. En attendant, on prévoit deux séances par semaine jusqu’à la fin du mois de juin. »

    Et même si les conditions sont très spéciales (vestiaires fermés, etc.), la satisfaction primait. « C’était une première pour le club. Il faut dire aussi que la météo s’y prêtait et qu’on a de belles infrastructures à Aubel. C’est gai de pouvoir en profiter et c’était l’occasion rêvée, d’autant plus que le club de foot a décidé de ne pas reprendre les entraînements », conclut Stéphan Dorthu. La voie était donc libre…  

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 mais 2020

  • Bientôt des bons pour dépenser dans les commerces

    En cette période, le moindre euro compte pour les commerçants. Chaque initiative sera sans aucun doute bien Capture d’écran 2020-05-27 à 08.16.16.pngaccueillie par ce secteur qui souffre lui aussi de la crise. Aubel va tendre la main à ces personnes. Bientôt elle mettra à disposition des bons qui permettront de consommer local.

    « On s’est un peu inspiré de ce que font Herve et Malmedy », confesse Freddy Lejeune, le bourgmestre. « Le but est d’inciter à ce que l’on dépense dans notre commune. » Il devrait y avoir des bons à 15 et d’autres à 25 €.

    Du côté de l’opposition, on apprécie la démarche, mais on se demande si elle a été bien orchestrée. « Si on achète un bon de 15 ou 25 € à la commune, on pourra dépenser 15 ou 25 € dans les commerces. On aurait bien aimé qu’il y ait un avantage à avoir ces bons. Qu’on achète un bon d’une valeur de 20 € pour 15 € par exemple », rouspète Léon Stassen.

    Un point de vue que ne partage pas forcément le bourgmestre. « Ces bons seront pour offrir par exemple. Si une entreprise veut en acheter un pour chaque employé pour les récompenser en fin d’année, c’est possible. On va aussi en donner à nos bénévoles qui ont fait des masques. Ils ont bien mérité cela. » Le bourgmestre précise aussi que ces bons serviront lorsque la commune offrira des cadeaux pour des noces d’or par exemple. « Donc on peut quand même dire que la commune met de sa poche », persiste Freddy Lejeune.

    Le collège envisage d’autres solutions pour aider les commerçants, mais rien n’est encore finalisé pour le moment. « Ce n’est pas facile par ce que nous ne taxons pas énormément à la base. On réfléchit à reporter ou faire l’impasse sur l’une ou l’autre chose. Ce n’est pas simple, mais on y travaille », rassure le bourgmestre. -

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 mai 2020

  • Collision, route de Battice : 4 blessés

    La passagère était coincée sous le camion.

    Les pompiers de la zone VHP sont intervenus à Thimister, ce dimanche soir, route de Battice, non loin du carrefour avec le chemin de Chalbot, à la suite d’un accident entre un camion et une voiture. Il y a quatre blessés, dont une dame, qui a dû être désincarcérée.

    La collision s’est produite entre une Mercedes immatriculée en Belgique et un camion dont le tracteur portait des plaques luxembourgeoises, mais qui tractait une remorque portant une plaque belge et le sigle de la firme Gotta, outre l’adresse d’une firme de Wilferdange. Un des deux véhicules aurait dévié de sa trajectoire, ce qui aurait amené le camionneur à braquer et à dévaler dans le fossé. Mais les circonstances devaient encore être précisées. Le camion se dirigeait, à vide, vers Aubel et la voiture montait vers Battice.

    La personne la plus grièvement blessée est la compagne du chauffeur du camion.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 mai 2020 ou sur l'édition digitale.