Les travaux du centre culturel à Aubel ont repris malgré le temps

Ça n’aura échappé à personne, le temps est passé de radieux à quelque peu maussade dans la région. Le mois d’avril a été splendide, un temps idéal pour les ouvriers du bâtiment. De quoi prendre de l’avance en cas d’intempéries. Malheureusement, un petit virus venu d’Asie en a décidé autrement. Suite à l’arrêt des fournisseurs, une bonne partie des chantiers était arrêtée depuis le confinement. C’est notamment le cas du chantier du centre culturel à Aubel. Celui-ci était incapable de continuer faute de béton. Deux ouvriers ont également développé les symptômes du covid et ont donc été mis de côté.

Depuis ce mardi, les ouvriers sont de retour et il semble que le chantier ait repris de plus belle. « Évidemment, il a fait beau quand on était à l’arrêt, et maintenant qu’on reprend, il pleut », bougonne l’échevin des Travaux, Francis Geron. « Maintenant on ne devrait plus s’arrêter, sauf s’il tombe des hallebardes. On est bien lancé, ici on travaille sur les fondations. »

D’AUTRES TRAVAUX MENACÉS

Il ne faut jurer de rien concernant ce chantier. Il aurait été maudit par un marabout, que l’on ne serait pas plus surpris que ça. Outre des problèmes liés au covid, le chantier a connu des intempéries au mois de mars, des terres pas assez solide pour la construction d’un tel édifice ainsi que des problèmes budgétaires. Un nouveau planning est à l’étude. En effet, il faudra un délai pour que les fournitures arrivent au moment propice.

Si Francis Geron est plein d’espoir concernant ce chantier, il est plus pessimiste quand à l’avenir d’autres qui doivent être réalisé par la commune. « Pour tout ce qui est projets d’ampleur qui seront subsidiés, j’ai bien peur. On nous a dit que pour l’instant 80 % des subsides sont garantis, mais on ne sait pas comment ça va tourner. Ici avec toutes les personnes qui ne peuvent pas travailler, l’IPP va en prendre un coup. Pour tous nos projets de liaisons lentes et de développement urbain, ça va être assez compliqué. »

Bien malin qui peut dire actuellement de quoi sera fait le futur sans coronavirus.

A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 4 mai 2020

Les commentaires sont fermés.