Priorité aux masques enfants

Depuis le début de la pandémie, des couturières confectionnent des masques pour la population à Aubel. Une méthode qui permet à un grand nombre d’Aubelois d’être équipé en cas de sortie. Prochainement, ce sera aux enfants de rentrer en classe. Les couturières ont donc pour mission de leur confectionner au plus vite suffisamment de masques.

« On a épluché les registres de la commune pour voir qui des sixièmes primaires et des secondaires étaient concernés. Chez nous, ça représente 90 enfants. Et nous avons demandé à nos couturières de réaliser un masque par personne voir un peu plus », détaille Kathleen Perée, l’échevine de la Jeunesse, qui se charge de coordonner les couturières.

Un peu plus en effet car si la commune compte deux écoles communales, tous les bambins ne viennent pas d’Aubel. « C’est à leur commune de leur donner des masques en principe. Mais on ne sait jamais. On devrait avoir aussi un petit stock en cas d’oubli et en cas de perte », nous assure Kathleen Perée.

 

Les couturières devraient être prêtes d’ici là selon les autorités communales. Par ailleurs, les cours ne se tenant que Capture d’écran 2020-04-30 à 08.40.29.pngle mardi et le jeudi à la rentrée des sixièmes, les parents devraient avoir le temps de nettoyer les masques afin qu’ils soient portés plus d’une fois la semaine. « Ils sont en coton, donc ils devraient être résistants à la chaleur. Normalement 60 o devraient tuer le virus. Mais ils peuvent aussi être lavés à la vapeur… Toutes sortes de techniques existent. » Les masques seront blancs afin que les charmantes têtes blondes puissent les customiser. Ils sont plus petits que les masques des adultes et il est tout à fait possible de les adapter aux tailles variables des enfants en jouant avec l’élastique.

Lorsque nous l’avions interrogé dimanche, le bourgmestre, Freddy Lejeune se disait inquiet concernant les mesures de distanciation. Il se demandait en effet comment elles allaient être appliquées dans la cour de récré. Céline DenoëlHubin, en charge de l’Enseignement estime que cela ne devrait pas poser trop de problèmes. « J’ai moi-même une fille qui est en sixième primaire. Je pense que les enfants à cet âge-là ont bien compris qu’il fallait rester éloigné. Tout ce qui est distance, lavage de main, port du masque, c’est ancré en eux. Et puis, ce sera aux enseignants à bien faire comprendre tout cela si ce n’est pas encore acquis », rassure-t-elle. -

A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 30 avril 2020.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel