L’Aubelois Jean Bériaux participera, en 2023, à une course au sein d’un équipage international

C’est une aventure un peu folle dans laquelle l’Aubelois Jean Bériaux s’est engagé. En 2023, il se lancera dans une course autour du monde. Particularité de l’épreuve, elle se fait dans les conditions technologiques de 1973.

« Avec un ami, Richard Mardens, on a une passion pour les choses folles. Quand on boit un verre, on a souvent des idées et, là, on a voulu la concrétiser. » C’est par ces mots que Jean Bériaux débute l’explication de son projet dingue : faire un tour du monde en voilier grâce à une course au large à équipage complet qui impose de n’utiliser aucun moyen technologique actuel. « Même la musique ne pourra pas être digitale. On va devoir utiliser des cassettes (rire). On a même décidé d’aller plus loin en n’utilisant pas de frigo ! » Cette course, c’est l’Ocean Globe Race. Elle aura lieu en 2023 et célébrera les 50 ans de la Whitbread Race. Et contrairement aux courses actuelles qui sont de véritables machines avec des équipages professionnels, l’OGR2023 sera également ouverte aux amateurs. « Je vais devoir me mettre à jour pour la voile », rigole-t-il.

LE CIEL POUR SE GUIDER

Jean Bériaux est lui géographe et participera au sein de l’équipage de l’Arctic Stern en tant que navigateur. Un défi incroyable pour lui puisqu’il ne pourra pas utiliser de GPS ou d’autres moyens modernes de navigation. « Je vais devoir amener tout le monde à bon port », sourit l’Aubelois. « C’est une grosse responsabilité mais c’est excitant. J’aurai juste le ciel, les étoiles et un sextant pour me repérer. Il faut bien connaître les vents, la météorologie. Il faudra faire preuve de justesse et j’ai commencé à prendre des cours. »

D'une page de JULIEN DENOËL à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 février 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel