L’opposition lance « Le vilain petit canard » son magazine

Capture d’écran 2020-01-31 à 08.36.22.pngRaconter un conseil communal n’est pas chose aisée. Les termes sont parfois très techniques et les débats loin d’être passionnants. Patricia Kindermans relate chaque mois (comme ici) ce qu’il se passe à Aubel sur le site de son groupe siégeant dans les rangs de l’opposition : Aubel Citoyen.

Pour le conseil de ce mois de janvier, le groupe se lance dans un nouveau format. Il publiera dorénavant ses comptes rendus dans un magazine papier. « On veut être le plus transparent possible et montrer qu’on est toujours actif dans la commune », nous indique Joël Jacob, qui se qualifie comme l’animateur du groupe. « Sur les 15 personnes inscrites sur la liste, on est encore 14 à être très actifs. Et on a vraiment la volonté d’expliquer aux Aubelois ce qui se passe vraiment dans le conseil. » Si les événements relatés sont rigoureusement exacts, Patricia

Kindermans émaille son texte d’analyses personnelles et de réflexions humoristiques. Par exemple, celle qui a été journaliste raconte la minute de silence pour Josse Stas lors du dernier conseil comme suit : « Tout le monde se lève (mais pas de Danette en vue) ». Le conseil a également ce soir-là approuvé l’assemblée générale de Neomansio. « Une décision qui ne casse pas trois pattes à un canard (eh ! eh ! private joke…) », commente la rédactrice.

« Le ton est un peu décalé, mais les faits sont bien là », commente Joël Jacob. « Il faut bien motiver le lecteur à tout lire. C’est assez long, mais on fait ce qu’on peut pour faciliter la lecture. » « Le vilain petit canard » sera distribué ce week-end dans toutes les boîtes aux lettres de la commune. Il sera distribué dans les commerces qui le souhaitent. « On verra bien la demande pour les prochains numéros », signale Joël Jacob. « Le vilain petit canard » pourrait devenir un beau cygne. 

A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 31 janvier 2020.

Commentaires

  • Les textes de Madame Kindermans sont tellement longs et décalés qu'ils en perdent toute crédibilité et intérêt. La nouvelle formule, si elle est du même acabit, est inutile. Je ne sais pas si les Aubelois, de manière générale, sont encore intéressés par ce qui se passe lors des Conseils Communaux. Je serais curieux de savoir l' assistance dans le public. Il faut une opposition plus agressive, dans le bon sens du terme. Et pas des ''gentils''. Révéler parfois certaines choses. Quitte à recevoir un retour de manivelle.

  • Oh! surprise. Il y a très longtemps que notre boîte aux lettres ne nous a plus offert ce genre de dessin et que dire du titre « Le vilain petit canard »? Une première réaction à cette découverte particulière :"D'où vient-elle cette publicité, il y en a tellement aujourd'hui! La réponse fut vite trouvée . D'un seul coup d'oeil :"Aubel", "Conseil Communal " "Le VILAIN petit CANARD" , " En janvier, tout est voté à l'unanimité, alors plus de doute, je devine l'origine de ce livret. Peut-être serait-ce une réaction à la question de madame MEURENS ( ce n'est pas l'épouse de Thierry Mertens, l'erreur est humaine , à propos de la retransmission du Conseil Communal sur Internet. La réponse donnée par la majorité: "Est-ce vraiment nécessaire"? , coûts exorbitants, les limites de cette technologie, bref les conseillers de la liste "Aubel Citoyen" ont très vite compris que le plat offert était encore très froid, malgré la promesse faite par Aubel Demain dans son programme pré-électoral.Nous ne sommes pas encore en 2024. Comme la conseillère démissionnaire de Thimister-Clermont l'a écrit: aux questions posées, la réponse de la majorité :"Nous allons réfléchir" réflexion qui ne se traduit pas par une réponse. N'est-ce pas une situation presque similaire à Aubel ? Dans ce cas-là, il faut chercher une autre voie de communication. Nous sommes tous conscients qu'une des facettes de la participation citoyenne c'est la communication qui peut prendre
    différentes formes. Communiquer ce n'est pas informer, ce qu'Aubel Demain fait bien (informer).
    Le compte rendu du Conseil Communal d'Aubel peut-être lu dans la presse régionale. C'est un compte rendu d'un journaliste qui est fidèle au déroulement du Conseil et qui se centre sur l'essentiel et c'est très bien comme cela. Aubel Citoyen a la chance d'avoir dans son groupe madame Patricia, qui, elle, dans ses comptes rendus, adopte un autre point de vue: l'essentiel certainement mais aussi ce qui se passe entre les mots. Les deux points de vue sont complémentaires et donnent une note humoristique à la lecture du texte. C'est une chance qu'AUBEl CITOYEN a , il faut l'utiliser.Merci Patricia. Des reproches sont émises quant à la forme des comptes rendus: le vocabulaire employé, trop compliqué à comprendre, un humour parfois incompris, texte trop long. Chacun(e) réagit à sa façon et émet des critiques . C'est son droit. Essayons d'émettre aussi , de temps en temps, des critiques constructives qui relatent les faits vécus positivement.
    Je voudrais émettre l'une ou l'autre réflexion concernant les remarques émises. Une première remarque c'est qu'il ne faut pas confondre : " ETRE LISEUR et ETRE LECTEUR. Ce n'est pas tout à fait la même chose. L'un déchiffre,l'autre décode le sens. Pour le vocabulaire, il est vrai que le bagage est différent chez chacun(e).
    Si je ne comprends pas, j'essaie de trouver le sens à partir du texte. Il n'y a aucune honte à ne pas comprendre un mot, une phrase, une expression à "La PATRICIA". Il existe différentes manières de lire un texte surtout quand on estime qu'il est trop long. Il existe la méthode "Kennedy, le président américain, c'est une lecture en diagonale et non horizontale. Le lecteur du compte rendu n'est pas obligé de lire le tout depuis la première lettre jusqu'à la dernière. Il peut procéder à une sélection dans sa lecture du compte rendu. Ou bien, il choisit l'essentiel pour chaque point de l'ordre du jour, ou bien il ne choisit que les points de l'ordre du jour qui l'intéressent ou je ne cherche que les décisions , les oppositions et les réactions ou
    établir un tableau comptable à partir des prises de paroles , du nombre d'interventions et les traduire en nombre tout en indiquant les noms. Il existe différents types de lecture , tout cela dépend de ce que le lecteur cherche, de ce qui l'intéresse dans l'ordre du jour
    qui est affiché aux valves huit jours avant.
    J'aime rappeler qu'il y a quelques années, l'échevin en fonction, monsieur Jean Smets avait contacté le collège échevinal de l'époque afin d'obtenir un espace pour l'opposition dans le journal communal. Vous avez deviné la réponse. Et aujourd'hui, c'est encore la même chose. En attendant des jours meilleurs , excellente initiative d'Aubel Citoyen . Je vous souhaite bonne continuation . Il ne sera pas possible de tenir le rythme au niveau du nombre d'exemplaires. La formule "commerçant" est une voie pour diffuser « Le VILAIN petit CANARD ».

  • Lorsque je "DIS" une connerie, cela n'engage que moi. C'est gratuit. Cela coûte juste un peu de salive.
    Lorsque je "LIS" une connerie, elle ne m'appartient pas. Elle peut susciter différents effets suivant la personne qui la prononce et du contexte dans lequel elle est émise.Des effets comiques et alors c'est le visage rayonnant qui se marque, le sourire est gratuit mais peut-être des effets plus négatifs suivant la personne qui l'exprime et dans quel contexte! le regard est gratuit aussi.
    Lorsque je "FAIS" une connerie, lorsque nous faisons une connerie, si celle-ci(celles-ci) touche(ent) le citoyen, à ce moment-là c'est un contexte qui touche le social, le respect du citoyen , de ses efforts financiers. Là, la gratuité disparaît . Les chiffres proposés au départ ne sont plus les mêmes après la connerie. Que ressent le citoyen qui a des difficultés financières? Il serait intéressant de tenir le dictionnaire des mots intéressants de la politique communale: quel mot, qui l'a prononcé ? dans quel contexte? A quelle époque?
    Ce dictionnaire pourrait être tenu par un citoyen, une citoyenne, un conseiller, une conseillère, un (e) retraité(e).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel