• Récente publication de la Société d'Histoire et d'Archéologie du Plateau de Herve

    Elle qui, pourquoi pas, pourrait être un cadeau de Saint Nicolas ou de Noël ...

    Sur le Plateau de Herve, la fin des deux guerres : 1919-29 et 44-47. Evénements et Conséquences 

    Sur quelques 202 pages, toutes en couleurs, notre Société vous propose d'aborder :

    A Après les deux guerres : 1919-29 et 1944-47.

    1. 1919-1929

    a. Les commémorations de la première guerre mondiale

    b. Le Traité de Versailles

    c. La Société des Nations (SDN)

    d Les changements dans la société belge (Thomas Lambiet)

    2. 1944-1947

    a. Le bombardement de la gare de Montzen (Marc Simons)

    b. Liège et sa région sous les V1 (Thomas Lambiet)

    c. Le drame de Forêt-Trooz - 5 septembre 1944 (Thomas Lambiet)

    d. La campagne de la "Brigade Piron" (Thomas Lambiet)

    e. La Libération sur le Plateau de Herve (Thomas Lambiet,  Th. Gramme-Schyns, André Moureau)

    f. L'inquiétante brigade du colonel Skorzeny (Thomas Lambiet)

    g. Le cortège de la Libération à Aubel (Thomas Lambiet)

    h. Le retour des Prisonniers et des Déportés(Julien Spronck)

    i. Le cimetière américain de Henri-Chapelle (Hombourg) (Albert Stassen)

    j. Le "Remember Museum" à Clermont (Marcel et Mathilde Schmetz)

    k. Théo Fleischman la voix belge de Londres : dernier message (Thomas Lambiet)

    B. Alphonse Willems, Zouave Pontifical

    Imprimeur-éditeur, fondateur du "Journal d'Aubel" 1843-1913

    Lettres : Alphonse Willems, Zouave Pontifical 1866-1867

     

    Lire la suite

  • Voyage gustatif au Musée de la Vie Wallonne le 14 décembre avec la Société d'Histoire et d'Archéologie du Plateau de Herve.

    Ce samedi 14 décembre 2019, la Société d'Histoire et d'Archéologie du Plateau de Herve vous propose une visite du Musée de la Vie Wallonne à Liège Cour des Mineurs avec pour thèmeW'ALLONS À TABLE !, Voyage gustatif... des banquets aux légumes oubliés :

    De la cuisine du terroir aux traditionnels repas de fêtes, des modes de préparation à la diversité des savoir-faire, les collections du musée vous sont proposées sous l'angle de la gourmandise.

    Nous pourrons ensuite visiter la collection complète du musée.

    Rendez-vous à 14 h 00 devant le Musée de la Vie Wallonne, Cour des Mineurs à Liège

    PAF : membres SHAPH et famille : 9 EUR;  non-membres : 11 euros.

    Inscriptions et renseignements de préférence avant le 09 décembre 2019 auprès de  Jean Rennotte.  tél : 0499.63.32.80  ou par courriel à l'adresse jean.rennotte@hotmail.com

     

    Invitation cordiale

  • Niro : « Ce sera difficile mais on doit grappiller des points »

    Toujours coincé dans un siège éjectable, Aubel se rapproche tout doucement de la zone orange, mais doit fournir les efforts et les… exploits pour mettre la pression sur les équipes le précédant au classement. Et dimanche, c’est un certain WanzeBas-Oha (WBO) qui débarque à Aubel. Quand on sait que l’an dernier, cette joute s’était soldée par un surprenant… 6-6, cela en avait étonné plus d’un dont Tony Niro, le nouveau coach aubelois. « Ah bon, non je l’ignorais ». Évidemment, Aubel voudrait resigner un tel exploit, mais la jeune garde herbagère commet trop de bourdes pour espérer rivaliser ne fût-ce qu'’avec une grosse cylindrée. Et pourtant Aubel avait fait la nique à UCE Liège qui est le match référence de Tony Niro. « Assurément, je me sers de cette rencontre car c’était chez nous contre une grosse équipe. On avait joué intelligemment et nous étions très bons dans la mentalité et l’organisation. Il s’agira d’en faire de même ce week-end face à WBO ! Ce sera difficile mais on doit grappiller des points ». Surtout que Niro avait appris une bonne nouvelle. « Di Lallo ne pourra être présent car il souffre d’un problème osseux. Dans notre situation, je dois prendre cela pour une bonne chose, même si je ne me réjouis pas d’une blessure pour un joueur ».

    Toujours coincé dans un siège éjectable, Aubel se rapproche tout doucement de la zone orange, mais doit fournir les efforts et les… exploits pour mettre la pression sur les équipes le précédant au classement. Et dimanche, c’est un certain WanzeBas-Oha (WBO) qui débarque à Aubel. Quand on sait que l’an dernier, cette joute s’était soldée par un surprenant… 6-6, cela en avait étonné plus d’un dont Tony Niro, le nouveau coach aubelois. « Ah bon, non je l’ignorais ». Évidemment, Aubel voudrait resigner un tel exploit, mais la jeune garde herbagère commet trop de bourdes pour espérer rivaliser ne fût-ce qu'’avec une grosse cylindrée. Et pourtant Aubel avait fait la nique à UCE Liège qui est le match référence de Tony Niro. « Assurément, je me sers de cette rencontre car c’était chez nous contre une grosse équipe. On avait joué intelligemment et nous étions très bons dans la mentalité et l’organisation. Il s’agira d’en faire de même ce week-end face à WBO ! Ce sera difficile mais on doit grappiller des points ». Surtout que Niro avait appris une bonne nouvelle. « Di Lallo ne pourra être présent car il souffre d’un problème osseux. Dans notre situation, je dois prendre cela pour une bonne chose, même si je ne me réjouis pas d’une blessure pour un joueur ».

    De son côté, le mentor hervien a aussi revu Jabo Mutsinzi jeudi soir à l’entraînement. « Oui, il a repris individuellement. C’est un début et une bonne chose pour le futur. Il va suivre un programme pour être en ordre à la reprise ». Niro espère que le terrain pourra être roulé pour dimanche même si c’est avant ton son secteur défensif qui est défaillant depuis trop longtemps. -

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 7 décembre 2019

     

     

    Lire la suite

  • VOLLEY LIGUE B DAMES : TROIS MATCHES LOIN DE LEURS TERRES

    La glorieuse incertitude du sport n’a pas plané au-dessus du hall bleu dimanche dernier pour le match opposant les filles de la Ligue B de volley à Waremme. Un derby à sens unique !

    « Il faut toujours être respectueux de son adversaire, c’est une règle élémentaire en sport. Waremme vient de monter et l’apprentissage de la division n’est pas simple. Nous n’avons donc pas rencontré de difficultés particulières. » Le score est là pour étayer les propos du président, 25-16, 25-14, 25-12.

    Ce match s’apparentant à un entraînement grandeur nature, ne pouvait pas mieux tomber. Avec les blessures de Maurine Renard et de Lotte Penders, Pierre Vanspauwen, le coach, a eu l’occasion de faire quelques essais en vue des trois prochains matches qui se joueront tous en déplacement.

    Au terme de ces voyages en terres néerlandophones, on pourrait y voir encore un peu plus claire sur les prétentions des aubeloises. Leader avec un 24 sur 24, bien ficelé et un match de moins que Gand B l’actuel second avec 23 points, les filles du président ont séduit la presse spécialisée de la province.

    « Elles ne peuvent plus se cacher »… lisait-on de Verviers à Liège…

    La balle ne ment jamais… entendons-nous souvent sur les bords de terrain… Et de fait, celle d’Aubel est d’un vert pétant aujourd’hui. « Aujourd’hui, aimait à souligner Stef Dorthu. On a trois sorties à risque. Lotte est un élément important du groupe car elle amène beaucoup de sérénité. On ne sait pas encore pour combien de temps, on va devoir s’en passer. Maurine, elle, devrait faire son retour dimanche. » Prudent le président, même s’il sait qu’il a une équipe très séduisante, avec des filles au top.

    Et justement ces filles ne sont pas prêtes à lâcher le morceau. Un rêve un peu fou est au bout du chemin.

    Aubel se doit de regarder la réalité en face. « Certes, mais ne nous mettons pas de pression. On assiste à de superbes matches. On a droit à un volley pétillant. Prenons les choses comme elles viennent ». Après… « Le club se restructure lentement avec une nouvelle secrétaire et un nouveau trésorier. On a un bon soutien de nos bénévoles, même si je me dis qu’il en faut encore un peu plus (avis aux amateurs) », concluait un président toujours motivé.

    Dec 6 5.jpg

  • Raph Perin est très incertain

    Aubel se méfie.

    Ce vendredi, Aubel aura un long déplacement pour rallier Dinant (début à 21h). Même s’il s’agit d’une rencontre face à la lanterne rouge du championnat, les Herbagers se méfient de tous leurs adversaires même s’ils veulent évidemment demeurer invaincus le plus longtemps possible. « Pour ce match, Raph Perin est très incertain », dit Arnaud Lardinois, le coach aubelois. « Il a senti une gêne à Natoye et on ne prendra pas de risque. C’est un pion essentiel de l’équipe mais cela

    concernerait à nouveau tout le monde. Par rapport à Dinant, on respecte toutes les équipes. Quand on évolue en R2, ce n’est pas par hasard. Notre adversaire est dernier pour le moment mais pas dénué de qualités. Et on devra veiller à ne pas les mettre en confiance. Maintenant, bien commencer un match n’est pas la chose que nous effectuons le mieux. J’espère que nous parviendrons à le faire et à enchaîner une 11e victoire de rang. »