« Mes lapins risquent de mourir »

Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.09.pngDimanche, un groupe de vegans s’est introduit dans un des hangars de Christian Teller, le plus gros éleveur de lapins en Wallonie, à Aubel. On lui a dérobé plus d’une centaine d’animaux. Les militants souhaitaient sauver ces charmantes créatures de l’abattoir. Sauf que, selon Christian Teller, les lapins seraient tellement stressés et perturbés par la situation qu’ils n’ont pas beaucoup de chances de survivre.

Les personnes se revendiquant comme antispécistes estiment que l’homme n’a pas le droit d’élever des animaux, et certainement pas dans le but de les abattre. C’est donc en accord avec leur philosophie qu’un groupe de ces vegans s’est rendu à Aubel pour « libérer », de nombreux de lapins qui se trouvaient chez le plus gros éleveur de Wallonie, Christian Teller. Des faits dont ils se sont largement vantés sur la page Facebook Vegan Corporation.

Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.28.png

D'un article d"ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 décembre 2019.

Commentaires

  • Bon et ces defenseurs des animaux de la veuve et orphelin qu'on ils fait de leurs protégés ? Relâche dans la nature ? Ils sont certainement crevés.. Il ne savent pas se nourrir Demander une amelioration des conditions d'élevage de beaucoup d'animaux OUI . Mais détruire des installations c'est digne de vauriens

  • Ce fait me rappel celui des personnes qui étaient venus devant l'abattoir.

    Devons-nous accepter de perdre les 1200 emplois de Detry, GHL et Lovenfosse pour une poignée d'idéalistes citadins et je ne compte pas les sous-traitants comme les électriciens, les employés communaux etc. Que faire de tous ces chômeurs? Ils vont faire des formations et se recycler ou encore travailler dans les énergies vertes. Cessons de nous mentir. Ne devons nous pas être fier d'avoir un village avec une économie florissante qui possède des entreprises qui sont des moteurs économiques pour la Province de Liège et des poids lourds dans le secteur agro-alimentaire de la Wallonie .

    Une commune de 4200 habitants qui possède un abattoir qui fonctionne aussi bien et j'en veux pour preuve la résistance acharnée de celui-ci face aux abattoirs allemands et néerlandais qui fonctionnent grâce à des ouvriers venus des pays de l'est et qui sont exploités... Bien sûr , il y a aussi ce genre d'ouvriers à Aubel mais c'est loin d'être la majorité voilà la différence.
    Au final, pour ces gens-là, la vie animale a plus de valeur que les chrétiens qui sont tués en Irak, que les Africains mourant de faim, que les Indiens mourant de soif. Le bien-être animal va jusqu'à la création de centre pour les animaux obèses.

    En conclusion, la quinzaine de personnes manifestant contre l'abattoir, sont-elles prêtes à vivre avec le sentiment de pouvoir mettre 1200 personnes au chômage dans un contexte où l'économie wallonne est malade depuis presque 40 ans ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel