Florian Heydens arrive dans la défense de Tony Niro

Entraîné par Marc Wilmots en 2014.Capture d’écran 2019-11-26 à 10.09.46.png

Le défenseur aubelois Florian Heydens a connu Marc Wilmots comme entraîneur lors de l’année de la Coupe du monde au Brésil. C’était lors de son passage à Visé. Le Haccourtois a les yeux qui pétillent quand il explique ces instants de sa jeune vie…

 

Capture d’écran 2019-11-26 à 10.11.46.pngFlorian, qui êtes-vous ?

J’ai 20 ans, j’habite Haccourt. Je suis magasinier à la Citadelle à Liège et je suis pour la première saison à Aubel après une dizaine d’années dans l’école de jeunes de Visé.

Comment êtes-vous arrivé à Aubel ?

C’est Mike Mager, l’ancien directeur technique, qui avait pris contact avec moi. Il était venu me voir jouer 2 ou 3 fois.

Il me connaissait un peu car l’an passé je jouais surtout avec l’équipe B de Visé en P2. L’année avant, j’étais dans le noyau de la D3 amateurs. Et donc, j’ai été enrôlé pour l’équipe B d’Aubel en P3, mais je m’entraînais toujours avec la P1.

Et vous voilà dans la défense de Tony Niro en P1, désormais ?

Oui, c’est la 2e fois d’affilée que j’étais titulaire à Rechain. Il y a 15 jours, j’étais monté au jeu 10 minutes à Malmedy. Et me voilà dans la défense d’Aubel.

Vous avez eu une bonne formation à Visé, non ?

Oui, absolument ! Quand vous avez… Marc Wilmots en personne pour vous entraîner, vous ne pouvez que rêver !

Ah bon, comment cela ?

Oui, je jouais en U15 à Visé avec son fils, Marten, qui joue actuellement dans le plus grand club hongrois (NDLR : Ferencvaros).

Et c’est lui qui nous entraînait alors qu’il était coach en équipe nationale ! C’était l’année de la Coupe du monde au Brésil, en 2014 !

Et il était présent à tous les entraînements ? C’était bien lui qui vous entraînait ?

Oui. Il était tout le temps là. Aux entraînements, comme aux matchs. C’était le top d’avoir un entraîneur comme lui. Quand tu es dans le vestiaire, tu l’écoutes !

Comment était-il avec vous ?

C’est un super gars. Hyper sympa. Vraiment disponible pour ses joueurs. Soit on l’appelait coach ou… Marc. Cela ne le dérangeait pas. Et en même temps, il entraînait les Diables Rouges.

Et vous avez eu une surprise un jour, non ?

Oui. Nacer Chadli était venu lors d’un match. Il courait autour du terrain car il était en réadaptation après une blessure. Mario Innaurato était aussi présent pour s’en occuper et il était venu aussi nous entraîner une fois. C’était le top. Chadli est un super mec. Il a discuté avec nous tous.

Et quoi d’autre ?

Marc nous faisait des petits jeux lors des entraînements. On devait effectuer des combinaisons et celui qui réussissait recevait une vareuse dédicacée par tous les joueurs de l’équipe nationale !

Et vous en avez reçu une ? 

Non, hélas. C’est mon seul regret. Mais, c’était le top. Sinon, Marc nous avait aussi invités, toute l’équipe, en fin de saison à venir manger un barbecue dans sa maison près de Jodoigne.

C’était une super journée. Vraiment un mec sympa. C’est un gars qui ne se prend pas la tête.

Vous avez encore des contacts avec lui ?

Non, plus maintenant J’en ai encore avec Marten. Mais vous comprendrez que dans ma jeune carrière, c’est quand même quelque chose d’incroyable et cela restera toujours un fameux souvenir !

Une dernière anecdote sur Marc Wilmots ?

Marc Wilmots est la personne qui m’a placé au back gauche. C’est via lui que j’occupe plus cette position ; avant cela, j’étais plus un N° 11, joueur de flanc, mais Marc m’a posté plus derrière. 

PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 26 novembre 2019.

Les commentaires sont fermés.