Les fûts de Val-Dieu débarquent en Chine

On peut avoir le sourire du côté de l’abbaye de Val-Dieu. Dire que la mission économique en cours en Chine aura été prolifique est un euphémisme. Un contrat a en effet été conclu à Shanghai pour exporter des fûts de Val-Dieu afin de les servir dans des immenses bars à bières de la mégapole chinoise. « Le business de la bière, c’est à travers l’horeca qu’on l’a. Et pour ça, on doit pouvoir servir la bière au fût, pour avoir un goût qualitativement meilleur, dans Capture d’écran 2019-11-21 à 08.20.53.pngle bon verre, etc. C’est pour ça qu’on pousse depuis plusieurs mois maintenant pour démarrer les fûts de Val-Dieu ici en Chine », explique le directeur des ventes, Lionel Delbart. Mine de rien, il s’agit là de quelque chose de tout à fait exceptionnel pour l’abbaye. « Nous avons trouvé un accord avec une dame qui est « la » référence de la bière à Shanghai. Elle possède 5-6 brasseries dont l’une des plus grandes du monde et une quinzaine de bars à bières dans lesquels on vend entre 7 et 8.000 bières ! Il y a 40 pompes et nous en aurons deux à chaque fois. » Les deux sortes de Val-Dieu qui seront donc servies sont la Triple et la Grand Crû, renommée la « Quadruple » pour le marché chinois.

Autant dire qu’avoir deux pompes de Val-Dieu dans chacun de ces bars est assez inédit. « D’autant que c’est vraiment un deal qui ne nous coûte rien, renchérit Lionel Delbart. D’habitude, on doit toujours payer pour mettre nos fûts, ne serait-ce que l’installation. Là, rien et c’est vraiment dû au côté princier de cette mission économique. Vraiment, je n’exagère pas en disant que le fait de signer le contrat devant la princesse Astrid, devant les ministres (Willy Borsus, Didier Reynders, notamment, NDLR) et être sur la photo avec eux, ça les fait rêver. Cela donne clairement de l’importance à l’événement. » L’intéressé rappelle également le rôle primordial de l’AWEX (Agence wallonne à l’Exportation) dans les contacts initiaux.

Pour Val-Dieu, ce deal va permettre d’accélérer les ventes à l’exportation. « Nous vendons 20 % de notre production à l’étranger, dont seulement 5 % pour le grand export, c’est-à-dire les Etats-Unis et la Chine essentiellement. Mais ça se développe de plus en plus, et très rapidement », souligne le responsable ventes. Cela fait deux ans désormais que Val-Dieu vend en Chine. « Mais cette année a été exceptionnelle. On fait fois quatre. On a vraiment trouvé le bon importateur », souligne Lionel Delbart. Désormais, l’abbaye va s’atteler à agrandir son site. La capacité Capture d’écran 2019-11-21 à 08.20.27.pngmaximale est de 20.000 hectolitres de production de bière. Les 17.000 seront atteints cette année et le cap des 20.000 sera franchi l’an prochain.

Grâce à deux investissements de quatre millions d’euros chacun environ (une nouvelle unité d’embouteillage et un agrandissement de l’atelier de production), la capacité de production de Val-Dieu va passer à 40.000 hectolitres par an.

Les commentaires sont fermés.