Pas d'entraînement ce samedi à Aubel

242C4107-5EB2-4281-AD72-213089E09437.jpegDu côté d’Aubel, Tony Niro n’était évidemment pas content de la prestation de ses jeunes dimanche dernier à Amblève. Il avait annoncé une réunion constructive avec ses gamins et tout s’est bien déroulé durant la semaine : « Oui, avec le recul, j’y suis allé en douceur avec eux. Je n’ai pas fait du rentre dedans, comme on dit. Au contraire, ce sont des jeunes et il faut y aller mollo. Je ne voulais pas les brusquer et on a pu analyser se- reinement les manquements du match et bien se préparer pour la venue de l’UCE Liège ce week-end. »

Avec Sébastien Duthoo, son T2, Niro a expliqué au tableau ce qui n’allait pas : « Les jeunes éprouvent du mal à faire de l’auto-critique. Déjà pour un joueur expérimenté, ce n’est pas évident, mais on a pu mettre le doigt sur ce qui n’allait pas avec chacun. »
Ce dimanche, c’est une grosse cylindrée qui arrive au stade Jean-Marie Doome... « Oui, l’UCE est une équipe pour le tour final, c’est clair. Il y a de l’expérience, de très bons éléments offensifs, même si un doute plane sur la participation ou non de Tohoua. Mais ils en ont d’autres sur le côté... Quoi qu’il en soit, on connaît notre situation et on sait que l’on doit prendre 50% des points qu’il reste à jouer. »
Le petit souper de jeudi soir, prévu depuis un moment, a fait du bien au groupe aubelois.
Tony Niro signalait pour conclure: « Nous avons 3 à 4 participations par semaine depuis que je suis arrivé et ce samedi, je vais les laisser tranquilles afin qu’ils se rechargent bien pour dimanche. Je sais qu’en plus, certains de mes gars jouent mini-foot, donc il ne faut pas trop forcer. Je ferai le point après la prestation de dimanche pour les samedis suivants, mais ce n’est pas supprimé.»
PAGO

Commentaires

  • Nous avons un entraîneur mais en plus il a les compétences d'un éducateur car la démarche qu'il a entreprise n'est pas facile. Se fâcher, menacer, à la limite punir est plus facile que prendre un accompagnement des gamins comme il les a appelés qui prend en considération les qualités et les faiblesses de chaque joueur, leur faire prendre conscience de ce qui va , de ce qui est moins bon et les aider à faire un retour sur eux-mêmes après chaque match, c'est une attitude qui réclame beaucoup d'humilité de la part de chaque joueur. Pareille démarche aide l'entraîneur à travailler l'équipe. Bien sûr que le petit souper est un moyen qui rassemble mais ce n'est pas suffisant. Ce qui compte c'est d'être bien dans sa peau, c'est la condition pour faire un bon match et être conscient que le comportement de l'équipe dépend de celui de chaque joueur. Vous connaissez la qualité de votre prochain adversaire , les T1 et T2 ont fait le maximum pour les préparations physique et mentale de chacun.
    Que les 3 points vous accompagnent dimanche prochain sur le coup de 16h15.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel