« Fier d’avoir vécu des belles époques à Liège et à Seraing »

FC8516BC-13DD-4D58-97C5-3C35117FADA0.jpegDéfenseur international (2 caps) passé par Liège (1985-1991) et par Seraing (1993-1995), Jean-Marie Houben sera mis à l’honneur ce dimanche, à l’occasion du derby Liège-Seraing dont il donnera le coup d’envoi. « Cela fait toujours plaisir d’être invité par le président, d’autant qu’avec mes activités chez les jeunes d’Aubel, qu’il faut concilier avec la vie de famille, ce n’est pas toujours évident de se rendre à des matches », explique celui qui fêtera ses 53 ans le 24 novembre.
« J’ESPÈRE UN SUCCÈS 1-0 »
Des derbies entre les « Sang et Marine » et les Métallos, il en a vécu beaucoup de l’intérieur. « Car il y avait déjà de la rivalité chez les équipes de jeunes. Même si ce n’était pas comparable, en termes d’animosité, aux confrontations avec le Standard. Je me souviens, par exemple, avoir apporté des bas rouge et blanc un jour à l’entraînement, mon coach m’a laissé le choix : les retirer ou quitter la pelouse. Il y avait bien moins d’animosité envers les Sérésiens. »
Arrivé dans le noyau professionnel liégeois en 1985, sous la pro- tection de Robert Waseige, le Julémontois a vécu des superbes moments sportifs à Rocourt, remportant notamment la Coupe de la Ligue (1986) et la Coupe de Belgique (1990), mais il continue également de jeter un œil nostalgique et pétillant sur son expérience au Pairay : « Je suis fier d’avoir connu des belles époques dans les deux clubs ; j’ai accompli la plus grande partie de ma carrière avec la tunique liégeoise sur le dos et nous avons terminé sur le podium en 1994 avec Seraing, grâce à des super talents. » Si les deux matricules courent après leur lustre d’antan, Jean-Marie Houben assure que leurs duels, même en D1 Amateurs, demeurent empreints d’une certaine intensité. « Enfin, surtout pour les supporters », précise-t-il. « Car, désormais, les joueurs vont et viennent, il n’y a plus vraiment de notion de fidélité comme avant... » Au moment de fouler le synthétique de Rocourt ce dimanche, il espère que cette ferveur sera bien perceptible. Et entrevoit un succès local. « Je suis assez nul au jeu des pronostics, mais je vais dire et j’espère 1-0. Car Liège a besoin de prendre les 3 points, au contraire de Seraing qui pourra les récupérer plus tard. »


YOUNG KRUYTS dans LA MEUSE VERVIERS du 14 novembre 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel