La première de l’abbé Kabongo

Des dizaines d’animaux – et leurs maîtres – ont rejoint le centre d’Aubel ce dimanche matin, pour la traditionnelle fête de la SaintHubert et la bénédiction des animaux. Mais cette fois, ce n’était pas l’abbé Benoît Sadzot qui bénissait les animaux, mais bien son remplaçant arrivé en poste début octobre, l’abbé Gilbert Kabongo. Saint Hubert, le Saint Patron de la paroisse aubeloise, a de nouveau été fêté de la manière la plus fervente qui soit en ce premier dimanche de novembre. Cette manifestation organisée par la Société Royale Saint-Hubert tient une place particulière auprès du grand public. La mini-procession de la Châsse de saint Hubert, une œuvre en bois sculpté datant du 17 e siècle, a donc – comme à l’accoutumée – ouvert les festivités populaires.

Après la messe, la traditionnelle bénédiction des animaux pouvait commencer. Avec comme maître de cérémonie, pour la première fois, le nouveau curé de l’unité pastorale regroupant Aubel, Thimister et Clermont. Et manifestement, l’abbé Gilbert Kabongo se méfie des grands quadrupèdes ! Il est resté bien sagement « collé » aux barrières là où son prédécesseur n’hésitait pas à s’avancer, voire à aller caresser le museau des chevaux…

Renseignements pris, il s’agissait effectivement d’une grande première pour le moine bénédictin, qui nous avoue cependant avoir déjà assisté à ce genre de grand rassemblement animalier : « Ma communauté se trouve à Ottignies. Et, avec elle, je suis déjà allé à Saint-Hubert même afin de prendre part à la fête du Saint Patron de la ville. Mais c’est la première fois que la responsabilité de bénir les animaux m’incombe, en effet… » Enfin plus à l’aise, c’est un ecclésiastique bien plus souriant et détendu qui a vu défiler les propriétaires de petits animaux tels que chiens et chats qui allait mettre un terme à cette cérémonie partagée entre traditions religieuses et folklore local. 

F.H. dans LA MEUSE VERVIERS du 4 novembre 2019.

Les commentaires sont fermés.