« Contre Ster, il y avait une grosse amélioration »

Dimanche dernier, Aubel était extrêmement proche d’un 2e succès de la saison et à la maison, mais finalement Ster s’en est retourné avec un point miraculeux. Parmi les Aubelois, le jeune Thomas Binot n’a pas hésité à mouiller son maillot et surtout à prendre ses responsabilités a, à peine, 18 ans ! Le N o 10 de René Ernst, jouant fort haut dans le jeu des Herbagers, s’en est allé mettre 2 buts pour le compte des Aubelois. « Oui, les 2 premiers de la saison en championnat, dont un sur penalty », signalait-il.

Ernst n’a donc pas hésité à faire confiance à son jeune gaillard. « Normalement, c’est Marvin Van Melsen qui est le tireur attitré pour les penalties, mais comme il n’était pas là, j’avais lu que j’étais placé en premier sur la liste et, j’ai donc pris mes responsabilités. Je n’ai pas tremblé, ne me suis posé aucune question et j’ai fait, en force, 1-0 ! Pour mon 2e but et donc le 2-0, j’ai suivi la frappe de Boulton que le gardien sterlain n’avait pu maîtriser et je l’ai poussée au fond. Sur le plan personnel, je suis évidemment content de mes 2 buts, mais pas du résultat ».

C’est grave docteur ? Aubel pointe à une peu enviable 15e place après 7 journées… « Il faut que la chance tourne, mais nous devons aussi la provoquer!», expliquait le citoyen de Feneur. « L’an passé, l’équipe était déjà très joueuse. Id, on a fait quelques nouveaux joueurs et on doit encore un peu se trouver. Mais on ne doit pas trop se tracasser non plus car je pense que contre Ster, on a vu qu’il y avait une grosse amélioration de notre jeu. Malgré nos 3 buts concédés, cela allait mieux derrière, sauf en toute fin de match, mais c’était particulier. On doit encore apprendre de nos erreurs mais on a du jeu. Je pense
surtout qu’il nous faudrait un match référence ».
Thomas a cette insoudance des jeunes, mais sait aussi garder la tête sur les épaules. En tous les cas, le futur kiné prend du galon dans la phalange aubeloise : « La saison passée était en quelque sorte mon année d’apprentissage. Cette année, j’ai déjà été titulaire la moitié des matchs et j’en suis à ma 2e titularisation d’affilée. Je suis content de voir comment cela se passe pour moi. » 

PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 1er octobre 2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel