Les obus du panzer sont restés enfouis 71 ans

Le 11 septembre, les Américains avancent vers Aubel et les Trois frontières. Pour Aubel, l’avant-goût de la délivrance coïncide avec le goûter. Mais cela n’ira pas sans mal, ni effusion de sang, souligne Thomas Lambiet dans un volume que se prépare à publier la Société d’Histoire et d’Archéologie du Pays de Herve. Les premiers G.I. arrivent par la route de Battice. Ils se méfient et craignent notamment qu’un sniper se cache dans la tour de l’église. Il n’en est rien. Mais des anciens occupants sont à un jet de pierre, du côté de la rue de la Bel et de la côte de Hagelstein. Ils se préparent même à donner du canon. Mais un blindé US posté près de la chapelle Saint-Antoine au Kierberg le réduit au silence. Non loin de là, la ferme Steins, à Hagelstein, est en feu, suite à un tir d’obus.Capture d’écran 2019-09-11 à 09.39.34.png

Ce mauvais moment passé, entre 18h30 et 19h, les Aubelois peuvent sortir de leurs caves, agiter des mouchoirs, pavoiser… : les Allemands ont retraité au-delà de Merckhof, le poste-frontière qu’ils avaient installé en 1940.

Ce même jour, Welkenraedt peut aussi fêter joyeusement ses libérateurs.

Idem à Montzen, village vers lequel se dirigeront des blindés allemands. Dont un Jagdpanzer qui sera détruit sur la place de Montzen. En 2015, lors de travaux, on découvrira neuf obus non explosés sous une plaque de blindage de ce char. La plaque en question est désormais exposée au Remember Museum de Clermont.

À Moresnet, c’est la panique. Notamment chez les sœurs du Pauvre enfant Jésus, installées au château David, où les religieuses vont prier dans les caves, avec des paroissiens. Ce même jour, les Allemands font exploser plusieurs ponts. Dans ce secteur, les combats seront acharnés.

D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 septembre 2019.

Ce 11 septembre, cérémonie à 15h au monument de la 1 re division américaine, près de l’Acte 6, à Henri-Chapelle, en présence du commandant militaire de la Province et de militaires américains. Vers 15h30, seconde commémoration au cimetière d’Henri-Chapelle.

Commentaires

  • Aubel n' a rien organisé pour le 75ème Anniversaire de la Libération. On voit bien que Alexis ''Titi''Jacquinet n'est plus là. Certains diront que j'aurais pu m'en occuper. A ceux-là, je réponds : 1) Puisqu'on n' a jamais voulu que je travaille à l' Administration Communale, je ne veux pas organiser ''quoi que ce soit '' pour une Commémoration quelconque. 2) En 1987, quand, sur mon invitation, ''le soldat-symbole'' du Débarquement de Normandie est venu à Aubel, ni les Autorités Communales ni les AAA n'ont voulu faire quelque chose. Raison de plus pour que je fasse quelque chose. Mais ce n'est que mon avis.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel