• Deux retours à l’entraînement

    Si Aubel n’a pas de blessé après sa défaite face à Fize (0-3), René Ernst voit deux joueurs revenir à l’entraînement.

    • « Laurent Beckers, qui revient d’une élongation, pourrait être disponible pour dimanche.
    • Par contre, Maxim Lahaye (contracture, NDLR) est revenu courir, mais devrait être encore trop juste pour ce week-end.
    • Jérôme Remy est toujours malade. »

    À noter que l’ancien Aubelois Adil Boujjia (Trooz) rejoint le RFCB Sprimont B.

  • De 1.332 en 1980, on est passé à 344 fermes en 2018

    Ce n’est un secret pour personne. Le monde agricole est en souffrance depuis plusieurs années. C’est notamment le cas pour l’exploitation des fermes agricoles dans le Pays de Herve. Son nombre ne fait que décroître d’année en année. Et cela inquiète tout particulièrement le GAL (Groupe d’Action Locale) du Pays de Herve.

    En 1980, il y avait encore 1.332 fermes situées sur les 8 communes du GAL Pays de Herve (Aubel, Herve, Limbourg, Olne, Pepinster, Thimister-Clermont, Pepinster et Welkenraedt). En 2017, il n’y en avait plus que 354 et 344 en 2018. Autant dire qu’il n’y aura plus de fermes du tout dans un peu plus de 30 ans si rien ne change.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 août 2019.

  • LES SURPRISES DE LA FETE « POP »

    Tout d’abord merci à toute l’équipe des  Jeunes pour la  manière dont  ils ont  pris leurs responsabilités pour  organiser chaque  journée de ce beau rassemblement. Se donner les moyens pour  animer un village, pour  favoriser les rencontres entre aubelois, entre aubelois et  non–aubelois, procurer de la  joie à toute une  population c’est cela être CITOYEN RESPONSABLE, c’est cela BATIR DES PONTS , ne fut-ce que 3 jours, c’est un peu peu mais c’est déjà cela.

    Abordons  la surprise.

    Vendredi soir, lors du passage du cortège, un monsieur  coiffé d’un chapeau, portant des  lunettes foncées, se présente  à moi, enlève son chapeau, me salue et  me dit : «  Je  parie que  vous  ne me  reconnaîtrez pas » ? De fait, dans  l’instant qui suit, cette figure  ne  me  dit rien. Dans  les secondes  suivantes, après avoir bien cerné son visage, je  me dis et je  lui dis :  « Tu as  une tête de Vaessen ». Exact, me dit-il. Il poursuit :  « Quel est mon prénom » ? Le temps de passer la famille en revue, il y a Jean et Benoît, je réponds dans l’immédiat c’est Benoît. Exact, me dit-il.

    Un brin de conversation, car le cortège  avance, me rappelle son âge, la durée de son séjour en Australie, des souvenirs d’école de la rue de  la Station, revenu à Aubel depuis  le  1eraoût. Il n’était  plus revenu à Aubel depuis 9 ans. Il est retourné ce  mercredi 21 août. Mais la meilleure, c’est quand  Benoît me dit qu’il avait des nouvelles d’Aubel par sa famille mais aussi par mes quelques  lignes qui paraissent sur le blog « Aubel-Plombières, Fourons-Visé, de notre opérateur Jean-Louis.

    Tu vois,  Jean-Loui,s que ton initiative qui dure (Bravo ) a une portée très sociale. Donc à poursuivre.

    J’ai eu le plaisir de croiser le regard de Pierrot Gérardy, revenu aussi à ses racines pour vivre la  fête POP. Je croyais qu’il n’y avait  qu’une émission à la RTBF pour les Belges installés à l’étranger mais nous  voyons que notre blog est  bien plus que cela et bien près de chez nous donc d’actualité pour  nos concitoyens lointains.

    On ne sait jamais : bonjour Benoît, bonjour Pierrot, un bonjour des aubelois.

    P. BOUR.

  • Kevin Aerts prend du plaisir avec Aubel

    Même si au terme des nonante minutes le marquoir affichait un cinglant 0-3, Kevin Aerts, le nouveau venu entre les perches aubeloises, n’a rien à se reprocher. Si, dans le camp d’en face, Kevin Firquet a sorti un bon match, les interventions les plus difficiles, c’est Kevin Aerts qui les a effectuées.

    De quoi nourrir quelques regrets supplémentaires… « Cette rencontre ne fut vraiment pas simple. Le gardien de Fize a réalisé de bons arrêts mais alors qu’on a une balle d’égalisation, on pèche à la conclusion et en contre-attaque, on prend un deuxième but. Sur l’ensemble de la rencontre, le score est un peu forcé et sans doute avons-nous été trop naïfs. À Fize, il y a des vieux roublards, plein d’expérience et c’est un peu ce qu’il nous a manqué… »

    Ce début de championnat, les troupes de René Ernst l’auraient voulu différent étant donné que la suite du championnat n’aura rien d’une sinécure : « Commencer par une victoire, c’est toujours idéal », poursuit Kevin Aerts. « Nous n’y sommes pas parvenus et c’est vraiment dommage car ce qui nous attend, c’est du costaud. On a de très bons jeunes joueurs et nous ne sommes pas encore au complet. Jabo Mutsinzi, qui vient de rentrer de vacances, va bientôt réintégrer le noyau et cela nous fera du bien. »

    Si Aubel est parvenu à le convaincre, Kevin Aerts est passé à deux doigts de raccrocher ses crampons. Après une saison qui ne restera pas gravée dans sa mémoire au rayon des bons souvenirs, l’ancien gardien de Visé est heureux d’avoir accepté la proposition aubeloise. « Après avoir quitté Visé, j’ai fini par rebondir à Ciney. Rien n’a été simple là-bas. Je faisais beaucoup de kilomètres, je sacrifiais ma vie de famille pour finalement ne pas être payé, ce n’était plus viable.Capture d’écran 2019-08-21 à 08.14.44.png

    J’ai alors signé à Sprimont, mais au bout du compte, nous n’étions plus d’accord. J’ai donc choisi de m’en aller. J’ai vraiment pensé raccrocher… » Le Liégeois n’aura pas gambergé trop longtemps, le terrain lui manquant après quelques semaines seulement… « C’est Michaël Mager qui m’a contacté et j’ai accepté sa proposition. J’ai signé pour un an avec une option pour intégrer le staff ou continuer à jouer, on verra bien ce qui arrivera. Je suis venu ici juste pour m’amuser et j’ai besoin de ça. Je peux vous garantir qu’ici, l’ambiance est tout simplement extraordinaire. Nous allons vivre un beau championnat. Nous avons une belle équipe, mais il est certain que nous allons devoir nous battre et je pense que nous sommes prêts à le faire… » 

    J.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 21 août 2019.

  • Décès de Monsieur François PETIT

    La famille vous annonce le décès de Monsieur François PETIT, né à Fouron-le-Comte le 8 août 1923 et décédé à Verviers le 20 aoûtCapture d’écran 2019-08-21 à 12.05.06.png 2019.
    Le défunt repose au funérarium à Aubel où la famille recevra les visites de 17 heures à 19 heures.
    La liturgie des funérailles, suivie de l'incinération, sera célébrée en l'église Saint-Hubert à Aubel le vendredi 23 août 2019 à 10 heures 30.

    L'inhumation de l'urne au cimetière d'Aubel aura lieu dans l'intimité familiale.

    Faire-part.