LA RENTREE SCOLAIRE JOUR - 9 -8 – 7- 6 ……………. (première partie)

         Encore 9 jours    8 jours !   Plus que 9 jours    8 jours ……….. !

                                    Ce sont deux expressions qui commencent  à devenir réalité dans  la  tête des parents, dans  la tête des enfants en âge de  scolarité.

                                  Pour  un très grand nombre d’enfants, la rentrée scolaire c’est retrouver des amis qu’ils ont quittés fin juin, c’est l’occasion de se raconter le  vécu des vacances, mais aussi échanger  à propos d’une  nouvelle étape , ils vont  cheminer en compagnie d’un(e) enseignant(e), de nouveaux élèves peut-être, qu’il faut  bien accueillir, les mettre à l’aise, découvrir un nouveau local différent de celui de l’année scolaire  passée.  Ils franchissent une  nouvelle étape dans  leur cursus scolaire.

 D’où à l’intérieur d’un même niveau (maternel, primaire, secondaire) , le  passage, en général , ne  pose pas trop de  problèmes.

S’il y a  des problèmes, où se situent-ils ? C’est le  passage d’un niveau à l’autre  qui, pour certains enfants, est difficile surtout  au plan affectif, au plan des émotions.

Quels sont ces passages ?

1erpassage : de la  naissance  à la famille

2° passage : de la famille  à la  crèche ou chez la gardienne (il y a  un autre nom pour désigner la gardienne, je  l’ai oublié, je  ne veux pas  être péjoratif en employant  le nom « gardienne »).

3° passage : de la crèche, de la  gardienne  à la classe d’accueil,  en 1èrematernelle

4° passage : de la  3° maternelle à la  1èreannée du cycle  primaire

5° passage : de la  6° primaire à la  première année du secondaire

6°passage : de la fin du secondaire à l’enseignement supérieur ou à l’université.

Dans  la vie, il y aura d’autres passages qui ne sont  pas du même ordre ( ex :entrée dans  le monde du travail).

Revenons  aux passages 2, 3 et 4 :

2° PASSAGE : de la famille  à la crèche ou chez  la gardienne : c’est un premier départ , une  première séparation entre  la famille et la crèche ou la gardienne.

                                                                                                           Dans son milieu familial, l’enfant bébé et plus  âgé ont eu le temps  d’établir leurs repères par rapport  aux  personnes de leur entourage : les parents, les frères , les sœurs ,les grands-parents, les amis de  la famille, les voisins qu’ils  rencontrent chaque jour. C’est l’enfant qui prend ses repères : il reconnaît des voix, des bruits, des mots, des expressions qu’il entend répéter, ceux et celles qui jouent avec lui, avec elle. Dans  l’espace  familial : son lit, les pièces où il se déplace , l’espace extérieur, le coin jeux…Il établit des repères dans  le temps : les moments des repas, le jour, la  nuit, le départ de  papa au travail ou de maman, quand  il quitte la maison pour la crèche ou chez  la  gardienne, son retour à la  maison familiale …Ce sont des repères que  l’enfant se construit durant  la période de 0 à 2 ½ -3 ans. Du moins en théorie car en pratique, chaque enfant est  différent, donc tous et toutes  n’évoluent  pas de la même façon. Ils  ne  prennent pas  tous  les mêmes repères.

L’enfant quitte le  milieu familial pour la crèche  ou chez la  gardienne. Il a peut-être déjà fait connaissance avec les  personnes qui vont l’accompagner  et cela  en compagnie de  papa et de maman. Il est allé en reconnaissance. Les repères familiaux du 2° passage, il (elle )les garde mais il va en découvrir de nouveaux : chez  les  personnes : la ou les  puéricultrices, la gardienne et sa famille. Au niveau de  l’espace, c’est un nouvel espace qu’il (elle) découvre librement ou parfois en jeu organisé   ou libre. Au niveau du temps, c’est un nouvel horaire qu’il devra appréhender, différent  de celui qu’il (elle) a connu avant en famille. Maintenant,c’est le  temps du départ et du retour à la maison .Le temps du repas  n’est pas  à la même heure. Il est important que ce soit le papa ou la  maman qui vienne le (la) rechercher pour  bien différencier les  personnes qui s’occupent de lui (d’elle) dans des endroits différents. Au niveau des objets , du moins  à la crèche, il va de  découvertes en découvertes : les couleurs, les animaux, les objets qui roulent, qui ne roulent  pas, les objets que  je prends en main, le vélo, des liquides, du sable, des galets, des objets lourds, légers. A nouveau, chaque  enfant se construit dans ces milieux très variés. Il progresse selon ses découvertes. Que ce soit la puéricultrice ou la gardienne, il est important qu’elles suscitent ces découvertes, qu’elles leur parlent dans  un langage  correct, appeler les choses, les personnes par leur  nom.

3° passage : L’enfant quitte la crèche, la gardienne pour entrer en classe d’accueil ou 1èrematernelle.

Pour  la puéricultrice aidante et l’institutrice maternelle titulaire, elles doivent savoir qu’en 2 ½ ans, il a fait des expériences qui lui ont  permis de progresser à petits pas, seul(e) ou avec d’autres.

L’enfant entre à l’école  maternelle avec un certain bagage. Il n’est pas tout  nu sachant que quand  il fait  quelque chose, il se manifeste par des  gestes, des mots, des appels, d’où l’importance ,et je  le répète, pour  les personnes qui accompagnent, de tenir un langage  correct face aux enfants, prononcer des  phrases entières pour tout ce qu’il découvre. Durant l’école  maternelle, l’enfant va poursuivre et enrichir ce qu’il a déjà découvert mais il doit  continuer à progresser. Il doit avoir  un « PLUS »et »être un PLUS ».

Que ce serait beau et enrichissant si chaque  enfant de 3° maternelle emportait dans  sa  petite valise qu’il a confectionnée, dans  une boîte contenant les souvenirs de 3° maternelle qu’il (elle) désire emporter en 1èreannée le 2 septembre. Ce serait  un beau cortège porteur de richesses individuelles qui représentent leur passé .

Au mois de mai ou début juin 2019, l’enseignant(e) de 3° maternelle et le (la) titulaire de 1èreannée primaire ouvrent  leur agenda à la date qui rappelle la réunion fixée en août 2018. Que se passe-t-il fin mai, début juin ? Durant  l’année scolaire 2018-2019, les deux titulaires ont réfléchi à « Que faire « ? Comment  faire pour que  le passage de  la  3° maternelle à la  1èreprimaire se fasse le  plus harmonieusement possible  pour CHAQUE ENFANT  CONCERNE » ? Ensemble, ils cherchent  à construire  un outil qui pourrait aider à mieux connaître chaque enfant durant l’année passée en 3° maternelle. La question de départ : «  Que serait-il intéressant de  savoir pour chaque élève afin d’avoir un maximum de renseignements sur chacun(e) pour aider l’élève  à réussir ce  passage en 1ère et rien d’autre, pas question de mettre une étiquette « Fort », « Faible ». Pas question de le classer. C’est une grille qui se complétera durant toute l’année de 3° maternelle lorsque des faits mériteront d’être signalés parce que, le  plus souvent, ils  perdurent. La grille  va pouvoir être utilisée à la date fixée en mai-juin où les deux titulaires(maternel et primaire)vont  prendre  connaissance des données récoltées à propos de  chaque élève. Il existe des grilles toutes faites, elles sont  moins  personnalisées. Le choix est possible.

A la date fixée en mai-juin 2019, grille individuelle en main, les échanges sont  amorcés à partir du contenu de chaque  grille. Cette grille n’est pas fermée, elle  peut  être modifiée. Durant cet entretien, des classifications  pourront s’opérer, des précisions apportées. Pour  le titulaire de 1èreannée, chaque élève qu’il va accueillir ne sera pas un inconnu pour  lui. Il a des éléments qui caractérisent  chaque élève.

Un danger : faire un mauvais usage de cette grille. Il n’est pas question, pour  l’enseignant(e)de 1èreannée de ne  retenir que  les données négatives,  pas d’étiquette  négative collée sur  le front de cet enfant.

Au contraire, « L’ENSEIGNANT(E) de 1èreest en possession de données qui caractérisent les forces et  les faiblesses  de chaque enfant qui doivent devenir les préoccupations du maître (tresse) de 1ère. Des données  pour  faire le  point  et  non pour  classer mais bien pour « PROGRESSER »

Dans  l’école, les mêmes  opérations devraient être mises en place dans  les années primaires suivantes : 1P-2P/ 2P-3P /  3P-4P /  4P-5P/ 5P-6P/.

Si cette manière de  faire trouvait sa place dans  toute l’école , le  mois de  septembre 2019 pourrait servir  à autre chose qu’à observer les élèves. Ce serait un mois de gagné.

Jusqu’à présent, nous avons  abordé le volet « école » en rapport avec les enseignants.

 

ABORDONS LE VOLET « PARENTS »

Nous cernerons plus  l’attitude , le rôle des parents  lors du passage de leur enfant de la  3° maternelle à la  première année  primaire en septembre 2019.

Deux attitudes des parents en préparation de ce passage :

1èreattitude :

Les vacances scolaires sont  longues, les enfants s’ennuient, certains  moments sont difficiles  à gérer pour les  parents( il ne faut  pas généraliser). C’est ainsi que  l’on peut entendre des expressions du genre «  QU’IL RENTRE BIEN VITE A L’ECOLE ! », « IL NE FAIT PLUS QUE DES BETISES », « ATTENDS QUAND TU IRAS EN 1èreANNEE, chez Mr un tel ou Mme une telle » »SI TU N’ECOUTES PAS, TU AURAS DES PUNITIONS »Que penser de  ce genre d’attitudes d’un papa , d’une  maman, de grands-parents ? Les enfants entendent ces  expressions comme  les adultes qui les prononcent. Pour  l’enfant qui a entendu, « C’EST QUOI L’ECOLE » ? C’est un endroit où on punit quand  on fait des bêtises, où l’on doit travailler, où l’on doit rester assis, l’enseignant(e) c’est un monsieur ou une madame qui punit, sévère. Dans ce type de  situation, l’enfant risque de se construire une  image  négative de l’école, de la maîtresse ou du maître .Alors, quoi de plus  normal pour cet enfant que d’appréhender cette rentrée du 2 septembre 2019.

2° attitude :

Attitude tout  à fait différente.

L’enfant entend des  expressions tout  à fait différentes  sur l’école, sur  les enseignants(es).

Durant  le mois de  juin 2019, les élèves de 3° maternelle ont eu l’occasion d’aller en visite en 1èreannée primaire. Ils ont eu l’occasion de découvrir le local-classe qui les attend avec tout ce qu’il contient de semblable, de différent par rapport à leur classe actuelle. De  plus, ils ont vécu une demi-journée en 1èreprimaire avec leur futur(e)enseignant(e). Que s’est-il passé dans leur  tête ? Il est important que ces enfants puissent  exprimer ce qu’ils ont  ressenti avant, pendant et après  la visite.

Pendant ce temps, la titulaire de 3° maternelle accueillera ses anciens élèves qui sont  en 1ère. Elle  peut ainsi constater qu’ils  ne sont  plus  les mêmes, qu’ils(qu’elles)ont posé un grand pas dans  le  bon sens. Ils(elles) se sont  enrichis en lecture, écriture, calcul.

Il est intéressant aussi que  l’institutrice maternelle anime des activités pendant  une  demi-journée en 1ère  primaire et le maître de 1èreanime des activités en 3° maternelle. Pourquoi ? Pour  mieux se rendre compte de ce qui se passe à chaque  niveau.

En fin de vacances, les parents  préparent la rentrée scolaire en 1èreannée dans  la situation qui nous intéresse. Bien sûr, il y a l’achat des fournitures classiques( ATTENTION, IL Y A DES RESTRICTIONS) mais  ce qui est plus  important, C’EST LE SENS  QUE LES  PARENTS DONNENT A L’ECOLE .

Des expressions : -* tu as déjà vu la classe de  1èreannée, elle est grande, elle est  belle.

                             -* tu vas retrouver tous tes amis  de l’année scolaire  passée.

                            -* tu vas apprendre à lire des  histoires, à écrire des  messages sur du papier, à l’ordinateur

                              * Calculer comme  ton papa , ta maman, ton grand frère, ton parrain, ton maître(esse).

                            -*tu sauras lire le journal ,des affiches, le programme TV

L’élève se construit  une autre  représentation de  l’école. L’école  c’est où je vais  apprendre , où je vais grandir avec un maître (tresse)) qui m’aime  bien, qui m’aidera quand je ne sais pas faire… Cette 2° attitude vis-à-vis de  l’école réjouira l’enfant. Il aura  une envie plus grande d’apprendre parce que motivé.

LE MOMENT DE L’INSCRIPTION DE L’ELEVE.

Il me semble que c’est l’accueil mutuel qui doit  prendre une  place importante durant ce temps d’échange.

UNE ECOLE QUI ACCUEILLE UNE NOUVELLE FAMILLE EST UNE ECOLE

  • Qui affiche la période durant  laquelle elle inscrit  les nouveaux élèves.
  • Qui indique l’itinéraire à suivre pour trouver le  local où les inscriptions se 
  • Dont la direction ou un représentant(e)de la direction se préoccupe d’abord del’enfant, des parents avant de penser fiche d’inscription.
  • Qui essaie de donner une suite à des demandes formulées par les parents.
  • Qui adapte la situation selon que l’élève est nouveau , fréquente  l’école pour la  1èrefois ou arrive  pendant  l’année scolaire. Il est important d’avoir  un maximum de renseignements notamment  sur  les raisons du changement d’école- consulter son bulletin- faire connaissance avec son nouveau maître(esse)et à la classe qui l’accueille.
  • Qui invite les parents et  l’enfant à visiter l’école et le  local où ira  l’enfant. Le  mieux serait que ce soit  une visite commentée au niveau de la description des locaux, leur destination, leur contenu, leur  usage, les précautions  prises au cas où il faudrait évacuer les  locaux rapidement. Donc le commentaire comprendra un aspect pédagogique, un aspect organisationnel, la désignation des locaux et de  leur titulaire.
  • Après cette visite commentée, retour au local «inscriptions ».La où les questions seront abordées par les  parents , de vive voix ou ce sera la direction ou son (sa) remplaçant(e)qui la posera :
  • Du côté des parents, leur parole se traduira  par « VOILA CE QUE  NOUS ATTENDONS DE L’ECOLE,  DE LA 1èreANNEE PRIMAIRE ».
  • Du côté de l’école : «  VOILA CE QUE NOTRE ECOLE VOUS PROPOSECOMME PROPOSITIONS D’EDUCATION ET D’INSTRUCTION pendant 9 ans, un peu plus de détail pour  la  méthode de lecture en 1èreprimaire (voir  aussi la réunion de  parents par rapport à ce sujet.)
  • C’est à ce moment-là qu’il faut montrer le  PROJET EDUCATIF DE L’ECOLE QUI ENONCE L’ESPRIT DANS  LEQUEL NOTRE ECOLE    C’est le  moment de le remettre aux parents et de le  parcourir avec eux, de mettre en évidence les valeurs déterminées par  le  Pouvoir Organisateur de l’école et pouvoir citer l’une  ou l’autre manière de  faire vivre ces  valeurs au quotidien ou lors de circonstances exceptionnelles( fin de la guerre 1914-1918 – anniversaire le  11 novembre. Cela  pourrait être aussi la valeur « ACCUEIL ».Avez-vous  pensé aux parents et enfants dont la langue  maternelle n’est pas le  français ?
  • Arrive le moment de l’inscription ou laisser le choix aux parents de retarder l’inscription.

Quel pourrait être le contenu de cette fiche d’inscription ?

  • Le statut des parents
  • Le type de famille(couple, recomposée, séparation, éventuellement des décisions du juge des familles)
  • Des précautions à prendre du point de vue « santé ».
  • Qualité de la vue, de l’audition. Nous ajoutons les renseignements habituels(nom ,prénom, adresse, papa,maman)
  • État du développement du langage (voir les enseignants(tes)maternelles).
  • Si l’élève a déjà fréquenté une autre école, il est intéressant de consulter les bulletins, de se pencher sur les raisons du changement d’école.
  • Indiquer des attentes particulières exprimées par les parents.
  • Des renseignements : nom du médecin de famille + numéro téléphone et GSM- choix de la clinique + nom et adresse des parents, des grands-parents + les numéros de téléphone et GSM, où et comment atteindre les parents  pendant  la journée scolaire ?
  • Il est évident que cette fiche contiendra tous  les renseignements qui concernent l’identification de l’élève.

 

Donc deux questions  importantes doivent  trouver leur place  dans l’entretien d’inscription :

De la  part des  parents : » Voilà ce que  nous attendons de votre école pour  notre enfant » ?

De  la  part de l’école : «  Voilà les propositions d’éducation et d’instruction que  notre école  vous présente, voilà ce que  attendons des  parents.

Il existera un document qui rappelle et qui sera remis aux parents lors de  l’inscription  avec des commentaires si c’est nécessaire :

  • Les photos et noms des professeurs et leurs attributions                                                                
  • Les  horaires
  • Les activités extra-scolaires                                                               
  • L’intervention financière s’il y a
  • Le règlement d’ordre intérieur
  • Les dates importantes du calendrier de  l’école.

Important : le ou les moyens de communication choisis par l’école d’où l’importance d’avoir  l’adresse « Mail » des familles.                                                     

Nous aurions pu aborder le  passage suivant à savoir : de la 6° année primaire à la  première année du secondaire. A 12-13 ans, ce passage , souvent difficile, se marque encore chez  les élèves de  6° primaire : quitter l’école de ses  racines pour  prendre de la distance du point de  vue géographique, influencés par le grand nombre d’élèves, de nombreux professeurs, la crainte de  l’inconnu. Les élèves quittent un monde scolaire connu pour  un monde scolaire inconnu.

Au niveau des savoirs et des savoir-faire,  le résultat obtenu au CEB en fin de  6°primaire donne suffisamment de renseignements pour les professeurs de la première année du secondaire. Quant aux savoir-être et savoir-devenir, aux comportements, le profil, à ce niveau est moins apparent et défini. C’est lors de l’inscription que ce sujet  pourrait être abordé( lent, rapide, bonne compréhension des consignes, gaucher, très sensible, vite  désemparé devant  la difficulté, travailleur acharné…)

C’est surtout le  parcours de  l’élève en primaire qui était  notre préoccupation.

 

Durant  les périodes qui précèdent les différents  passages, il existe une valeur qui ne devra  pas  être oubliée :

                                                       L’ACCUEIL . (voir écrit suivant sur le blog).

 Je terminerai par deux réflexions :

  • L’importance du regard que  je porte sur  les élèves. Moi, enseignant(e), moi direction, moi parents, moi élève.

Je ne prends que  la  fonction « enseignante » : «  Moi enseignant(te), si à la fin de chaque  journée scolaire, mes yeux n’ont  pas rencontré ceux de chaque  élève durant la  journée scolaire, alors IL ME MANQUE QUELQUE CHOSE et IL MANQUE QUELQUE CHOSE A CHAQUE ELEVE QUI N’A PAS CROISE MON REGARD.

Cela  pourrait être une décision pour  l’année scolaire 2019-2020 : mon regard journalier vers chaque enfant.

  • Un principe pédagogique qui peut valoir pour toute  une vie mais qui convient  très  bien à l’élève et au professeur (e)durant  le cursus scolaire complet :

                                               TU ME DIS, J’OUBLIE

                                              TU M’ENSEIGNES, JE ME SOUVIENS

                                              TU M’IMPLIQUES, J’APPRENDS.

Il n’y a pas 36 conditions pour  apprendre, ne croyez –vous pas que  choisir pour  le prof et pour  l’élève la dernière ligne  parmi les  3, ce serait le  bon choix.

Bonne année scolaire à toutes et à tous.

26 août 2019.                                                                                                      

                                                                                                        P.Bour

Les commentaires sont fermés.