On l’a cru parti mais Meurens est partant

Il a renoncé au mayorat d’Aubel, tout en demeurant conseiller com- munal. On pouvait dès lors penser que Jean-Claude Meurens faisait une croix sur son parcours politique, avec un atterrissage en douceur.F69DF53C-0F0E-4F68-A718-B49D21FFB237.jpeg
Mais voici que Jean-Claude Meu- rens repointe le bout du nez. « Je n’ai pas dit que j’arrêtais la politique », nuance-t-il « Et je n’ai que 66 ans ».
Ce qui a dû motiver le MR pour le choisir comme 7e suppléant MR aux fédérales, c’est le fait qu’il a cartonné aux provinciales d’octobre dernier, avec 5.598 voix de préférence, soit le 6e score général pour la province.
Pour le scrutin fédéral du 26 mai, Daniel Bacquelaine avait lancé un appel à candidats. L’Aubelois ne s’était pas présenté, mais comme aucun de ses concitoyens n’y al- lait, il a accepté de se présenter. Sans grande ambition de décrocher un siège à cette place, d’autant que l’effet dévolutif pour moitié de la case de tête subsiste. Mais il compte bien profiter de cette campagne pour défendre les idées libérales quant à la transition énergétique, à l’agriculture et au secteur agroalimentaire, notamment.
Pour le reste, Jean-Claude Meurens profite du temps qu’il a récupéré, avec son accession à la retraite et le fait qu’il n’est plus mayeur, pour se relancer dans la chanson. Avec par exemple la participation au dernier concert de Noël local, avec la chorale, mais aussi un projet de groupe qui prend forme, dans lequel il pourrait interpréter des chansons du répertoire de Brel, de Serge Lama... 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel