Un club tourné vers la jeunesse et en plein essor

Au Judo Club d’Aubel, où on propose à la fois la compétition et le sport loisir, on est aussi en plein développement depuis quelques années. « C’est en grosse progression. Depuis qu’on a repris le club il y a trois ans, on a quasiment doublé notre nombre de judokas », signale Rachel Gouders, trésorière du club et dont le mari est secrétaire. Diverses initiatives ont été mises en place pour faire rentrer un peu d’argent dans les caisses, ce qui permet notamment d’organiser une Saint Nicolas ou d’offrir du matériel aux adhérents. « Et puis, les jeunes voient que cela bouge sur les réseaux sociaux et c’est primordial pour eux. On a désormais entre 40 et 45 jeunes inscrits, alors qu’on était à une vingtaine à un moment donné. Dans le club, on n’a que des jeunes sous 25 ans (avec une toute grosse majorité de 6-12 ans) et deux seniors. »

Pourquoi se tourner essentiellement vers les jeunes à Aubel ? « C’est en fonction des demandes de ces jeunes d’aller vers le judo. D’une manière générale, de plus en plus de jeunes se tournent vers les arts martiaux », reprend notre interlocutrice, précisant aussi qu’un lien étroit existe avec le club de Visé. Et pour cause, puisque le papa de l’actuel président-entraîneur aubelois a lancé le club visétois. « Nos judokas peuvent aller à Visé et vice-versa. Pour ce qui est de la compétition, tous ceux qui veulent y participer, une fois qu’ils ont 8 ans et sont au moins ceinture jaune, peuvent se lancer. On avait un judoka au National jeunes à Anvers. » 

D'UN DOSSIER D’OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 4 mars 2019.

Commentaires

  • C'est effectivement un club aubelois dont on parle trop peu. C'est dommage...

Les commentaires sont fermés.