• Freddy Tougaux en spectacle à Aubel

    Le Cercle des bons loisirs organise un spectacle le 16 mars 2019.

  • Traditionnelle fête du personnel du Groupe Detry

    Vendredi soir a eu lieu la traditionnelle fête du personnel du Groupe Detry. L'occasion pour la direction de partager ses projets et préoccupations avec le personnel.

    Epinglé dans le discours de Monsieur Xavier Etienne :

    Le contexte de l’industrie de la viande et de la charcuterie en particulier est resté en 2018 sous le signe d’une concurrence rude qui porte maintenant sur des détails de plus en plus pointus. Il ne faut cependant pas négliger ces détails car ils ne cessent de prendre une importance toujours plus forte et peuvent parfois justifier la décision finale du client.

    Ce phénomène de concurrence touche également le secteur de la grande distribution en Belgique. Après la reprise de Delhaize par Albert Hein, l’annonce a été faite de l’arrivée des Hollandais de Jumbo qui planifient dès à présent l’implémentation de nouveaux magasins en Belgique d’ici la fin 2019.

    D’autre part, le secteur de la viande souffre suite aux diverses affaires survenues. La communication négative encouragée par de grands lobbys anti-viande est constamment relayée par les média au plus grand nombre. Dans ce contexte tendu, le défi du secteur animal sera de redorer son blason en éduquant et rassurant le consommateur. N’oublions pas que la viande et la charcuterie ont une contribution nutritive fondamentale, notamment par leur apport riche en fer et en protéines. A côté de notre proposition de produits sains, respectueux de la nature et de l’animal, nous devrons aussi œuvrer à la transparence. Mettre à l’honneur nos éleveurs et nos partenaires renforce la confiance aujourd’hui bousculée.

    Si on ajoute à ces constats que la guerre des prix n’a donné lieu à aucun compromis et que le Brexit n’en finit pas de secouer les marchés, tout le monde aura compris que nous évoluons sur un marché plus tendu que jamais.

    Le souci du public est de consommer un produit frais et savoureux, certes, mais aussi moins gras, moins salé, moins sucré et contenant moins d’additifs. Manger sain et naturel est désormais dans tous les esprits et nous devons y répondre, notamment en renforçant notre offre en produits traditionnels et en développant la gamme des produits de volailles. Cette recherche ne s’arrête pas là puisque nous voulons également proposer des alternatives saines et durables aux ingrédients utilisés dans nos recettes, en limitant la liste d’ingrédients. L’équipe de développement produit s’est renforcée pour faire face à ces défis.

    Inutile d’ajouter que les consommateurs sont de plus en plus attentifs au respect de l’environnement et au maintien d’une planète où il serait encore possible de vivre. A nous d’adapter nos emballages aux nouvelles technologies qui permettent de diminuer l’utilisation du plastique. Les matériaux bio sourcés et le plastique recyclable, voire bio dégradable sont autant de pistes que nous allons étudier dans un intérêt mutuel.

    A ces défis primordiaux, nous voulons nous engager davantage dans une alimentation toujours plus saine et plus équilibrée, mais également plus responsable en favorisant notamment les filières de qualité et l’origine belge, le bien-être de l’animal et la protection de l’environnement. Nous nous engageons à ce titre dans le monde du biologique.

    Avant de conclure son discours, M. Xavier Etienne a remercié les pensionnés de l'année du groupe: Marie-Rose Straeten de l’administration Père Lejeune, Georges Pirnay,  chauffeur, Léon Denoël responsable du bureau de l’administration Detry ainsi que René Emonts-Gast, automaticien, ainsi que Henri Martin, Alain Cadiat, Roland Lambert, Patrice Baiwir, Arlette Mertens, Philippe Goosse et Maria Glorie qui ont travaillé au service des clients Dufrais (photo ci-dessus).

    Lire la suite

  • Inauguration des nouveaux bancs à l'école libre

    Ce lundi 28 janvier, les élèves de 3è et 4è primaires inauguraient leurs nouveaux bancs pour la cour de récréation.  Cette manifestation marque la fin de leur projet mais le début aussi, nous l’espérons, d’un fonctionnement différent pour nos temps de récréations.

    Un tout grand merci à Monsieur Lejeune, Bourgmestre d’Aubel et à Madame Céline Denoel-Hubin, Échevine de l’enseignement, de nous avoir fait le plaisir d’être présents à ce moment important.

    Voici l’explication qui a été donnée aux autres élèves de l’école par les P3 et P4

    Lire la suite

  • Les voeux des Verts à Val-Dieu

    Pour la première fois, la Régionale Ecolo de Verviers a décidé d’organiser une réception de Nouvel An. Ce sera le vendredi 1er février à 18 heures au Casse-Croûte à Aubel, en présence de Jean-Marc Nollet, coprésident d’Ecolo au fédéral.

    Ce sera sans doute aussi l'occasion de présenter leurs premiers candidats de la liste Ecolo aux élections régionales de mai 2019.

    Avec une grosse surprise à la clé, la désignation de la Raerenoise Christine Mauel, novice en politique, comme tête de liste.

    Âgée de 37 ans, la Raerenoise, mère de deux enfants, est diplômée en architecture. Des études qu’elle a commencées à Liège, avant de partir sur Aachen, durant deux ans, pour faire son master. Ce qui lui vaut d’être bilingue allemand-français. « Et je parle également néerlandais » précise-t-elle.

    FORMATION D’ARCHITECTE

    À la suite de ses études, en 2004, Christine Mauel intègre le bureau d’architecture verviétois AUPa. Quatre ans plus tard, elle change d’orientation et est engagée chez Nosbau, société de logements de service public qui gère environ 1.700 logements situés dans 9 communes (4 germanophones et 5 francophones). D’abord chef du service « Nouvelles constructions et rénovations », elle deviendra par la suite Directrice Technique puis Directrice-Gérante depuis deux ans désormais.

    Le monde politique, de par sa profession, elle le côtoie donc assez régulièrement. « J’y suis confrontée tous les jours. De par mon job, je dois avoir un attrait pour la politique. Mais jusqu’ici, je n’avais jamais vraiment pris de direction. Je me suis toujours bien entendu avec toutes les parties », confie-t-elle.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 janvier 2019.

    Lire la suite

  • Arnaud Lardinois fâché sur l'arbitrage

    Ce samedi, Aubel se rendait à Profondeville, équipe bien installée dans le top 5 de la série. Et les Herbagers ont livré une excellente partie aux dires de leur entraîneur, Arnaud Lardinois. Mais ce dernier était toujours remonté ce dimanche après la rencontre.

    « Les gars ont livré un super match et je n'ai vraiment rien à leur reprocher », explique Arnaud Lardinois. « Il nous manquait toujours un petit quelque chose face à de telles équipes mais ce samedi, nous avons fait mieux que rivaliser. Seulement, des choses contre lesquelles on ne peut rien faire se sont produites. »

    14 POINTS D’AVANCE

    Arnaud Lardinois fait référence à l'arbitrage dans le dernier quart-temps qui a selon lui été très particulier. « Nous avions 14 points d'avance mais notre avance a fondu dans les dernières minutes », déplore Arnaud Lardinois. « Profondeville a joué de manière agressive et bien trop excessive. Nous ne pouvions plus marquer car on ne nous a pas sifflé des fautes évidentes en fin de rencontre. Profondeville en a profité pour passer devant et l'emporter sur le fil. Sincèrement, mes joueurs étaient remontés tout comme moi. Profondeville a eu 2 fautes sifflées dans le dernier quart alors qu'ils étaient à moins 14. C'es triste de perdre de cette façon car on méritait beaucoup mieux. » -

    C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 janvier 2019.

    Lire la suite