Aubel a environ une cinquantaine de filles

Coach de la P1 féminine à Aubel, Geoffrey Jennart est très heureux d’avoir vu les Cats terminer à la 4e place du Capture d’écran 2018-10-05 à 08.50.12.pngmondial en Espagne. Mais selon lui, il faudrait que les médias diffusent plus largement les compétitions de basket féminin afin que le basket féminin ait une meilleure visibilité. Selon lui, cela pourrait alors avoir aussi un impact sur les affiliations à plus long terme. « C’est bien beau de diffuser les matchs de quart et de demi-finale mais je pense que les matchs de poule auraient aussi mérité d’être diffusés », dit Geoffrey Jennart. « En règle générale, le basket féminin manque de visibilité et de couverture médiatique et si on veut avoir plus de jeunes filles qui se lancent dans le basket, il faut changer les choses. Maintenant, j’avoue avoir vibré lors du parcours des Cats. Le match contre la France était magnifique et celui contre les USA aussi même si les filles sont tombées contre plus fortes. »

Au niveau aubelois, il y a environ une cinquantaine de filles pour quelques équipes. Est-ce que le club peut envisager une hausse des inscriptions dans le futur ? Difficile à dire pour Geoffrey Jennart. « C’est une bonne question mais je pense que c’est un peu trop tôt pour le dire. Mais j’espère que le parcours de notre équipe nationale féminine pourra engendrer des retombées positives pour les sections féminines des clubs de basket. »

D'UNE PAGE DE CHARLES BOURY dans LA MEUSE VERVIERS du 5 octobre 2018 consacrée au BASKET FÉMININ

Les commentaires sont fermés.