SFX - Benoit Marechal répond à Jennes (Aubel)

« C’est la loi du marché »

Suite au coup de sang de Jérôme Jennes, Benoit Maréchal entend réagir aux propos du coach aubelois. « Je ne veux pas lancer de guerre interposée, mais je suis déçu de Jérôme », explique Marechal. « L’an passé, nous avons contacté Perin et Bousmanne en janvier. Les autres ont suivi après le scratch d’Henri-Chapelle. On ne l’avait pas enten- du râler. Je suppose parce que c’était son ami Pascal Mossay à la tête de l’équipe. Ici, nous avons sollicité deux joueurs lundi dernier. Il faut savoir que Remacle avait déjà reçu une proposition de Spa. De plus, je pense que c’est normal d’agir de la sorte. C’est la loi du marché. »

Au-delà de ça, Benoit Marechal regrette le côté précoce du mercato. « Il n’y a qu’à Liège que pareille chose se produit et on est quasi obligé de jouer ce jeu malsain faute de ne pas avoir les joueurs désirés ou des joueurs moins forts pour la division. Par exemple, nous avons contacté un meneur dans le Hainaut qui nous a dit que dans sa province personne n’y pensait encore. La solution pour stopper cette démarche précoce serait d’avoir un accord entre tous les clubs », suggère le comitard. 

M.SC. dans LA MEUSE VERVIERS du 3 mars 2017

Les commentaires sont fermés.