Les douloureuses du Comité provincial

Chaque semaine, le Comité provincial liégeois inflige des amendes aux clubs, dirigeants, entraîneurs ou joueurs. Cela va de l’anecdotique à la très douloureuse.

Quand on consulte La Vie Sportive, la publication de l’Union belge qui reprend les différentes décisions « juridiques » prises par les comités provinciaux à l’encontre des acteurs du foot provincial, on voit toutes les semaines des amendes être infligées. Qui a décidé des mon- tants ? À quoi sert l’argent récol- té ? Les clubs payent-ils toujours bien ?

JULIEN DENOËL répond à cette question dans LA MEUSE VERVIERS du 16 décembre 2016.

À Aubel, on va devoir s’acquitter d’une amende de 360€ pour avoir déclaré forfait en Coca-Cola Cup. « En réalité, il s’agit de 6 forfaits », explique François Hansen, le CQ du club. « Pour diverses raisons, nous avons décidé de ne pas Capture d’écran 2016-12-16 à 08.34.14.pngy aller. Mais le CP nous a expliqué que cette journée était imposée et remplaçait une journée de championnat. Nous savions qu’on risquait une amende et le règlement a été appliqué à la lettre. Pour Aubel, 360€, c’est une très grosse amende et on saura à quoi s’en tenir dans le futur. »

Quant à savoir le budget que cela peut représenter sur une année, nos interlocuteurs ont bien du mal à répondre. « On ne budgétise pas ça », note Andrée Evrard. « Je transfère directement les factures à notre trésorier sans même les regar- der », avoue lui François Hansen. « Cela dépend beaucoup des suspen- sions de joueurs, d’entraîneurs et aussi des rapports des arbitres. »

Mais le CQ d’Aubel reste fair-play. « On ne critique pas les décisions qui sont prises. Tout est annoncé dès le début de l’année. Puis on a toujours le droit d’aller se défendre le jeudi au comité provincial. »

Les commentaires sont fermés.