Attentats de Paris: «On a eu de la chance d'avoir un taxi pour vite rentrer à l'hôtel», témoigne le député-bourgmestre de Herve

Pierre-Yves Jeholet et son épouse se trouvaient ce vendredi soir à la terrasse d’un restaurant en plein cœur de Paris quand ils ont entendu parler des explosions au stade de France. Le Hervien raconte les scènes de panique auxquelles il a assisté. Coincé dans la ville lumière jusqu’à dimanche matin, il reste à l’abri dans son hôtel : « On n’est pas à l’aise et puis presque tout est fermé ».

En plein cœur de Paris au moment des attentats ce vendredi soir, le député-bourgmestre de Herve raconte l’horreur et la panique. « On dînait calmement et puis, vers 23h, on a commencé à entendre des sirènes partout. Ça a fait vite du bruit avec les smartphones et tout ça. On parlait alors d’explosions près du Stade de France. On voyait que les gens commençaient à s’agiter. Ils courraient partout. Il n’y avait quasi plus de taxis, tous rentraient à leur base. Avec mon épouse, on a eu cette chance qu’un taxi avec quelques places libres s’est arrêté, on y est monté. Il nous a ramenés à l’hôtel où on a allumé la TV et compris toute l’horreur de ce qui se passait… »

> Lisez sa réaction complète dans l'édition de LA MEUSE VERVIERS de ce lundi 16 novembre, disponible en PDF en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.