Le vrai sirop made in Aubel désormais certifié pour le marché halal

Capture d’écran 2015-08-08 à 08.04.24.png

 La siroperie Meurens a décidé de le faire certifier pour exporter ses produits 

À Liège, le sirop Meurens est une institution. Ses pots bleus se retrouvent dans toutes les cuisines. Bientôt on le trouvera peut-être aussi au Moyen-Orient : cette semaine, la siroperie d’Aubel a décidé de le faire certifier pour le marché halal.

Ingrédient incontournable des fa- meux boulets à la liégeoise, ses pots bleus sont une madeleine de Proust pour bien des Liégeois... et depuis ce mercredi, le sirop de chez Meurens à Aubel peut également s’enorgueillir d’être certifié halal ! Derrière cette certification, ne se cache aucune idéologie reli- gieuse mais bien les lois impla- cables du marché...

Ainsi que nous l’explique Bernard Meurens, arrière-petit-fils du fondateur de la siroperie : « L’idée de demander la certification halal ne vient pas de moi. J’ai décidé de faire les démarches parce que nos clients nous demandent tout le temps si nous sommes certifiés. De nos jours, tout se mondialise, alors il faut pouvoir répondre aux at- tentes de différents marchés. J’ai notamment un client britannique qui revend ses produits en Malai- sie, il était donc important que nous ayons la certification halal ». Une formalité pour cette siroperie établie à Aubel puisque, par définition, ses produits sont entièrement halal !

« Nous proposons deux types de produits. Le sirop, bien connu des Liégeois, mais aussi toute une série de jus concentrés : des jus de pomme et de poire, mais aussi de dattes. Ces jus entrent dans la préparation de nombreux produits ; des barres de céréales aux biscuits en passant par les glaces et les smoothies.

« CELA N’A RIEN DE

RELIGIEUX : NOS PRODUITS SONT HALAL PAR DÉFINITION ! »

Tous nos produits sont préparés entièrement à base de fruits et sont donc halal... À vrai dire, ils l’étaient déjà lorsque mon grand-père a fondé la siroperie en 1902 ! Malgré cela, la certification est un sésame nécessaire pour accéder à certains marchés », nous dit Bernard Meurens. Qui espère que ce nouveau label n’attirera pas de publicité négative à sa siroperie en ces temps de tension avec le monde musulman.

« À vrai dire, je n’y avais même pas pensé avant de demander la certification. Le caractère halal de nos produits n’a rien à voir avec la religion, il vient tout simplement des produits que nous utilisons. Ce n’est pas nous qui nous sommes adaptés au marché halal, nous sommes halal depuis toujours ! C’est parce que maintenant, tout le monde en parle, mais il y a énormément de produits qui sont halal sans le savoir ! » insiste Bernard Meurens. Et d’ajouter, rieur : « D’ailleurs, nos produits sont aussi certifiés kosher: pas de jaloux!»

Si le label halal apposé à un pro- duit emblématique du terroir belge risque de causer des vagues dans certains milieux, il n’en reste pas moins que ce label est un précieux sésame pour nos entre- preneurs. Avec de beaux succès commerciaux à la clé.
Ainsi, la société Stassen (productrice, entre autres, du Kidibul) a réussi à décrocher de juteux partenariats au Moyen-Orient après avoir fait certifier ses produits. Chaque année, l’export de produits halal représente un chiffre d’affaires d’environ 300 millions d’euros pour nos entreprises wallonnes... On comprend que la siroperie Meurens ait eu envie de croquer la pomme.

KATHLEEN WUYARD 

80 % DE LA DEMANDE EN PRODUITS HALAL N’EST PAS SATISFAITE
Le marché halal en plein boum 

Capture d’écran 2015-08-08 à 08.08.39.png

Ces dernières années, les produits halal ont pris une place de plus en plus importante sur le marché. Pas étonnant quand on sait que près de 20 % de la popu- lation mondiale est de confes- sion musulmane.

En Belgique, on estime à 600.000 le nombre de musulmans et l’offre de produits halal est à l’avenant. Là où il y a encore quelques années ces derniers étaient cantonnés aux magasins spécialisés, ils sont désormais en bonne place dans les chaînes de grande distribution. Mais c’est à l’exportation que le halal reste le plus intéressant pour les entreprises belges désireuses d’intégrer le marché.

Un constat qui a poussé l’Agence Wallonne à l’exportation (AWEX) a lancer une initiative unique en Europe : le Club Halal, qui rassemble les entreprises désireuses d’intégrer le marché. Ainsi que l’explique Marc Deschamps, conseiller en finance islamique auprès de l’AWEX : « 80 % de la demande mondiale en produits halal n’est pas satisfaite, et rien qu’en Europe, il y a entre 15 et 20 millions de citoyens musulmans. Cela représente un marché incroyable ! »

KW 

Commentaires

  • Rayé de ma liste de courses.
    Inscrit sur ma liste de boycott.

  • Faudra qu'on m'explique : D'une part on monte sur les barricades pour n'importe quelle petite boucherie ou autre commerce "halal" qui s'ouvre à Hodimont, Droixhe, Saint-Léonard, Molenbeek etc. et d'autre part, pour des raisons économiques et financières... évidemment, on leur donnerait presque les awards du verviétois de l'année pour cette idée... génial !

  • Il nous reste le sirop Lambert de Herstal

Les commentaires sont fermés.