La tribune du foot abaissée d’1,50m

INVESTISSEMENTS 

Capture d’écran 2015-02-25 à 08.30.05.png 

Pour aider les personnes à mobilité réduite 

Les égouts qui passent sous les vestiaires et la buvette seront déplacés le long du terrain de football à Aubel. Des changements qui permettront d’abaisser le bâtiment d’1,5 mètre. Résultat: il y aura moins de marches à franchir pour accéder aux nouvelles infrastructures. Le montant des travaux est estimé à un million d’euros.

« C’est le même bâtiment que dans le premier projet », explique l’échevin aubelois Francis Geron. « Mais comme les égouts passent sous la buvette et les vestiaires et que nous voulons les détourner pour les faire passer le long du terrain, cela nous permettra de baisser les vestiaires d’1m50. Dans le premier projet, il y avait beaucoup trop de marches. Ce qui ne convenait pas aux personnes à mobilité réduite ou encore aux personnes âgées. Avec cette modification, ce sera plus simple pour ces personnes. » 

TOUT SERA RASÉ

« Au départ, le bâtiment étant plus haut, il fallait que l’on installe un ascenseur. Ce qui n’est plus le cas », explique le bourgmestre Jean-Claude Meurens. L’ancienne buvette sera détruite et complètement rebâtie, seule façon de pouvoir remettre tout à neuf.
« Tout sera nouveau. Il y aura une salle de réunion, une cafétéria et  un bar. Les vestiaires seront ausous-sol et la buvette au-dessus », ajoute le bourgmestre.  Le conseil a choisi l’adjudication  ouverte comme mode de passation de marché. Le montant est  estimé à 1.068.504,51 euros (TVA  comprise). La dépense sera inscrite au budget extraordinaire  de l’exercice 2015 et financée  par des subsides et par emprunt  pour la part non subsidiée. « Nous verrons lorsque les soumissions seront rentrées à quel montant exact on aura droit pour les subsides et la somme que nous devrons emprunter. Mais actuellement, c’est encore trop tôt pour le dire. ».

La décision antérieure du 16 mars 2009 a donc été revue et il a été tenu compte de la note de motivation établie par l’architecte A. Canor, du bureau 3F Architecture.

Le bourgmestre est donc très satisfait des avancées de ce projet : « C’est un dossier qui date de 2009. Il a donc fallu être patient pour qu’il aboutisse et là, on commence à voir le bout du tunnel".

Un article de Valérie ROYER dans LA MEUSE VERVIERS du 25 février 2015

 

Les commentaires sont fermés.