652 panneaux solaires sur l’abattoir

AUBEL – RÉCUPÉRATION D’ÉNERGIE 

On a souvent dit que l’abattoir était un gouffre financier pour la commune d’Aubel. C’est désormais terminé ! 652 panneaux photovoltaïques ont été installés ce qui permet une économie d’environ Capture d’écran 2015-02-25 à 09.34.57.png140.000 kilowatt-heure par an. « C’est une belle économie pour la commune », déclare le bourgmestre Jean-Claude Meurens. « On a aussi changé le système de refroidissement. Le Fréon que l’on utilisait sera interdit dès 2017. Et heureusement, nous avons aussi obtenu des subsides pour changer le processus de refroidissement. »

ÉCONOMIE DE 35 %

Une chaudière gaz dernière génération remplace l’ancienne chaudière mazout. L’ensemble des systèmes mis en place permet de réaliser une économie entre 30 et 35 % sur l’ensemble de la consommation du processus industriel de l’abattoir. « Habituellement, à l’abattoir, on consommait 3.000 litres de mazout par mois. On est passé à 2.000 m3 de gaz par mois depuis le changement », explique le conseiller en énergie Roland Fanielle.

La principale source de récupération d’énergie à l’abattoir est la production d’eau chaude sanitaire via un échangeur platulaire et la seconde étant le dégivrage des frigos via la récupération de chaleur rejetée par l’installation frigorifique, en lieu et place des résistances électriques anciennement existantes.

Le premier dispositif basse température est la récupération de chaleur sur le condenseur de l’installation frigorifique à des températures de l’ordre de 20 à 25 C et ensuite vient la récupération sur les effluents d’eau chaude devant être rejetées à l’égout entre 60 et 70 C, ceci grâce à l’échangeur platulaire. Les nouveaux moteurs synchrones des compresseurs fournissant l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’installation permettent également une économie estimée à 10 %.

« Avec tous ces aménagements, d’après nos calculs, nous passons de 1 million kilowatt-heure à 500.000. Maintenant, il faudra évidemment voir les économies réalisées au bout de plusieurs mois d’utilisation pour être certains de nos chiffres », conclut le conseiller en énergie Roland Fanielle. Cela étant, tout cela semble prometteur. 

Valérie ROYER dans LA MEUSE VERVIERS du 25 février 2015

Les commentaires sont fermés.