Les sentiments de la veuve de Maroquin sont mitigés : elle craint un nouvel acquittement

LIÈGE – JUDICIAIRE - TOUJOURS LA ROCAMBOLESQUE AFFAIRE HODY 

«Toussaint arrêté, un soulagement» 

François Toussaint a été arrêté en République Centrafricaine. Le 23 janvier 2014, l’homme, originaire de Welkenraedt, avait été condamné, par défaut, lors d’une première cour d’assises à Liège, à la perpétuité pour l’assassinat de Manuel Maroquin.

Capture d’écran 2014-11-27 à 10.32.09.pngMaroquin avait été abattu de deux balles dans la tête alors qu’il quittait sa maison à Xhendremael. Quatre hommes étaient suspectés d’être sur place ce soir-là : le tireur (Toussaint), le chauffeur, le guetteur et le commanditaire. Trois personnes étaient dans le box des accusés. Le guetteur avait été condamné à 7 mois de prison pour un port d’arme. Le tireur avait pris perpète. Le commanditaire et le chauffeur étaient mal embarqués dans ce dossier jus- qu’à ce que l’on décèle un problème de motivation.

ACQUITTEMENT EN FÉVRIER

En février 2014, le commanditaire et le chauffeur se présentaient donc devant une seconde session d’assises, cette fois à Namur, et étaient acquittés. L’avocat général, l’avocat des parents de Maroquin et celui de sa veuve saisissaient la cour de cassation pour un nouveau problème de motivation. La cour de cassation devra se prononcer prochainement. Si elle casse l’arrêt concernant le commanditaire et le chauffeur, il faudra une nouvelle session d’assises pour les rejuger.

Joëlle Rahier, la compagne du défunt, et Maxime, son fils, ont appris la nouvelle, mercredi, dans La Meuse.

UN NOUVEAU PROCÈS EN VUE

« Ils ont arrêté Toussaint ? C’est une bonne nouvelle puisqu’il avait reconnu avoir ouvert le Capture d’écran 2014-11-27 à 10.32.16.pngfeu, la nuit du 7 au 8 mars 2005. J’espère que l’on pourra très vite le ramener en Belgique pour qu’il paie sa dette ».

Une fois extradé – ce qui semble être la volonté des autorités –, François Toussaint pourra faire opposition à l’arrêt de la cour d’assises qui le condamnait. Il faudra alors un nouveau procès d’assises où cet expert en arts martiaux sera seul dans le box. Il y a donc déjà eu deux procès d’assises « Manuel Maroquin » et deux supplémentaires pourraient être organisés.

« J’ai peur », reprend Joëlle Rahier. « Cela fait dix ans que mon fils de 13 ans et moi nous laissons notre santé dans ce dossier. Nous avons été tellement déçus quand le commanditaire a été acquitté que j’ai du mal à faire confiance à la justice. Cette nouvelle cour d’assises qui se profile me fait peur. ».

Un article d'A. BISSCHOP dans LA MEUSE LIEGE du 27 novembre 2014 et dans LA MEUSE VERVIERS du 28 novembre 2014.

Les commentaires sont fermés.