François Toussaint avait pris perpète à Liège

ROCAMBOLESQUE AFFAIRE HODY 

Capture d’écran 2014-11-26 à 10.13.58.png

Le 23 janvier dernier, François Toussaint écopait de la perpétuité pour le meurtre de Manuel Maroquin. Ce mercenaire n’était pas là pour entendre son jugement. Enfui en Afrique depuis 6 ans, il est aujourd’hui en... prison à Bangui, en République Centrafricaine. Il devrait être extradé en Belgique. Enfin, si tout va bien !

L’histoire de François Toussaint (49 ans) pourrait inspirer les réalisateurs de films fleuves tant elle est rocambolesque. Il est d’ailleurs impossible de vérifier si son long curriculum vitae est vrai.

Cet homme qui habitait à Welkenraedt est né au Congo, le 6 juin 1965. D’un père belge, un ancien des services des renseignements. Et d’une mère congolaise.

Il serait père de cinq enfants et, ce qui est sûr, c’est qu’il a été champion du monde de kung-fu (en Chine) et qu’il a enseigné l’art du tir à de nombreux policiers dans le monde. Il a même suivi une formation au... FBI. Parmi ses professions, il cite encore celle d’instructeur en organisation, planning et stratégies militaire et commerciale. Il a aussi été garde du corps. Il prétend avoir été celui de Patrick Bruel. 

Les assises de Namur ont finalement déclaré en octobre dernier Yves Hody, 59 ans, et Hugues Dewit, 40 ans, non coupables d’avoir participé à l’assassinat de Manuel Maroquin la nuit du 7 au 8 mars 2005 à Xhendremael (Liège). François Toussaint restait donc le seul condamné (à perpétuité) dans cette affaire.

Plus d'informations dans l'article de Pierre Nizet dans LA MEUSE du 26 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.