Hody est coupable mais il peut s’en sortir

ASSISES DE LIÈGE 

Le jury des assises a commis une erreur

Hody.jpg

Yves Hody avait été déclaré coupable par la cour d’assises de Liège dans le cadre de son procès pour l’assassinat de Manuel Maroquin. Mais voilà, le jury a commis une erreur dans la motivation de cette décision. Le Jalhaytois devra donc être rejugé. Et selon une rumeur persistante, il pourrait même bénéficier de « l’aide » d’Olivier Pagnier, condamné à 7 mois de prison, pour s’en sortir sans passer par la case prison. Explications !

Coup de théâtre, ce jeudi, à la cour d’assises de Liège ! Le jury po- pulaire devait décider de la culpa- bilité des quatre accusés dans le cadre du procès de l’assassinat de Manuel Maroquin.

Pour rappel, ce dernier a été abat- tu de deux balles dans la tête, alors qu’il quittait son domicile la nuit du 7 au 8 mars 2005, à Xhendremael. Des quatre accusés, seuls deux sont repartis avec leur sentence.

François Toussaint, le tireur, est coupable. Absent lors de son procès, il a été jugé par défaut.
Il prend perpet’. Le second a être fixé sur son sort est Olivier Pa
gnier. « Le guetteur » est acquitté pour les faits d’homicide, mais il écope de 7 mois de prison pour port et détention illégale d’armes. Pour ce qui est d’Yves Hody, le commanditaire, et Hugues Dewit, le chauffeur, le jury avait également répondu par l’affirmative aux questions concernant leur culpabilité. Mais au moment de motiver leur décision, comme l’ordonne désormais l’arrêt Taxquet, les jurés ont commis une erreur juridique.

Une faute bien légitime pour des quidams non-initiés au jargon. Mais la loi est très claire dans ce cas de figure : le procès des deux accusés est annulé. Ils devront être rejugés et sont donc... libres dans l’attente de ce nouveau procès.

Un nouvel épisode douloureux pour la famille, qui relance de nouveau le débat sur la légitimité du jury populaire.

Mais bien loin de ces considérations, c’est une rumeur persistante dans les couloirs du palais qui effraie la famille de Manuel Maroquin.

Un habile subterfuge pourrait effectivement ouvrir définitivement les portes de la liberté à Hody et Dewit. Et la clé de la porte, dans ce cas précis, c’est Olivier Pagnier !

PARTIR EN CASSATION

L’homme a écopé d’une peine de 7 mois de prison. Vu qu’il a déjà purgé 7 mois en détention préventive, Olivier Pagnier pourrait tourner la page et passer à autre chose. Ou alors, comme la rumeur l’indique, il pourrait aussi partir en cassation avec, comme argument principal, le dépassement du délai raisonnable.

Si Olivier Pagnier obtient gain de cause, et que cette notion est retenue dans le jugement, le nouveau procès aux assises des deux accusés Hody et Dewit pourrait alors prendre une tout autre tournure. Ils pourraient ainsi utiliser, eux aussi, l’argument de leur coaccusé du dépassement du délai raisonnable, et s’en sortir comme de grands seigneurs.

Un scénario hypothétique, mais plausible.
Nous avons tenté de joindre les différents avocats concernés, qui n’ont malheureusement pas pu nous répondre. 

Un article d'ALLUSION MAZZOCCATO dans "La Meuse Verviers" du 25 janvier 2014. 

 

Les commentaires sont fermés.