Aînés

  • Oli Soquette a fait danser dans les maisons de repos d’Aubel, Herve, Petit-Rechain et aux Mirabelles

    Ça a déménagé ce mardi aux alentours des maisons de repos Bel-Air, à Petit-Rechain, de Herve et d’Aubel, à La Kan, mais aussi dans le centre pour personnes handicapées Les mirabelles, à Froidthier (Thimister). En effet, le DJ oli Soquette, aussi connu sous le nom de DJ Didjé, a fait le tour de ces institutions pour mettre du soleil dans le cœur des résidents. Une expérience extraordinaire, qui aura des lendemains qui chantent, dans la province…

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 mai 2020

  • Le confinement suspend les activités de l'Amitié de l'Age d'or aubelois

    AMITIE DE L'AGE D'OR AUBELOIS

    Suite à la prolongation des mesures de confinement, nous sommes au regret de vous signaler que les activités prévues au mois de mai sont malheureusement annulées.

    Il s’agit notre après midi à Banneux du 14 mai et de notre pèlerinage à Bouge du 20 mai.

    En ce qui concerne la suite de nos activités, nous ne manquerons pas de vous tenir informés en temps utile.

    Prenez bien soin de vous et de tous ceux qui vous entourent.

    Pour le comité,

    Hubert DENIS,
    Président.

  • Des animations musicales

    « On a reçu pas mal de chocolat à l’occasion de la fête de Pâques (dans les maisons de repos) mais certaines entreprises nous ont également fait don de matériel de protection », détaille Jean-Marie Kohnen, le directeur général de l’intercommunale.

    Pour égayer le quotidien des pensionnaires, des animations musicales sont prévues dans les jours à venir avec Jacky Den et son frère qui chanteront au centre de soins SaintJoseph ou encore Jean-Claude Meurens et son frère chanteront pour les résidents de La Kan.

  • L'Âge d'or suspend ses activités

    Suite à la prolongation des mesures de confinement, c’est avec beaucoup de regrets que je vous informe que les réunions de notre amicale sont reportées jusqu’à une date indéterminée.

    L'excursion prévue le jeudi 16 avril à Spa et Francorchamps est malheureusement annulée.

    En ce qui concerne la suite de nos activités, nous ne manquerons pas de vous tenir informés en temps utile.

    Je ne manquerai pas de vous faire part de la reprise de nos activités dès que la situation générale du pays le permettra.

    Prenez soins de vous et de tous ceux qui  vous entourent.

    Hubert DENIS;
    Président.

  • On téléphone aux personnes âgées

    Capture d’écran 2020-03-23 à 08.17.46.pngEn ces temps compliqués de confinement, les personnes âgées sont plus seules que jamais. Que fontelles, comment s’organisent-elle pour leurs courses, ne souffrentelles pas trop de la solitude ? Pour répondre à toutes ces questions, la commune d’Aubel a demandé à trois dames de téléphoner à toutes les personnes âgées.

    « On s’inquiétait alors on a établi un listing des personnes âgées et trois dames téléphonent pour voir de quoi elles ont besoin et discuter un peu avec elles », nous détaille Kathleen Perée, l’échevine de la Communication. « Si par exemple, une personne a des difficultés pour faire ses courses, on s’engage à aller les faire dans notre supermarché local. On vise vraiment les personnes les plus isolées, pas tellement celles qui seraient plus à risque que d’autres. »

    Ces trois dames qui téléphonent aux aînés occupaient d’autres tâches au sein de la commune avant la crise. L’une d’entre elle est en principe technicienne de surface pour le centre culturel. Comme une grande partie de celui-ci est actuellement sans activité, il ne servait pas à grand-chose de briquer le mobilier des pièces vides, elle a donc été réaffectée. Une autre travaille au sein de la bibliothèque, actuellement fermée. La dernière enseigne le néerlandais à des élèves aujourd’hui en confinement. C’est avec cette dame que nous avons pu discuter. « Ce qui me frappe, c’est que les personnes âgées sont relativement bien organisées. Il y en a très peu qui sont vraiment dans le besoin », précise la dame qui a déjà discuté avec 41 personnes au moment de notre interview. « J’ai commencé par les personnes nées dans les années 30 et on m’a demandé de poursuivre jusqu’aux années 60. En ce moment, il n’y a qu’une seule dame qui m’a demandé d’aller lui chercher ses courses. Mais je pense que cette génération-là apprécie de montrer qu’elle sait se débrouiller. Qu’elle est autonome. C’est pour ça que j’ai très peu de demandes. » 

    A.R.(dans LA MEUSE VERVIERS du 23 mars 2020)

    à noter :

    Si intérêt : 087/68.01.36