Accident de la route

  • Au tribunal pour la mort des deux Aubelois

    L’Aubelois Benjamin Trefois demande justice. Le 23 février 2017, un arbre déraciné par la tempête tombait sur la voiture de ses parents, qui circulaient sur la N608. Le couple ne s’est en pas sorti. Aujourd’hui, l’Aubelois estime que la commune de Dalhem et le SPW sont responsables de par leur négligence.

    « L’expertise qui a été pratiquée sur l’arbre montre un vice qui aurait dû être décelé bien avant la tempête. L’arbre était attaqué par un champignon », avance Maître Thunus.

    En d’autres mots, les autorités compétentes auraient dû procéder à son abattage avant le drame, qui n’aurait donc pas dû avoir lieu.

    Reste à voir quelle sera la décision de la justice. Maître Thunus et son client aimeraient que le SPW et la commune payent pour le manque de vigilance. « L’affaire sera plaidée courant 2021. On verra bien », conclut-elle.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 18 novembre 2020.

  • Par rapport à 2018, les accidents ont augmenté de 5,77% en région verviétoise

    Statbel, l’office belge de statistique, vient de sortir les chiffres des accidents de la route avec au moins un blessé pour l’année 2019. Et ils ne sont pas des meilleurs pour l’arrondissement verviétois. On y a constaté 34 accidents en plus qu’en 2018 soit une augmentation de 5,77 %. L’augmentation n’est pas démesurée, mais elle est réelle, et à Limbourg on fait même un bond inexpliqué de 110%.

    Plus 5,77 % d’accidents en 2019 en région verviétoise. Une augmentation qui doit être mise en perspective.

    D'une page de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 octobre 2020

  • Un motocycliste grièvement blessé en percutant deux autos

    Vers 16h15 ce dimanche, le pilote d’un cyclomoteur Honda a perdu le contrôle de son véhicule en remontant la chaussée de Heusy, à Verviers.Capture d’écran 2020-09-08 à 08.57.21.png

    L’homme, originaire d’Aubel et né en 1961, a alors percuté deux véhicules en stationnement régulier (une Mercedes et une Suzuki) et a chuté.

    Le conducteur du cyclomoteur a été emmené aux urgences du Centre Hospitalier Régional, à Verviers. Les jours de l’Aubelois ont dans un premier temps été considérés comme étant en danger. Fort heureusement, ce lundi vers 11h15, on apprenait que son état s’était stabilisé.

    « L’issue devrait normalement être positive », commentait-on à la police.

  • Une centaine de motards rend hommage à Fanny Taeter

    Sur le coup de 10h30, les abords du funérarium FuneRader de Welkenreadt étaient encore calmes, mais plus pour longtemps. Alors que le corbillard qui amenait la dépouille de Fanny Taeter arrivait, il a été suivi par de nombreux Capture d’écran 2020-07-07 à 10.27.31.pngmotards. Une centaine même. Rapidement, le parking du funérarium s’est totalement rempli par les personnes venues rendre un dernier hommage à Fanny Taeter. L’Aubeloise, âgée de 27 ans et employée à l’Intermarché de Beyne-Heusay, est décédée lors d’un accident de moto survenu le mardi 30 juin, dans la rue de Battice, à La Minerie, sur la commune de Thimister-Clermont. Il semble que la jeune femme ait perdu le contrôle de son bolide dans un dangereux virage à cet endroit.

    Lire la suite

  • Pas plus de risques pour les jeunes à moto

    Deux accidents mortels impliquant des motards seuls en cause en l’espace d’une seule journée en région verviétoise. Cela pose question. Les jeunes motards ont-ils davantage de probabilité de faire un accident grave que les personnes plus âgées sur le même type de véhicule ? D’après les réponses de l’Institut Vias, ce ne serait pas le cas.

    Nous avons vécu un mardi noir sur les routes en région verviétoise. À quelques heures d’intervalle deux jeunes d’une vingtaine d’années sont décédés dans deux accidents de moto complètement distincts. Mardi à l’aube, l’Aubeloise Fanny Taeter a perdu le contrôle de sa moto, qu’elle conduisait depuis déjà deux ans, dans un dangereux virage à La Minerie. Mardi soir, vers 17 h 30, c’est un jeune Allemand qui possédait sa moto depuis seulement deux jours qui a fait une chute fatale dans la rue du Cheval blanc, à Hombourg. Un hasard qui pousse tout de même à se demander si les jeunes motards sont plus susceptibles de faire un accident mortel que ceux plus aguerris.

    Question posée à Pauline Demolder, de l’Institut Vias, il semblerait que ce ne soit pas le cas. « Dans les chiffres, on voit qu’il y a une diminution tant au niveau du nombre de décès, de blessés ou d’accidents impliquant de jeunes motards de 18 à 24 ans. » On comptait 16 décès pour cette catégorie de motards en 2010 contre 6 en 2019. Pour les jeunes motards blessés, on passe de 561 en 2010 à 338 en 2019 et de 550 accidents impliquant de jeunes motards en 2010 à 331 en 2019. « Comme on constate qu’il y a une forte augmentation du nombre de motards (NDLR : environ 30 % ces 10 dernières années) en même temps qu’une grosse diminution du nombre d’accidents on ne s’inquiète pas de trop », explique Pauline Demolder, faisant référence au test de perception des risques qui est imposé à tous les jeunes qui veulent obtenir leur permis voiture mais pas à ceux qui briguent le permis moto.

    Lire la suite