Aubel

  • Enfin un fromage de Val-Dieu produit à l’abbaye

    Il existe un certain nombre de fromages qui portent le nom de Val-Dieu, mais, jusqu’à présent, aucun d’entre-eux n’était fabriqué au Capture d’écran 2019-04-26 à 08.29.33.pngsein de l’abbaye. Les choses vont changer. Excellence est un tout nouveau produit laitier à pâte dure produit à Aubel dans les caves de l’abbaye. On pourra le goûter en avant-première ce week-end.

    Ces 27, 28 et 29 avril, les amateurs de fromage pourront tester un tout nouveau produit : Excellence. Ce fromage est fabriqué dans les caves de l’abbaye. Un fait unique, les autres fromages portant le nom de Val-Dieu étant produit par les fromageries de Herve. « Ça faisait un petit temps que l’idée était dans l’air », relate le fabriquant. « On cherchait des caves pour pouvoir faire vieillir notre fromage, et celles de l’abbaye étaient libres. »

    UN FROMAGE VIEUX DE SIX MOIS

    « Notre spécificité principale, c’est que nous affinons le fromage durant au moins six mois. La plupart des autres fromages ne le sont que durant quatre ou cinq semaines. » Dans la fabrication d’un fromage, l’affinage est crucial. Durant toute cette période on le frotte à l’eau salée afin de renforcer son goût. C’est aussi durant cette période que les liquides s’évaporent et que le gras se forme. Excellence s’annonce donc plus corsé que ses concurrents.

    Le grand public pourra le découvrir ce week-end de 10 à 18h lors de l’exposition de peinture de Dany Salme à l’intérieur de l’Abbaye. Des peintures de vaches ultra-réalistes seront affichées. Les connaisseurs pourront même visiter la cave d’affinage, là où s’opère la magie.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 avril 2019.

  • De la P3 à la Nationale 3 en 3 ans !

    Créé il y a 23 ans, le club de mini-foot de Saint Jean-Sart Aubel connaît sa troisième montée en l’espace de trois saisons ! Le club aubelois, où l’on retrouve de nombreux visages connus des terrains régionaux de foot sur herbe, passe ainsi de la P3 à la Nationale 3 en un laps de temps très court. Pas de quoi faire peur à Benoît Jacquet, membre fondateur de l’équipe et toujours au poste en tant que secrétaire.

    Thomas Beckers, Laurent Beckers, Antoine Baltus, Gilles Cézar, Laurent Dejalle, Jordan Desmit, Logan Dubois, Johan Flagothier, Vivien Forthomme, Rémi Franck, Julien Galère, William Mauclet, Olivier Meyers, Simon Pelsser, Martin Querinjean, Charles Weber et Corentin Willem : tels sont les 17 joueurs qui ont mené le MF Saint Jean-Sart au titre de champion cette saison en P1 de football en salle.

    « Les trois quarts des joueurs jouent à Aubel sur prairie en P1 ou en P3 », confie Benoît Jacquet, membre fondateur du MF Saint Jean-Sart (SJS) Aubel il y a 23 ans et toujours au poste en tant que secrétaire du club. Les noms cités sont en effet familiers des amateurs de football sur prairie qui suivent Aubel. À ceux-là s’ajoutent des joueurs comme Charles Weber (Richelle), Jordan Desmit (Ster-Francorchamps) ou Gilles Cézar (ex-Eupen et La Calamine).

    3e MONTÉE EN 3 ANS

    C’est en tout cas la troisième montée en trois ans pour le club aubelois, devenu champion sans jouer en milieu de semaine. Le club aurait pu être champion vendredi dernier sur le parquet, mais sa rencontre a été arrêtée après 5 minutes en raison de la sérieuse blessure de Johan Flagothier. « On devait donc gagner ce vendredi-ci à Di Falco Dison, mais ce club est finalement forfait général. On a su cela via un mail de la fédération mardi. » Du coup, le titre est dans la poche. « C’est un peu con d’être champion comme cela », reprend notre interlocuteur. « Mais il ne nous manquait qu’une victoire et je crois qu’on l’aurait de toute façon été. Du coup, on fera la fête chez nous ce vendredi soir, d’autant que l’équipe réserve joue à domicile. »

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 avril 2019.

  • Gaston Lejeune à Wiltz, où Crahay rempile

    Capture-d’écran-2019-04-26-à-08.20.46.gifÀ 64 ans, Gaston Lejeune, l’ancien entraîneur des gardiens de La Calamine, Visé, Spa ou encore Mouland, va relever un nouveau défi. L’Aubelois retrouvera la saison prochaine Maxime Crahay, son ancien joueur à La Calamine, à Wiltz où ce dernier vient de prolonger pour une saison.

    Alors qu’on pensait Gaston Lejeune sereinement se diriger vers la retraite après la fin de son aventure à La Calamine, la saison dernière, il n’en est rien. L’Aubelois distillera ses précieux conseils au FC Wiltz, pensionnaire de division 2 luxembourgeoise, lors du prochain exercice. « L’opportunité de travailler dans un club comme Wiltz est difficilement refusable. J’évoluais cette saison à Mouland, en P1, je pense que le club comprendra ma décision de tenter l’aventure », explique l’ancien entraîneur des gardiens de Spa ou encore Visé. « C’est un club très professionnel avec des infrastructures impressionnantes. Il y avait beaucoup de candidats pour ce poste, mais je pense que mon expérience et le fait d’avoir déjà travaillé avec Maxime Crahay a joué en ma faveur. »

    En effet, Gaston Lejeune retrouvera son ancien joueur de La Calamine. « Le courant entre Max et moi passe très bien. Je connais ses qualités et j’arrive bien à le canaliser. Sous les couleurs de La Calamine, nous avions réalisé de très belles choses. »

    Avec ce retour à un niveau national, Gaston Lejeune vit peut-être le dernier grand défi de sa carrière. « Je ne sais pas si ce sera le dernier… mais une chose est certaine, je suis plus proche de la fin que du début (rires). Je vais découvrir un nouvel environnement et je suis impatient. Les ambitions du club sont hautes et nous allons avoir du travail. Heureusement, je continue de m’entretenir régulièrement notamment en donnant des entraînements privés à des gardiens. »

    D'un article de MAXIME DEBRA à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 avril 2019.

  • Les filles d’Aubel sont favorites

    Le 1er mai est un jour férié qui célèbre les travailleurs mais aussi traditionnellement les volleyeurs en Province de Liège. C’est même la journée la plus festive de la saison et, cette fois encore, le programme des finales de la Coupe Bodart sera royal. Il réjouit le président provincial, Philippe Achten qui n’hésite pas à nous livrer son pronostic. « Pour moi, Aubel est bien l’équipe favorite en dames tandis qu’Esneux devrait l’emporter en messieurs » nous dit-il en ajoutant : « C’est très important, une équipe de provinciale sera de la partie aussi bien en dames qu’en messieurs. La salle de la Préalle est très belle et surtout ses gradins peuvent accueillir plus de 500 personnes. Herstal possède vraiment deux halls remarquables ». Et effectivement que nous donne le programme ?

    Les filles joueront à 9h30. Les filles de Waremme, toujours en attente d’une montée en Ligue B, auront comme adversaire la meilleure équipe principautaire actuelle : Aubel. Les filles de Pierre Vanspauwen, montantes pourtant, ont réussi une remarquable saison en Ligue B manquant de peu une possibilité de montée. Ce sera une finale avant la lettre mais il va de soi que l’expérience et la puissance sont clairement du côté des filles du président Dortu.

    D'un article de PHILIPPE HALLEUX à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 avril 2019.

  • Quel gardien pour Aubel à Wanze/Bas-Oha ?

    Pour le dernier match de championnat, Aubel se déplacera ce dimanche à Wanze/Bas-Oha sans quelques éléments.

    « Lahaye et Mauclet sont suspendus », explique René Ernst. « Quant à Stassen, il m’a téléphoné début de semaine car, en plus de son épaule, il ressent une douleur à l’arrière de la cuisse. Il ne préfère pas prendre le risque d’aggraver la situation et comme nous n’avons plus d’enjeu, je n’ai pas de problème avec ça. »

    Mais du coup, qui prendra place dans les cages vu que Laurent Beckers est blessé également ?

    « J’ai trois possibilités : Thomas Beckers (P3), Romain Cloes (P3) et François Ernst (U19). Je n’ai pas encore pris ma décision. » À noter que Meunier (cuisse) et Galère (cheville) devraient bien être du voyage.

    Mardi, les Aubelois ont remplacé l’entraînement par un bowling.

     

    D'un article d'ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 25 avril 2019.