Volley

  • Un air de Sclessin

    Le Hall Bleu transformé en enfer Rouche… anecdotique par les temps qui courent !

    Rassurez-vous, on parle bien de sport et d’un dimanche de fête au volley. Le week-end dernier, les filles de Ligue B passaient leur grand oral pour le premier match de championnat face à la solide équipe de Torhout.

    Après la montée en fin de saison 2017-2018, on les attendait au tournant. Cette fois, c’était du sérieux, la pression de la compétition allait-elle troubler l’excellente impression laissée durant les matches de préparation ? Les filles ont répondu avec beaucoup de punch : un 3 – 1 bien tassé

    « Certes, elles ont bien géré la situation, glissait un président enfin relax à la fin du match. Quel stress… On les a senties tendues et un rien nerveuses à certains moments, mais le marquoir nous a toujours été favorable.  On a pris Torhout à la gorge lors du premier set remporté, 25-15. Mais on est en Ligue B, et notre adversaire s’est réorganisé et est passé devant dans le 2e set. L’excellente préparation de la saison, s’est fait ressentir, et les filles ont montré beaucoup de caractère pour s’imposer 29-27. Rien n’était fait toutefois et le marquoir est passé à 2-1. »

    Et c’est là que le ton est monté et qu’un petit air de Sclessin s’est installé : d’un côté les jeunes du basket et de l’autre ceux du foot… tous acquis à la cause des filles. Le célèbre « Aux armes » ont fusés.

    Les aubeloises n’avaient donc plus d’autre alternative… que de gagner ce match.

    « Je dis merci aux supporters qui étaient présents. Ils ont joué un rôle important. Les filles ont été poussées vers la victoire. Et elles l’ont fait avec beaucoup de caractère. Une excellente ambiance dans l’équipe, une belle cohésion et une envie de partager, je ne peux qu’espérer qu’une chose, concluait le président : que cela dure ! »

    Prochain match le dimanche 30 septembre à Aubel contre les anversoises de Zandhoven.

  • L’Aubeloise Marika Boulanger incarne une nouvelle manière d’arbitrer

    La Liégeoise Marika Boulanger a connu tous les honneurs la saison passée avec le titre d’arbitre belge de l’année en volley-ball. Une reconnaissance de ses pairs qui lui a fait un immense plaisir comme le prix Nanesse décerné parla Province de Liège.

    « Honnêtement, c’était une vraie surprise même si vous savez que votre « travail» est apprécié et que vous en avez la preuve par les désignations, qu’elles soient nationales ou internationales. Être reconnu par sa fédération, ses clubs et ses collègues ne peut laisser indifférente », avoue Marika Boulanger, l’un de nos meilleurs sifflets depuis longtemps maintenant. Joueuse relativement modeste, Marika s’est lancée très vite dans l’arbitrage. « Pas par compensation parce que j’atteignais mes limites au niveau sportif, pas avec l’ambition d’arriver là où je suis arrivée. Non, parce que j’y trouve beaucoup de plaisir et que dans notre sport, l’arbitre est une composante essentielle. En fait arbitrer est devenu une passion »

    Une passion qu’elle a la chance de partager avec son mari, Eric Humblet, qui lui a joué en ligue A puis est devenu entraîneur (notamment des filles de Thimister) et arbitre. « C’est plus facile d’avoir cette passion en commun, on se comprend mieux, on comprend également mieux les absences de l’autre. Il nous arrive même d’être désignés ensemble», nous dit-elle. Dans ce cas Marika est sur la chaise et Eric juge de ligne car leur niveau en arbitrage n’est pas le même. « Normal car Eric a commencé plus tard". Cela signifie donc qu’il faut démarrer jeune ? « Oui, je crois que c’est idéal et la valeur n’attend pas le nombre des années quand je vois la qualité de certains. Arbitrer cela s’apprend et cela se sent également, il y a une manière de faire qui va amener de la confiance ou de la défiance. Le rôle de l’arbitre change beaucoup»

    MATCHES INTERNATIONAUX
    En quoi? «L’arbitre aujourd’hui n’est plus celle ou celui qui sanctionne sans état d’âme, ce n’est plus l’Autorité avec un grand A, non le rôle est devenu plus psychologique, c’est devenu une fonction de communication », explique Marika qui revient de Finlande où elle a sifflé des hommes et l’équipe de Finlande contre la Roumanie dans le cadre des qualifications pour le championnat d’Europe. « Le capitaine de la Finlande a joué à Roulers, on se connaît bien et cela facilite les choses car il y a du respect, on sait qu’il n’y aura pas de rouspétances intempestives de sa part et que je puis écouter une remarque. Au fond, aujourd’hui un arbitre est content de lui quand on ne parle pas de lui car il est au service du spectacle et des joueuses et joueurs »

    Sa passion, Marika veut également la transmettre. « On vient de lancer des cours en ligne et on vient d’accueillir deux jeunes candidats que l’on va accompagner, c’est génial» Se rêve-t-elle aux JO de Tokyo? « Vous savez il y a un ranking et si on y monte lentement, on redescend très vite. J’ai des collègues néerlandophones, notamment, franchement au top »

    PHILIPPE HALLEUX dans LA MEUSE VERVIERS du 14 septembre 2018.

  • Volley : place au championnat !

    On y est ! Fini la phase de préparation de la saison 2018 – 2019 de volley ! Place au championnat ! Les filles du volley de Ligue B jouent le premier match officiel ce dimanche à 18.00 au hall, contre Torhout !

    « Les choses sérieuses commencent, glisse Stef Dorthu. Cette fois, on va pouvoir réellement juger le niveau de l’équipe. Torhout est en ligue B depuis plusieurs saisons. Le test va être sérieux et nous devons bien rester les pieds sur terre. Il y a eu la préparation qui a été extrêmement positive, mais on ne savait pas toujours où en étaient nos adversaires. Donc je me répète, restons humbles, concentrés et réalistes. Nous avons tout à prouver ».

    Sages paroles, même si les filles sont encore sorties la tête haute du mini tournoi organisé la semaine dernière à Namur. Trois matches, trois victoires. En face d’elles, il y avait Namur, une ligue A, Farciennes et Chapelle-Lez Herlaimont, toutes deux en Ligue B. Lors des rencontres de préparation, cette dernière équipe a souffert contre les aubeloises. « Pour éviter un impact psychologique négatif, Chapelle n’a pas voulu nous rencontrer, poursuivait le président souriant. »

    Même si les filles ont été surprenantes d’efficacité, de puissance, jusqu’ici, on se veut donc prudent du côté du président. Aux filles de nous montrer qu’avec la pression de la compétition, elles sont capables d’enflammer le hall Bleu !

    Supporters au poste… elle ont besoin de vous !

  • Volley : en forme les filles !

    Fatigué par un long week-end, mais un large sourire, Stef Dorthu est un président heureux à l’heure d’un premier petit bilan.

    Le volley d’Aubel, pour la première journée de Coupe de la Province, a réussi un 10/10. Toutes les équipes engagées, la P3, les Messieurs Loisirs n’ont pas tremblé. Elles se retrouvent au second tour avec cette fois la P2 et la Ligue B qui reprend la compétition à ce stade. « De plus, la P3 est allée arracher la victoire à Thimister. Toujours un derby », glisse le président.

    Même sourire, même satisfaction lorsqu’il aborde le week-end de la Ligue B. « Avec les réserves d’usage, on n’est encore nulle part, les équipes sont en rodage et il est difficile de savoir où en sont nos adversaires dans la préparation ».

    On ne contredira pas le président, mais pour ceux qui ont pu voir un des matches du week-end, les satisfactions sont déjà nombreuses. Le volley proposé par les aubeloises est séduisant, à coup sûr !

    Faites les comptes : vendredi soir, elles ont gagné 3-1 contre Namur une équipe de Ligue B à l’occasion d’un match exhibition ; samedi à Aubel, elles ont tenu tête avec brio à Lessine, 3-0, dans le match de la Coupe de Belgique. « Mais je le redis, pas d’emballement ! On est au début de la saison… et elle sera longue ».

    Toutefois, pour ne pas gâcher la bonne humeur de leur « meneur », les filles ont remis le couvert en s’imposant 3-1 contre Chapelle-Lez-Herlaimont. « On a pu faire tourner l’équipe et on a vu de belles choses. De plus, Chapelle et Namur ont affiché leurs prétentions de candidates au titre en Ligue B.  Dommage que nous ayons eu deux blessées ».

    L’intégration des nouvelles semble bien fonctionner. L’ambiance sur le terrain était un véritable plaisir à voir. Tout comme le volley proposé : plus puissant, plus rapide, plus technique, plus spectaculaire. De bonnes raisons de vous déplacer lors des prochains matches à Aubel !

  • VOLLEY, C’EST REPARTI….

    Le dimanche 22 avril dernier, vers 19.30, la cafétéria de Waremme était toute colorée en Vert et Blanc. Les filles venaient de rafler le titre en Nationale 2 de volley ! Et la fête, les aubeloises et aubelois savent comment la faire !
    Après, il y a eu les examens, les vacances, du soleil, plein de soleil… et aujourd’hui, on remonte sur le terrain pour une saison en Ligue B. On a gravi un échelon, on joue à un autre niveau !
    « Le challenge est là, glisse le président Stef Dorthu. Le volley proposé en Ligue B est tout autre. Plus rapide, plus physique, plus chaud au filet, le spectacle est garanti ! Je pense que celui qui aime le volley, va pouvoir se régaler. La donne est simple, on va devoir se battre pour nous faire une place. »
    Un objectif ? « Difficile à dire, car on part un peu dans l’inconnu. On va essayer d’éviter de se battre pour les dernières places. Pour le moral de tous et par respect de nos supporters, ce serait mieux. On peut essayer de se battre dans la première moitié du classement et qui sait, pour le podium. L’année passée, c’est une équipe wallonne qui est devenue championne. On peut rêver ! Il faut se montrer ambitieux, autrement, on ne va pas de l’avant. »
    Pour y arriver, les aubeloises peuvent compter sur l’arrivée de trois filles de Thimister, une de Theux et deux qui viennent de Ligue A. Elles évoluaient dans des clubs de la capitale. Elles ont contacté le club et proposé leurs services spontanément. « Je tiens à le souligner, poursuit le président, on aura bien besoin d’un effectif plus large, car notre saison sera plus physique, plus exigeante. On peut craindre quelques bobos. »
    Et ce n’est pas Pierre Vanspauwen, le coach et son adjoint Karim Zerou qui s’en plaindront. A eux, d’orchestrer tout ce petit monde, pour faire vibrer les « bouillants » supporters du Pays d’Aubel.
    Premier rendez-vous officiel de la saison, ce samedi avec un match de Coupe contre Lessines, des vieilles connaissances. « Nous avons un week-end chargé, puisque vendredi, nous jouons un match de gala du côté de Rochefort, dimanche un match amical chez nous à 18.30 contre Chappelle-Lez-Herlaimont et… lundi, un autre à Reimst.
    Mardi prochain, on en saura un peu plus sur la physionomie de l’équipe de Ligue B de la saison 2018-2019 de volley. A vous de jouer les filles !