Val-Dieu

  • Concerts du printemps

    394A7DF3-30F4-4840-BAD8-F8FA03F0C920.jpegAprès avoir fêté en 2017 leur 50ème anniversaire, les Concerts du Printemps partent résolument à l’assaut d’une nouvelle décennie.

    L’édition 2018 se déroulera du 25 mai au 22 juin, selon la formule inchangée de cinq concerts proposés lors de cinq vendredis consécutifs.

    Lire la suite

  • La « balade des pommiers » parmi les dix meilleures du pays

    « La balade des pommiers », une boucle de 32 km pour les vélo-touristes à travers le Pays de Herve, vient d’être sélectionnée dans la liste des dix meilleurs circuits à vélo de Belgique. Pour remporter la médaille d’or, la Maison du Tourisme du Pays de Herve vous invite même à voter pour élire ce circuit « Plus beau circuit à vélo de Belgique ».

    Le magazine VAB vient de sélectionner les dix meilleurs circuits à vélo de Belgique en en répertoriant un par province. Pour la Province de Liège, c’est la « balade des pommiers » de Herve qui a été retenue, une boucle de 32 km balisée dans le sens des aiguilles d’une montre et qui emmène les vélo-touristes à travers le Pays de Herve, en passant par l’Abbaye de Val-Dieu et par Aubel.

    Ce circuit s’intègre d’ailleurs dans le projet de réseaux cyclables à points nœuds « Au Pays des Vergers » qui s’étend sur la Basse-Meuse et le plateau de Herve.

    Mais ce n’est pas tout d’être parmi les dix meilleurs circuits, il est encore mieux d’être élu « Plus beau circuit à vélo de Belgique » par les citoyens et remporter ainsi la médaille d’or. Pour cela, la Maison du Tourisme du Pays de Herve vous invite dès à présent à découvrir ou redécouvrir cette balade et à voter pour le circuit n° 5.

  • Le jazz s’invite aux concerts de Val-Dieu

    Le saxophoniste verviétois Steven Houben se produira dans la basilique pour la 52e du festival.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 5 février 2018

  • La brasserie du Val-Dieu va grandir

    La Val-Dieu est devenue une valeur sûre en région verviétoise, et pas seulement là d’ailleurs. Elle se vend de mieux en mieux, pour preuve, ce sont 13.000 hectolitres qui ont été brassés en 2017. « Notre capacité maximale est de 17.000 hectolitres par an et à cette allure, on y arrivera vite », avoue Alain Pinckaers, le patron de la brasserie du Val-Dieu qui ajoute que « chaque année, on vend 10 à 15 % de bières en plus ».882D3620-C16D-4408-84EF-C1487603231B.jpeg
    Du coup, on pense de plus en plus à agrandir du côté de Val-Dieu pour pouvoir brasser davantage à l’avenir. Et si ce n’est encore qu’un projet à l’heure actuelle, les démarches ont bel et bien commencé. « Je pensais que ça irait plus vite mais comme c’est un bâtiment classé, ce n’est pas si facile que ça. Je ne pense pas qu’on veuille nous mettre des bâtons dans les roues du côté de l’abbaye, c’est simplement que ça prend beaucoup de temps », explique Alain Pinckaers qui veut absolument continuer à brasser à l’abbaye.
    Il espère tout de même voir le gros projet d’agrandissement sortir de terre d’ici deux à trois ans. Ça pourrait inclure d’autres nouveautés mais il préfère ne pas en dire plus pour le moment.

    Lire la suite

  • Le Casse-Croûte a connu des vols de verres à bière

    Capture d’écran 2018-01-11 à 08.07.02.pngNous vous en parlions en mai 2017, le Casse-Croûte, le café-brasserie à l’ombre de l’abbaye n’avait plus de grands verres à Val-Dieu. Pour cause, ils avaient tous été dérobés par des voleurs. Les visiteurs de l’abbaye qui souhaitent boire la bière locale dans sa version 33 cl ne pouvaient plus le faire. Du coup, il fallait se rabattre sur la version « galopin ». La brasserie avait dès lors recommandé une centaine de verres… Une problématique difficile puisque la brasserie fonctionne en mode self-service. En été, les clients viennent au bar et s’installent ensuite dans une des salles intérieures ou en terrasse. Quelques mois plus tard, la situation semble s’être calmée.

    « Nous ne sommes là que depuis deux mois donc c’est difficile à dire. Nous n’avons pas encore eu de cas de vol. Cela s’explique aussi par la période creuse et par le temps. C’est plus facile de surveiller à l’intérieur », explique Alain Pinckaers, le responsable de la brasserie.

    D'un article d'OCÉANE GASPAR dans LA MEUSE VERVIERS du 11 janvier 2018