Val-Dieu

  • L’abbaye du Val-Dieu de retour à la TV

    Capture d’écran 2019-03-09 à 07.53.28.png

    Les spectateurs attentifs reconnaîtront certainement l’abbaye du Val-Dieu ce dimanche au programme de la RTBF. En effet, dans le cadre du tournage de la série « Ennemi public », la production est retournée dans l’abbaye aubeloise pour y tourner des scènes intérieures. Voici d’ailleurs, en avant-goût, quelques photos postées par la brasserie de l’abbaye.

    53278977_1975031679260773_7155567217675862016_o.jpg

    53528482_1974970029266938_4876575107046178816_n.jpg

  • Les voeux des Verts à Val-Dieu

    Pour la première fois, la Régionale Ecolo de Verviers a décidé d’organiser une réception de Nouvel An. Ce sera le vendredi 1er février à 18 heures au Casse-Croûte à Aubel, en présence de Jean-Marc Nollet, coprésident d’Ecolo au fédéral.

    Ce sera sans doute aussi l'occasion de présenter leurs premiers candidats de la liste Ecolo aux élections régionales de mai 2019.

    Avec une grosse surprise à la clé, la désignation de la Raerenoise Christine Mauel, novice en politique, comme tête de liste.

    Âgée de 37 ans, la Raerenoise, mère de deux enfants, est diplômée en architecture. Des études qu’elle a commencées à Liège, avant de partir sur Aachen, durant deux ans, pour faire son master. Ce qui lui vaut d’être bilingue allemand-français. « Et je parle également néerlandais » précise-t-elle.

    FORMATION D’ARCHITECTE

    À la suite de ses études, en 2004, Christine Mauel intègre le bureau d’architecture verviétois AUPa. Quatre ans plus tard, elle change d’orientation et est engagée chez Nosbau, société de logements de service public qui gère environ 1.700 logements situés dans 9 communes (4 germanophones et 5 francophones). D’abord chef du service « Nouvelles constructions et rénovations », elle deviendra par la suite Directrice Technique puis Directrice-Gérante depuis deux ans désormais.

    Le monde politique, de par sa profession, elle le côtoie donc assez régulièrement. « J’y suis confrontée tous les jours. De par mon job, je dois avoir un attrait pour la politique. Mais jusqu’ici, je n’avais jamais vraiment pris de direction. Je me suis toujours bien entendu avec toutes les parties », confie-t-elle.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 janvier 2019.

    Lire la suite

  • Les Hautes Fagnes et Val-Dieu primés

    En novembre et décembre dernier, la population wallonne avait été invitée à voter pour son patrimoine préféré dans le cadre du concours « Le Patrimoine préféré des Wallons » organisé par la Région wallonne. Six catégories étaient en lice : le patrimoine touristique, le patrimoine naturel, le patrimoine bâti, le patrimoine insolite, le patrimoine secret et pour finir le patrimoine espace de vie. Parmi les six vainqueurs, on retrouve deux lieux de chez nous : les Hautes Fagnes (patrimoine naturel) et l’Abbaye Notre-Dame du Val-Dieu (patrimoine secret).

    Lire la suite

  • Pierre Richard signe ses bouteilles

    Ce dimanche, c’est à Aubel qu’on a pu retrouver l’acteur Pierre Richard et son fils. Cette fois, et c’est déjà la huitième, c’est chez Stassen Vin qu’il s’est arrêté. Plus de 500 personnes se sont déplacées pour venir le rencontrer et obtenir une dédicace. Il a ensuite dîné au Moulin du Val-Dieu.

  • Val-Dieu brassera 2,5 fois plus au printemps

    Avec les années, la Val Dieu s’est imposée comme une bière respectée. Mais les familles Pinckaers et Bosquin, à la tête de la brasserie, ne comptent pas s’arrêter là. Leur bière ne cesse de cartonner : +22 % de ventes en 2018 par rapport à 2017. Si bien que huit millions d’euros vont être investis pour faire une nouvelle brasserie, notamment.

    Lorsqu’on pense aux jeux de bingo, on pense forcément aux bars et donc, à la bière. Le rachat de la moitié des parts de la brasserie du Val-Dieu par Unibox, le leader belge des jeux style bingo, en 2015, n’était donc sûrement pas anodin. « Ça a été le début d’une belle histoire familiale entre les Pinckaers (alors propriétaire de la brasserie du Val-Dieu, ndlr) et les Bosquin (Unibox, ndlr).Une histoire qui continue aujourd’hui puisque nous avons de beaux projets pour la brasserie », nous annonce Jean-Marc Corteil, directeur général d’Unibox. Depuis la reprise de la brasserie voici trois ans, Unibox a déjà pas mal investi dans le personnel puisque ce sont 6 personnes qui ont été engagées, l’effectif passant de 9 à 15. C’est surtout le volet commercial qui a été renforcé avec l’arrivée d’un directeur commercial en provenance d’AB Inbev mais aussi de plusieurs délégués commerciaux. « On vient d’ailleurs d’en engager deux nouveaux voici quelques jours », note Jean-Marc Corteil.

    D’un article de Loïc MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 décembre 2018