TV

  • Stéphane Pauwels s’est essayé au métier de boucher à l’abattoir d’Aubel pour une nouvelle émission sur RTL-TVI

    C’est le deuxième métier que Stéphane Pauwels teste pour les besoins de ce nouveau programme qui sera diffusé au mois de septembre prochain sur RTL. Il y a quelques mois, il avait déjà accepté de travailler plusieurs jours aux côtés d’éboueurs. Au total, ce sont six professions dont les conditions de travail sont peu connues qui vont être racontées dans « Les métiers de Steph » (c’est le titre donné provisoirement à l’émission). L’animateur nous raconte.

    Pourquoi vouliez-vous tester ce métier de charcutier/boucher ?

    Parce qu’on a l’impression que la viande, elle sort de l’abattoir et qu’elle arrive au magasin alors qu’il y a beaucoup d’étapes difficiles avant ça !

    Qu’avez-vous dû faire ?

    J’ai dû pousser les bêtes, t’as plus de bras après ! On a désossé aussi, coupé, mis la viande sous vide. Leur dextérité, les outils avec lesquels ils travaillent sont impressionnants.

    Est-ce un métier dangereux ?

    Oui, il faut être super-vigilant ! Il y a des choses que je n’ai pas pu faire. Tu peux te couper une jambe, un bras avec leurs scies.

    D'un article de LAURA VLIEX dans LA MEUSE du 23 mars 2017

  • Thomas de Bergeyck et notre région

    C'est dans une tenue dessinée par le styliste aubelois Maxime-Edward Royen et réalisée en chocolat (7 kg) par le chocolatier fouronnais (installé désormais à Berneau) Didier Smeets, que Thomas de Bergeyck, le journaliste bien connu de RTL qui présente notamment "Place Royale", a participé à un défilé organisé à l'occasion du salon du chocolat à Bruxelles.

  • Julie d'Aubel choisie par Jérémy, éleveur du Hainaut

    Nos prétendants à l’Amour dans le pré

    Depuis plusieurs semaines déjà, l’émission de RTL-TVI, « L’amour est dans le pré », est diffusée chaque mardi. Le Capture d’écran 2016-11-22 à 08.00.06.pngconcept est assez simple. Il consiste à permettre à des agriculteurs et éleveurs, célibataires depuis un certain temps, de rencontrer à nouveau l’amour au terme de l’émission. Chaque candidat a dû choisir 3 prétendants finaux après en avoir choisi 10 au travers de lettres qu’ils ont reçues de nombreux prétendants. Ces derniers rêvent aussi de trouver le grand amour.

    Lors de la dernière émission mardi dernier, chaque candidat a accueilli ses 3 prétendants fi- naux afin de leur faire découvrir le métier d’agriculteur et aussi passer du temps avec chacun d’entre-eux. Comme les candidats ont un métier particulièrement difficile, ils ont souvent un caractère bien trem- pé. Et quand les prétendants viennent passer quelques jours à la ferme, les personnalités se révèlent. Parmi tous les prétendants, on en retrouve 2 de notre région. Et la parité y est car on retrouve une femme et un homme. Julie, originaire de la région d’Aubel, a été choisie par Jérémy, 30 ans, et éleveur dans le Hainaut. Julie saura ce soir si elle sera la prétendante finale que Jérémy emmènera en voyage avec lui pour mieux se connaître. Durant la précédente émission, on a senti que le courant passait plutôt bien entre les deux.

    Capture d’écran 2016-11-22 à 08.02.32.pngNotre autre prétendant s’appelle Jérémy, 20 ans, et est originaire de Verviers. La semaine dernière, son portrait a été dressé dans l’émission. On a pu le voir en vidéo sur la Place Verte et dans le salon de coiffure dans lequel il travaille depuis un an. Célibataire depuis un peu plus d’un an, il se dit posé, sociable et assez calme. Maxime, gérant de manège dans le Brabant, l’a sélectionné comme premier choix parmi ses 2 derniers prétendants. Le feeling était également bon entre lui et Jérémy. Si vous voulez savoir si nos 2 prétendants poursuivront l’aventure de « L’amour est dans le pré », il suffit de regarder l’émission de ce mardi soir sur RTL-TVI (début à 20h45). 

    C.B.

  • L'ALBUM DE TELEVESDRE: EMELINE GILLIQUET ET MICHEL GILSOUL, ABBAYE DU VAL-DIEU

    L'Abbaye du Val-Dieu à Aubel fête cette année ses 800 ans d'existence ! Cet événement exceptionnel sera couroné de nombreuses animations et festivités avec en point d'orgue un son et lumière du 29 juillet au 28 août. Emeline Gilliquet, Directrice du Val-Dieu et Michel Gilsoul, Recteur de la Communauté chrétienne du Val-Dieu sont les invités d'Urbain Ortmans de l'Album.

  • Le site profite de son passage à la TV

    L’abbaye de Val-Dieu est sous les feux de l’actualité. Non seulement parce qu’elle fête dignement et joyeusement ses huit siècles d’existence au cœur du Pays de Herve, mais aussi grâce la série de la RTBF « Ennemi public ».

    image.jpeg

    Du coup, les visiteurs, pèlerins ou touristes, sont bien plus nom- breux qu’une autre année, malgré une météo printanière pas tou- jours engageante. Pour Léon Stassen, qui gère le Casse-croûte, établissement horeca installé dans d’anciennes dépendances de l’abbaye, « On a facilement deux fois plus de visiteurs. J’ai des gens de Mons, de Bruxelles... Même des Flamands, qui ont vu de la pub dans les journaux. » Quant aux Néerlandais et aux Allemands, ils continuent à venir nombreux goûter à la beauté et à la quiétude des lieux.

    Des articles à lire dans LA MEUSE du 24 mai 2016