Ski

  • Un long chemin pour revenir au top niveau

    Armand Marchant poursuit sa revalidation après sa grave blessure (éclatement du plateau tibial, déchirure des ligaments interne et croisé antérieur, ménisque touché) encourue début janvier lors du slalom géant d’Adelboden (Suisse). C’est ainsi qu’il vient de mettre le cap sur Capbreton (sud-ouest de la France) et son très réputé Centre Européen de Revalidation du Sportif (CERS). « J’y suis depuis jeudi dernier et j’y resterai jusqu’au 30 mars, date de fin de la première période. » La situation sera ensuite réévaluée et le séjour sera peut-être prolongé, mais Capture d’écran 2017-03-08 à 08.19.11.pngimpossible à savoir actuellement. Sur place, le jeune Thimistérien est accompagné par sa maman pour les premiers jours. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que le programme est intensif, même s’il n’a pas encore la possibilité de poser le pied à terre. Pour cela, il faudra encore attendre jusqu’à la fin du mois, si tout continue à bien suivre son cours. « L’objectif ici, c’est de gagner des degrés de flexion. C’est petit à petit. La journée-type ? Première séance de kiné à 8h30 puis cardio à 10h, repas à midi, piscine l’après-midi, musculation du haut du corps à 16h, kiné et récupération à 18h, repas à 19h et couvre-feu à 22h. Tout le monde est là pour s’entraider », expose le skieur, qui doit s’armer de patience sur le chemin du retour et sera vu tous les mercredis par le médecin du centre. Celui-ci fera compte-rendu au chirurgien et donnera ses directives au kiné. « C’est pro, je ne pouvais pas espérer mieux. » 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 8 mars 2017

  • Sérieusement blessé au genou, le skieur de Thimister veut briller aux JO d’hiver de Pyeongchang

    Un mois après être devenu le premier skieur belge à marquer des points en Coupe du monde, Armand Marchant s’est gravement blessé au genou. Il compte bien être aux Jeux olympiques l’an prochain et y briller.

    Capture d’écran 2017-02-09 à 09.22.14.pngTic toc, tic toc, tic toc. À Pyeong- chang, à l’est de Séoul, le décompte final a commencé. Six ans après la désignation de la ville coréenne comme hôte des Jeux olympiques d’hiver 2018, on en sera à J-365, ce jeudi. Un an, jour pour jour, pour poser la touche finale avant que les meilleurs spécialistes sur neige et sur glace ne fondent sur les installations asiatiques.

    Pour Armand Marchant aussi, le compte à rebours a commencé. Trois cent soixante-cinq jours, c’est (tout) ce qui reste au skieur de Thimister pour être au départ de ses premiers JO, cette compétition à laquelle il rêve depuis toujours. « Et pas pour faire le malin sur les réseaux sociaux ou arriver à 16 secondes des meilleurs, précise-t-il. Pour y faire un résultat ! »

    Lire la suite

  • Marchant bientôt de retour chez lui

    Armand Marchant devrait pouvoir rentrer chez lui dans le courant de cette semaine. Le skieur thimistérien de 19 ans entamera alors une longue revalidation, mais une chose est sûre : il déborde d’envie de remonter sur les skis, même s’il sait que le chemin sera long. L’opération, qui a duré plus de 3 heures vendredi en fin d’après-midi, s’est bien déroulée. Trois chirurgiens, à savoir les Docteurs Peter Verdonk, Pieter Dolhain et Tim Leenders, ont pris Armand Marchant en charge au centre orthopédique d’Anvers. La sœur de sa maman, qui est également médecin, est aussi restée aux côtés du skieur thimistérien. Concrètement, le plateau tibial, où de multiples fractures avec déplacements ont été recensées, a été reconstruit avec l’apport de vis et de plaques. Une radio sera effectuée ce lundi. « L’insertion du ligament croisé antérieur, le ligament interne et le ménisque interne ont également été opérés », ajoute Véronique, la maman d’Armand Marchant, précisant que ce dernier avait « passé une bonne nuit (de vendredi à samedi, NDLR) grâce à la morphine ». Nous l’avons contactée ce dimanche pour prendre des nouvelles de son fils. « Il a eu fort mal samedi, malgré la pompe à morphine, mais ce dimanche, cela commence à aller mieux. Il porte Capture d’écran 2017-01-17 à 08.04.15.pngune grande attelle et va devoir rester deux semaines sans plier le genou. Il dort beaucoup et est encore K.-O. Son moral est bon et il est conscient du travail qu’il va devoir fournir pour revenir. On refera un bilan ce lundi avec les chirurgiens et Armand rentrera à la maison dans le courant de la semaine. On ne sait pas encore quand, car il faudra attendre que ce soit dégonflé, qu’il n’y ait plus de douleur et que la plaie soit bien sèche. Il faudra aussi qu’il se sente capable de se déplacer en chaise roulante et avec des béquilles. Les premières semaines, il viendra les passer à Thimister. Quant à sa revalidation, on ne sait pas encore où elle se fera. Les médecins vont en discuter avec son préparateur physique et son entraîneur et ils mettront tout ça au point. On verra quelle sera la meilleure formule. »

    Lire la suite

  • Le Thimistérien Armand Marchant opéré ce vendredi

    Rapatrié mardi en Belgique, le skieur thimistérien Armand Marchant, victime d’une grave blessure samedi dernier lors du slalom d’Adelboden, sera opéré ce vendredi. Le diagnostic s’est affiné via un scanner, mais n’est pas encore complet. Ainsi, on ne sait pas encore si les ligaments ont été touchés.

    Véronique, la maman d’Armand, a publié quelques nouvelles ce jeudi matin via Facebook. Comme prévu, le jeune skieur thimistérien de 19 ans a été rapa- trié mardi en Belgique. « Nous sommes à Anvers dans le centre du Dr. Declercq. Le scanner d’hier (NDLR : lisez mercredi) confirme de nombreuses fractures du plateau tibial. Le diagnostic précis des ligaments se fera lors de l’intervention. Armand sera opéré vendredi par les Dr. Verdonck et Dolhain. »

    Et d’évoquer aussi le moral de son fils, qui « n’est pas mauvais. On se sent dans de bonnes mains. Armand a un caractère d’acier. Prêt à faire tout ce qu’il faut pour une bonne guérison. Merci à tout le monde pour vos nombreuses marques de soutien. Ça fait vraiment chaud au cœur ». 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 13 janvier 2017

  • Armand Marchant va être rapatrié en ambulance avec son papa ce mardi

    Depuis sa blessure dans la première manche du slalom d’Adelboden et son évacuation en hélicoptère, Armand Marchant est dans un hôpital en Suisse. Là, sa jambe gauche a été bloquée avec des fixateurs externes (voir la photo ci dessous) et il a été placé sous morphine tant la douleur liée à cet éclatement du plateau tibial est intense.

    Capture d’écran 2017-01-10 à 08.07.56.png

    Nous avons pu joindre Véronique, sa maman, ce lundi en fin de matinée pour avoir les dernières nouvelles. « Armand sera rapatrié en ambulance avec son papa ce mardi, tandis que je suis allée rejoindre notre fille près de Fréjus (France), car elle passe un examen technique ce mardi dans le cadre de son monitorat en ski. » Concrètement, c’est le rapatriement en ambulance plutôt qu’en avion qui a été jugé le plus confortable pour le jeune skieur thimistérien. « Ce sera moins douloureux et cela lui permettra d’avoir une infirmière à ses côtés. »

    Lire la suite