Réflexion

  • LE SAVIEZ-VOUS ? LE SAVEZ-VOUS ?

    Peu de temps avant les élections communales de 2012, la Ligue des familles a une idée très originale : mettre en route le petit train des élections. Celui-ci s’est mis en route et a marqué un arrêt à Aubel. Afin de mieux connaître notre village tant de l’extérieur que de l’intérieur. C’est le 27 mai 2012 que le petit train a marqué un arrêt au sein de notre village.

    La visite terminée, c’est une journaliste de la Ligue qui a rédigé le compte rendu de cette visite, madame Annick Thibaut. Rapport qui sera publié dans le journal « Le Ligueur ».

    Cette journaliste, quel discours tient-elle à propos de notre commune ?

    Mettons en évidence le positif.

    • Aubel, célèbre par son sirop, sa bière, son cidre, ses charcuteries ;
    • La population aubeloise est relativement aisée financièrement par les déclarations fiscales.
    • Les Aubelois ont un niveau de vie légèrement au-dessus de la moyenne wallonne.
    • Aubel est une commune où il fait bon vivre.
    • Le revenu moyen de l’Aubelois est supérieur à celui en Wallonie.
    • L’accueil de la petite enfance existe.

    Illustrons ces points positifs par des chiffres.

    • La commune d’Aubel compte 4 221 habitants au 1/1/18 et 4256 habitants au 1/10/18.
    • Le revenu moyen 2012, par an et par déclaration fiscale à Aubel est 30 054 euros contre 28 096 euros en Wallonie. Pour l’année de revenu 2016, le revenu par an et par déclaration fiscale est 31 825 euros contre 29 910 euros en Wallonie.

    CE QUI EST À AMÉLIORER ? À CRÉER ? À ENRICHIR ?

    C’est à partir du document qui date de 2012 que nous considérons ce qui est à améliorer. Entre 2012 et 2018, il est évident qu’il y a eu du changement. Prenons comme exemple l’accueil de la petite enfance, aujourd’hui, deux crèches privées sont en activité. En Wallonie, l’accueil de la petite enfance est couvert à 24,9 % en 2016, donc crèches prises en compte par l’ONE ou assimilés.

    Peu de logements sociaux comme dans d’autres communes. Il est difficile d’atteindre les 10 % faute de moyens. Ce qui n’empêche pas d’y réfléchir pendant les 6 prochaines années.

    Notre commune ne compte pas d’agence immobilière sociale. Ne serait-ce pas une piste à explorer pour permettre à la jeunesse aubeloise de s’enraciner à Aubel ?

    Lire la suite