Produits d'Aubel

  • Nouvelles distinctions pour la Brasserie de Val-Dieu

    La Brasserie de Val-Dieu a participé au WORLD BEER CHALLENGE avec 2 de nos bières préférées! Et elles nous ont toutes les deux rapporté de très belles médailles! 

    LA MÉDAILLE D'OR pour notre Cuvée 800 dans la catégorie "Trappist or Abbey Singel" & LA MÉDAILLE D'ARGENT pour notre Triple dans la catégorie "Trappist or Abbey Tripel"!

  • AUBEL® PROPOSE DES ALTERNATIVES

    La plupart des consommateurs ne savent pas ce que sont les nitrites, ni pourquoi ils sont utilisés dans les charcuteries. Cependant, ces mêmes consommateurs exigent aujourd’hui des produits sans additifs et veulent tout connaître de leur régime alimentaire. Aubel® répond à cette demande via une campagne de sensibilisation sur les nitrites. La marque belge de charcuteries propose également des alternatives intéressantes pour les consommateurs.

    Lire la suite

  • Le fipronil ne menace pas l’omelette géante

    Depuis la naissance des festivités de l’omelette géante à Malmedy, soit depuis 22 ans, c’est la SPRL Denis Baltus d’Aubel qui est chargée de fournir les œufs nécessaires à la préparation de l’omelette XXL. Cette année, malgré la crise des œufs contaminés au fipronil, un puissant insecticide utilisé pour lutter contre les poux rouges, il ne va pas déroger à la règle. « Les 8.000 œufs qui seront livrés à Malmedy, ne font pas partie des lots incriminés par l’AFSCA », indique d’emblée Denis Baltus. « D’ailleurs, aucun de nos fournisseurs n’est concerné », assure le patron de la SPRL fondée en 1969.

    IMG_2245.PNG

    Si l’entreprise aubeloise ne ressent pas (encore) la crise au niveau de ses ventes, Denis Baltus se montre assez critique vis-à-vis de l’AFSCA. « L’agence était au courant des problèmes depuis plus de deux mois. Si elle avait fait son travail immédiatement, on n’en serait pas là aujourd’hui. S’il est évident que des analyses devaient être réalisées, l’AFSCA devait être en possession de la liste des clients de la personne à l’origine du scandale ». Si pour l’heure actuelle aucun élevage bio n’est concerné par des œufs qui ne peuvent pas être consommés, Denis Baltus estime qu’aucune forme d’élevage n’est épargnée. « Cet insecticide était présenté comme étant un produit naturel, peut-être qu’il a été utilisé dans d’autres élevages. Dès lors il est possible que ce produit soit détecté dans l’une des 80 entreprises encore bloquées par l’agence. » 

    En matière d’œufs, la confrérie mondiale de l’omelette géante de Malmedy en connaît un rayon puisque chaque année depuis plus de 20 ans, elle en bat un peu plus de 10.000 à l’occasion des festivités du 15 août. Et ce n’est pas l’actuelle crise des œufs contaminés au fipronil qui va faire déchanter les organisateurs de cette véritable tradition. « L’omelette géante sera bien organisée cette année, comme d’habitude », assure Bénédicte Mathy, présidente et grand-maître au sein de la confrérie mondiale des chevaliers de l’omelette géante de Malmedy. Les chevaliers de l’omelette géante entendent cependant ne prendre aucun risque pour la santé des visiteurs qui dégusteront la préparation à base d’oeufs battus réalisée sur la place de Rome dans une poêle de 4 mètres de diamètre.

    D'une page de FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS DU 10 août 2017

  • Meurens et Stassen lancent le « vrai jus de pommes »

    On connaît tous le pot aux couleurs vert et bleu représentant les vergers du pays de Herve. Et sa maxime « Sur vos tartines… du vrai sirop de Liège… un délice ». Et bien le célèbre packaging est maintenant aussi celui… d’un jus de pomme.

    C’est lors des Francofolies de Spa que ce nouveau produit a été dévoilé. Il est élaboré par Neobulles – la société de l’Aubelois Philippe Stassen – en partenariat avec la société tout aussi aubeloise de la Siroperie Meurens, qui fabrique le célèbre sirop.

    Lire la suite

  • Dufrais se lance dans l’e-commerce pour ses 50 ans

    Créée à Aubel, l’entreprise Dufrais a fêté ses 50 ans ce dimanche. Une longévité qu’elle doit à sa capacité à faire évoluer le métier d’artisan boucher vers une profession toujours plus moderne, diversifiée et exigeante. Confiante dans l’avenir, elle poursuit son développement, entourée de ses nombreux travailleurs et partenaires belges. Sandrine Corman et le chef Julien Lapraille étaient présents pour l’occasion.

    Une information à lire sur le site de LA MEUSE VERVIERS et à la page 9 de LA MEUSE VERVIERS du 27 juin 2017.