Police

  • Policiers, pompiers et militaires face à face sur le terrain

    Sécurifoot, c’est le nom du tournoi de sixte qui rassemble tous les pros de la sécurité. Seront présents sur le terrain cette année : des gendarmes français, des militaires, des policiers et des pompiers. Christophe Wathelet, policier et membre de l’association qui organise le tournoi, attend 20 équipes ce samedi 26 mai, au club de foot d’Aubel. « Cette année on a déménagé. On sera dans les toutes nouvelles installations du foot d’Aubel. Elles ont été inaugurées il y a un mois seulement », explique-t-il. C’est la 5 e édition du tournoi régional qui se tiendra cette année. « Mais ça fait 15 ans qu’on va au sécurifoot en Alsace. On y est allé huit fois avant de se décider à en organiser un ici », se remémore Christophe Wathelet. « On a commencé avec 10 équipes. Au départ on voulait juste financer notre voyage en Alsace pour participer au tournoi. » Depuis, les choses ont bien changé et l’équipe a trouvé une nouvelle motivation. « Maintenant, si on fait le tournoi c’est pour donner de l’argent aux associations, parce qu’on est tous concernés par la maladie. » 

    Lire la suite

  • Sensibilisation aux risques d’accidents de roulage avec blessés et tués

    Ce Lundi 7 mai 2018, la zone de police du Pays de Herve- en collaboration avec la zone de police Weser-Gölh, la police fédérale et l’Asbl Fedemot- organisait une journée consacrée à la sécurité routière.

    L’objectif de cette journée était de sensibiliser aux risques d’accidents de roulage avec blessés et tués. Qu’il s’agisse de la vitesse, de l’intoxication alcoolique, du non port de la ceinture de sécurité, du GSM au volant,… toutes ces infractions routières qui mettent en danger la vie de celui qui les commet mais aussi celle des autres usagers de la route ont retenu l’attention aiguisée des policiers.

     

    Du matériel de prévention permettait aux plus têtus ou septiques de se rendre compte de la dangerosité de ces infractions trop souvent banalisées.

    Les élèves de rhéto de l’école secondaire « Saint Joseph » de Welkenraedt participaient également aux outils de sensibilisation.

    Voici quelques résultats chiffrés de cette journée :

    • 105 étudiants ont participé aux ateliers de prévention
    • Ceinture : 57 PV d’avertissement et 2 perceptions immédiates (PV)
    • GSM : 17 PV d’avertissement et 1 perception immédiate
    • Siège enfant : 1 PV d’avertissement et 1 perception immédiate
    • Divers : 16 PV d’avertissement et 1 PV
    • Alcool : 71 conducteurs ont été testés, tous étaient SAFE
    • 1 PV pour drogue au volant​
  • Résultats contrôles routiers

    ​Lorsqu'elle a tiré son bilan 2017 de la sécurité et de la criminalité, la zone de police du Pays de Herve s'inquiétait de la recrudescence de la conduite sous influence d'alcool. En effet, 9% des personnes contrôlées en 2017 conduisaient avec un taux d'alcoolémie supérieur aux valeurs légales alors que la prévalence européenne est de 3.5% (source: VIAS). Même si cette proportion plus élevée peut s'expliquer par des contrôles plus pertinents en termes de moments et de lieux, maintenant que l'on sait que le belge est champion du monde  de la consommation d'alcool, cela n'augure rien de bon pour la sécurité sur nos routes.

    Ainsi, des contrôles ont été menés la nuit de samedi à dimanche (du 21 au 22/04) à Thimister-Clermont, Herve et Welkenraedt.

    338 conducteurs ont été contrôlés. 15 d'entre eux conduisaient sous l'influence d'alcool soit 4.4%.

    Ce qui est interpellant c'est que plus de la moitié (8) des conducteurs contrôlés positifs avait un taux supérieur à 0.64 mg/lae (mg par litre d'air expiré - limite légale: 0.22 mg/lae) soit un taux,plus communément connu, atteignant les 1.5 g/litre de sang (limite légale: 0.5 g/l). 

    Ces conducteurs indélicats ont vu leur permis de conduire retiré sur le champ pour une période de 15 jours en plus d'une amende salée.

    Sachez qu’en matière d’amende, les tarifs ont été revus à la hausse. S’il s’agit d’une première infraction, l’amende s’élève à :

    •         taux >0.22<0.35 mg/lae : Min. 179 €
    •         taux >0.35 mg/lae : Min. 420 € et jusqu’à 1.260 €

    Ces tarifs peuvent être majorés en cas de récidive. Dans ces cas, le montant de l’amende est fixé par le Tribunal de police.

  • Aubel va acheter l’ex-hôtel de police

    Ce mardi, le conseil communal d’Aubel a voté l’accord de principe pour l’acquisition de l’ancien hôtel de police de la commune. En effet, depuis quelques mois maintenant, le bâtiment est vide et n’a plus aucune utilité. La trentaine de policiers qui compose l’antenne d’Aubel a en effet été transférée dans la toute nouvelle antenne de Plombières. D’où la vente de l’ex-hôtel de police par la zone de police du pays de Herve.

    La commune d’Aubel s’est positionnée pour l’achat du bâtiment, mais il faut encore attendre la décision de la zone de police, décision qui doit tomber ce mercredi. « C’est en bonne voie, mais je préfère rester prudent », explique JeanClaude Meurens, le maïeur aubelois. Aubel devrait racheter le bâtiment pour 585.000 €, soit une bonne opération pour la zone de police.

    POUR DES LOGEMENTS

    Acheter pour y faire quoi ? Ce ne sera en tout cas pas pour y mettre le centre culturel, comme le voulait l’opposition, étant donné qu’un tout nouveau centre culturel verra le jour, non loin de là, dans les prochaines années.

    « On va lancer un appel d’offres, tout dépendra de ce qu’on nous remet donc, mais ce sera a priori des logements », reprend le bourgmestre aubelois. Le destin de l’ex-hôtel de police sera par ailleurs lié à celui de l’ancien centre culturel qui deviendra caduque une fois que le nouveau bâtiment sera construit. Des logements donc, mais pas n’importe lesquels, Jean-Claude Meurens veut avant tout de la qualité. « Il ne sera pas question de construire beaucoup de logements. On va limiter ça, je ne sais pas encore dire à combien car nous ne sommes qu’au début de la procédure », avance-t-il. À Aubel, on espère par ailleurs qu’un espace convivial sera créé en plus des logements. 

    L.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2018.

  • 5.665 contrôles alcool réalisés en 2017

    « À la zone de police du Pays de Herve, la lutte contre les accidents de la route avec blessés est une priorité » insiste Déborah Otte, conseillère communication et stratégie au sein de la zone de police du Pays de Herve. La conduite sous l’influence de l’alcool est l’une des principales causes de l’insécurité sur les routes. En Belgique, environ 1 automobiliste sur 10 est contrôlé positif après un accident corporel et pour les victimes grièvement blessées, cette proportion s’élève jusqu’à 40 %.

    "Dans la zone de police du Pays de Herve, des tests d’alcoolémie sont effectués toute l’année dans le cadre de contrôles BOB, à la suite de constatation d’accidents ou simplement par esprit d’initiative », précise Déborah Otte. En 2017, plus de 5.600 tests d’haleine, qu’ils soient réalisés par sampling, éthylotests ou éthylomètres, ont été soumis. Près de 91 % des conducteurs testés respectaient les normes légales en matière d’alcool au volant. Parmi ces 5.665 contrôles, 402 étaient positifs (avec des taux supérieurs à 0,35 mg/litre d’air alvéolaire expiré), 5.175 étaient négatifs et 88 personnes avaient consommé de l’alcool pour des taux compris entre 0,22 et 0,35mg/lae.

    « La consommation d’alcool a plusieurs effets négatifs sur la capacité de conduire : les inhibitions s’effacent, la concentration s’affaiblit, la vitesse de réaction diminue, davantage d’embardées, de variabilité de vitesse et une certaine forme de somnolence peuvent survenir. Toutefois, les conducteurs pensent souvent qu’ils sont encore parfaitement capables de conduire alors qu’ils sont sous l’influence de l’alcool, ce qui est dû à un excès de confiance induit par l’alcool », rappelle la conseillère communication.

    Pour toujours mieux lutter contre l’alcool au volant, la zone de police a décidé de se doter de nouveaux alcootests, plus performants et faciles d’utilisation, comme nous en parlions dans notre édition du 9 février.

    LES SANCTIONS

    En cas de consommation d’alcool au volant, les conducteurs s’exposent à une forte amende. S’il s’agit d’une première infraction, l’amende s’élève à minimum 179 euros pour taux >0,22<0,35 mg/lae et de minimum 420 € jusqu’à 1.260 € pour taux >0,35 mg/lae. Ces tarifs peuvent être majorés en cas de récidive. Dans ces cas, le montant de l’amende est fixé par le tribunal de police. 

    OCÉANE GASPAR dans LA MEUSE VERVIERS du 14 février 2018