Logement

  • Le prix exorbitant des logements

    Les élections communales, c’est dimanche. À trois jours du scrutin, c’est la commune d’Aubel qui clôture notre série consacrée aux enjeux du scrutin en région verviétoise. Le défi principal sera sûrement d’arriver à faire revenir des jeunes à Aubel, où la population se fait vieillissante. Le prix exorbitant des logements est notamment à l’origine du problème.

    Une page de JEAN-CHRISTOPHE FERNANDEZ à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 octobre 2018.

  • Priorité aux Plombimontois

    La résidence La Colombe est un projet pilote inspiré de nouvelles formes d’habitats en Suède.

    Cette nouvelle forme d’habitat, qui semble séduire un grand nombre de séniors, représente aussi un certain budget. À Moresnet, le montant total des travaux avoisine les trois millions d’euros dont 535.000 ont été pris en charge par la fédération Wallonie-Bruxelles. Dans un premier temps, il avait d’ailleurs été demandé aux communes partenaires à savoir Plombières, La Calamine et Aubel, de se porter garantes pour éponger d’éventuels déficits. Les communes d’Aubel et de La Calamine ayant refusé pour des raisons qui leur sont propres, le projet, soutenu par la fondation Roi Baudouin est donc mené en partenariat par INAGO et le CPAS de Plombières. En contrepartie, une convention stipule que la priorité sera accordée, pour les 25 années à venir, aux Plombimontois.

    D'une page de FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 14 août 2018.

  • Un nouvel écoquartier de 54 appartements

    Aubel compte un tout nouvel écoquartier dans son centre, juste à côté du hall omnisports et des terrains de tennis. « Les Terrasses d’Aubel » comprend 54 appartements qui ont déjà tous trouvé propriétaire. L’inauguration a eu lieu ce mardi 26 juin en soirée après deux années de construction.

    Lire la suite

  • Les locataires pas opposés à la scission

    Scinder Nosbau est la meilleure chose à faire selon Claude Dispas

    Il y a quelques semaines, les bourgmestres des communes francophones présentes dans la société de logements sociaux Nosbau ont déploré les propos du ministre Antonio Antoniadis dans le cadre du transfert de la compétence « Logement » de la Région wallonne vers la Communauté germanophone. Le secrétaire du Comité des locataires, Claude Dispas, se dit lui favorable à cette scission car les communes francophones de Nosbau ne se bougent pas assez pour implanter de nouveaux logements sociaux aux contraires des communes germanophones.

    Un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 avril 2018.

  • Aubel va acheter l’ex-hôtel de police

    Ce mardi, le conseil communal d’Aubel a voté l’accord de principe pour l’acquisition de l’ancien hôtel de police de la commune. En effet, depuis quelques mois maintenant, le bâtiment est vide et n’a plus aucune utilité. La trentaine de policiers qui compose l’antenne d’Aubel a en effet été transférée dans la toute nouvelle antenne de Plombières. D’où la vente de l’ex-hôtel de police par la zone de police du pays de Herve.

    La commune d’Aubel s’est positionnée pour l’achat du bâtiment, mais il faut encore attendre la décision de la zone de police, décision qui doit tomber ce mercredi. « C’est en bonne voie, mais je préfère rester prudent », explique JeanClaude Meurens, le maïeur aubelois. Aubel devrait racheter le bâtiment pour 585.000 €, soit une bonne opération pour la zone de police.

    POUR DES LOGEMENTS

    Acheter pour y faire quoi ? Ce ne sera en tout cas pas pour y mettre le centre culturel, comme le voulait l’opposition, étant donné qu’un tout nouveau centre culturel verra le jour, non loin de là, dans les prochaines années.

    « On va lancer un appel d’offres, tout dépendra de ce qu’on nous remet donc, mais ce sera a priori des logements », reprend le bourgmestre aubelois. Le destin de l’ex-hôtel de police sera par ailleurs lié à celui de l’ancien centre culturel qui deviendra caduque une fois que le nouveau bâtiment sera construit. Des logements donc, mais pas n’importe lesquels, Jean-Claude Meurens veut avant tout de la qualité. « Il ne sera pas question de construire beaucoup de logements. On va limiter ça, je ne sais pas encore dire à combien car nous ne sommes qu’au début de la procédure », avance-t-il. À Aubel, on espère par ailleurs qu’un espace convivial sera créé en plus des logements. 

    L.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2018.