Aubel - Page 9

  • Activités pour 2019

    L'association "Amitié de l'âge d'or aubelois" annonce ses activités pour 2019: 

    Capture d’écran 2019-02-06 à 18.34.02.png

    Une nouveauté vous est proposée cette année. Il  s’agit d’un mini trip en France, à la côte d’Opale, dans le courant de septembre. Si ce voyage vous intéresse, faites-le savoir dès à présent aux responsables (Marie-Madeleine LERHO, Marie-José LECLOUX-BALTUS  ou Hubert DENIS).

  • Jean-Marie Houben va faire son retour à Aubel

    Aubel poursuit son redéploiement à tous les niveaux, y compris chez les jeunes. Le club a ainsi annoncé, lundi soir, le retour de Jean-Marie Houben en vue de la saison prochaine. L’ancien joueur de Liège, Seraing et d’Anderlecht, international belge à deux reprises, deviendra le Responsable Technique de la Formation des Jeunes. Une tâche cruciale et accaparante au sein d’un club qui compte de très nombreux jeunes.

    Le citoyen de Julémont, qui a débuté le foot à Hombourg, a déjà été joueur en équipe première à Aubel, avant de devenir T2 puis T1.Capture d’écran 2019-02-06 à 07.55.54.png Un poste qu’il occupera 1,5 an. C’était il y a une quinzaine d’années. Il s’est ensuite tourné vers les équipes de jeunes, avec des passages à Foot 2000, à Liège, au RCS Verviers et plus récemment à l’AS Eupen, où il a coaché les jeunes durant 5 saisons. Il a quitté le Kehrweg en juin dernier et entraîne cette saison des jeunes à Wiltz, au Luxembourg. Une fonction qu’il quittera en fin de championnat pour se consacrer à 100 % à Aubel.

     

    Là, il travaillera en collaboration avec Richard Meunier, l’actuel directeur technique, qui a fait part de son souhait de ralentir un peu la cadence. « On va travailler ensemble, je compte sur lui. Dès la semaine prochaine ou les suivantes, on va programmer quelques rendez-vous pour procéder à un état des lieux. Pour commencer sur de bonnes bases, il faut que j’aie un aperçu global et je prendrai officiellement mes fonctions en juin-juillet pour démarrer la saison prochaine. En principe, c’est une collaboration pour plusieurs années », nous a confié Jean-Marie Houben, ravi de trouver un tel challenge aussi près de chez lui. « Aubel, c’est à 10 minutes de chez moi. C’est rare de pouvoir joindre l’utile à l’agréable. À Aubel, j’ai l’opportunité de travailler dans la formation et la post-formation. Le but sera notamment d’aider tous les entraîneurs des jeunes, mais aussi d’assurer la transition des jeunes vers l’équipe première. Le club veut continuer sur cette lancée et cela me convient à merveille », dit encore l’ancien Anderlechtois, qui a gardé de très nombreuses connaissances à Aubel. Dont René Ernst, le coach de l’équipe première. 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 6 février 2019.

  • Marc Delpierre, le coach mental aubelois, a travaillé avec Justine Henin, les Red Lions et Steve Darcis

    Découvert par Michaël Mager, Marc Delpierre a été engagé comme coach mental pour quelques prestations afin de faire progresser Aubel dans ses ambitions, dans son futur.

    A lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 février 2019, un entretien de PATRICK GODARD avec Marc Delpierre, Coach mental.

  • Un nouveau fromage produit à Herve

    Le voile est enfin levé sur la « Meule du Plateau », made in Herve. Le nouveau fromage, de type Comté, et la nouvelle fromagerie qui se cachent derrière ce nom ont été présentés ce mardi par Herve Société, qui est, comme nous vous l’annoncions le 29 janvier dernier, derrière ce projet.

    D'une page de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 février 2019.

    Lire la suite

  • Heureuse découverte sur le blog « Aubel » : « De nouveaux bancs à l’école libre ».

    Le projet a pour origine le constat effectué par les surveillants des temps de récréation : trop de violence dans la cour. Il faut donner une suite à ce constat. L’équipe enseignante se tourne vers la formation continuée : « L’éducation à la Paix ». Le projet touche les élèves de l’école. Des apports extérieurs (dons, coup de main gratuit, main créatrice) ont aidé à la réalisation du projet. Toutes les équipes sont en route. DONC CONSTAT QUESTION RECHERCHE DE SOLUTIONS.

    Penser « ÉCOLE » c’est penser aux SAVOIRS à apprendre, c’est penser aux SAVOIR-FAIRE (comment faire), c’est penser aux SAVOIR-ÊTRE (les comportements), penser école c’est penser aux « SAVOIR DEVENIR » (l’enfant qui se met en projet). Il manque une pièce au puzzle c’est le FAIRE SAVOIR. L’école ne doit pas craindre de montrer ce que les élèves y apprennent. Il faut montrer, ouvrir ses portes, communiquer comme l’école libre l’a fait (d’autres écoles le font aussi).

    Dans la recherche de solution(s) au problème posé, le groupe de réflexion a pensé aux VALEURS HUMAINES, qui touchent l’élève tout entier. AMITIÉ et RÉCONCILIATION s’adressent plus à la formation de la conscience, de l’esprit, à la VIE INTÉRIEURE qu’il faut nourrir aussi. Ce sont les pratiques de ces valeurs qui constituent la nourriture de cette vie intérieure. L’école c’est la vie extérieure, mais aussi la vie intérieure. Les deux vies sont intégrées l’une dans l’autre, s’influencent l’une l’autre. Nous ne voudrions pas terminer sans relever la présence de monsieur Lejeune, bourgmestre, et de madame Denoël–Hubin, échevine de l’enseignement fondamental communal. D’abord un peu de taquinerie. Notre bourgmestre porte une casquette en cas de mauvais temps. Il n’est pas le premier maïeur à porter la casquette (j’en ai connu 7, il est le 2° précédé de monsieur Gérardy). Porter la casquette en cérémonie officielle, c’est être proche des ouailles, même des enfants, c’est se mettre sur un pied d’égalité, c’est porter une philosophie démocratique et c’est très bien. De plus, les élèves voient le bourgmestre et l’échevine se distinguant par la couleur de l’écharpe. Il en est de même pour l’échevine qui a le souci de tous les enfants de la commune.

    Du point de vue éducationnel et l’échevine et le bourgmestre sont des porteurs d’éducation à la Paix et non de la violence. La pratique de leur fonction va dans ce sens. CONSTRUISONS DES PONTS et NON DES MURS.

    Inviter ces deux personnalités, c’est une forme de MERCI que nous adressons aux autorités communales 2012-2018 et aux actuelles qui assureront la continuité (travaux, les urgences matérielles, conduire et rechercher les bagages des classes de mer…).                                                                                                                                                                                    

    Pour terminer, je formule deux souhaits :

    • Que la pratique des VALEURS AMITIÉ et RÉCONCILIATION (c’est parfois, voire souvent, difficile) dépasse les murs de l’école et se prolonge en famille, dans les mouvements de jeunesse, les sports.
    • Que ce projet garde tout son SENS ET NE DEVIENNE pas UNE ACTIVITÉ LUDIQUE.

    Félicitations à tous les acteurs et actrices, spécialement aux élèves de 3° et 4° primaires, qui ont réfléchi à des valeurs qui touchent la vie intérieure de tout être humain, valeurs profondes, car riches, mais parfois très difficiles à vivre. Être ami, se réconcilier demande parfois de sérieux efforts, MAIS CELA EN VAUT LA PEINE ; c’est très bien d’y réfléchir dès le plus jeune âge.

    Merci.

    P. Bour