Aubel - Page 5

  • Grosse entorse du genou pour Galère

    Ougrée beaucoup moins à l’aise que sur son synthétique

    C’est pratiquement un match à sens unique auquel nous avons assisté au Pays d’Aubel. En effet, les techniciens d’Alain Colomberotto se sont montrés beaucoup moins à l’aise sur le terrain en herbe aubelois que sur leur Capture d’écran 2017-09-18 à 09.29.18.pngtraditionnel synthétique. Ils sont toujours à la recherche d’un premier suc-cès. Ils ont fait illusion durant le 1er acte mais Spierts déflorait toutefois, très vite, la marque après seulement 5 minutes de jeu. Aubel était bien parti, mais perdait son stratège, Julien Galère après seulement 21 minutes de jeu. Son papa Michel nous rassurait : « Nous sommes partis aux urgences à Eupen. Julien eut un contact anodin, mais s’est reblessé au même genou que l’an dernier lorsqu’il eut une déchirure du ligament interne du genou droit… Son genou était trop gonflé pour tirer des enseignements définitifs, mais on parlait d’une grosse entorse ? Quand ce sera dégonflé soit ce lundi, ou demain, on passera à d’autres examens plus approfondis ». Suite à ce retrait, Aubel perdait un peu pied, mais jamais Ougrée n’en pro-fitera… À part une occasion pour De Blaere juste à la re-prise, Ougrée allait prendre l’eau en une minute quand Olivier Meyers y alla d’un joli doublé puisqu’il se retrouvait à point sur un centre de Spierts à la 49e (2-0), puis sur un autre centre de Meessen à la 50e pour le 3-0. Les citoyens serésiens rendaient une bien pâle copie où il faudra absolument remettre les choses en place cette semaine avant la venue de Xhoffraix ce dimanche ! Du côté d’Aubel, c’est un 3e succès en 4 sorties ! 

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 18 septembre 2017

    Lire la suite

  • Décès de Madame Victorine MEYERS, veuve de Monsieur Joseph PINCKAERS

    Capture d’écran 2017-09-16 à 12.36.38.pngLa famille annonce le décès de Madame Victorine MEYERS, veuve de Monsieur Joseph PINCKAERS, née à Hombourg le 23 mars 1931 et décédée à Aubel le 15 septembre 2017.

    La défunte repose au funérarium à Aubel où la famille recevra les visites de 17 à 19h.

    La veillée de prières aura lieu le lundi 18 septembre 2017 à 19h30 en l'église paroissiale d'Aubel.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation au cimetière d'Aubel, sera célébrée le mardi 19 septembre 2017 à 10h30 en l'église Saint Hubert d'Aubel.

  • VAL-DIEU, UN VRAI PARADIS

    Le moulin de Val-Dieu est, paraît-il, une oasis de paix recherchée par certains organisateurs de séminaires, d’entreprises notamment. Pourquoi diable cet établissement horeca proche de l’abbaye est-il ainsi en odeur de sainteté, chez ces managers ? Pas vraiment parce qu’on trouve un magasin d’articles pieux à deux pas, ou parce que l’ancien réfectoire des moines est décoré de portraits de princes-abbés au regard sévère. Pour la proximité de la brasserie, alors ? Que nenni ! On y vient plutôt parce qu’ici, seuls les abonnés Orange ont du réseau GSM. Or, rien de tel pour éviter que les participants aux séances d’information et de conscientisation soient dissipés en tapotant sur leur smartphone ou en scrutant le moindre mail. 

  • Les Spadois déjà au pied du mur

    Journée 3 et déjà une énorme pression sur les épaules de Spa. Ayant loupé leur début de saison en n’arrivant pas à accrocher Hannut, ni battre Ensival (deux équipes qui joueront le top 5), les troupes de Bruno Dagnely se doivent de réagir lors de la venue d’Aubel (S. 21h). « Nous avons vraiment raté le coche lors de la venue d’Ensival il y a deux semaines et, même si on ne va pas refaire l’histoire, il est clair que cela rend la suite des opérations compliquées avec la pression au moment de recevoir Aubel », explique le coach des Bleus.

    Capture d’écran 2017-09-16 à 08.51.22.pngCar, pendant que les Thermalistes se posent des questions, d’autres enchaînent les victoires pour prendre confiance à l’image d’une équipe d’Aubel qui a pleinement rentabilisé son calendrier favorable. « Une remise au point contre Alleur (0 sur 2) puis un match facile contre Visé (0 sur 2), nous sommes clairement dans le tableau de marche logique de notre groupe et on sait que ce déplacement à Spa sera le premier test. Les locaux ne peuvent pas perdre et nous serons privés de quelques joueurs mais ce ne sera pas une excuse. Pouvoir les mettre 3 victoires derrière nous serait évidemment la bonne nouvelle de ce début de saison », lançait Christophe Hougardy.

    D'un article de DIDIER DELMAL dans LA MEUSE VERVIERS du 16 septembre 2017

  • Aubel ne peut rien lâcher

    Après sa victoire sur le fil à Beaufays, Aubel sait qu’il devra faire très attention demain, face au promu d’Ougrée. En effet, ces banlieusards sérésiens sont tout sauf un cadeau pour les Herbagers : « Il y a de la qualité et beaucoup de technique dans ce groupe », signalait Michel Remacle. « On va devoir se méfier de cela, surtout qu’il faut aussi y ajouter de la maturité. Et puis, ils ont un garçon comme Valderrama (ex-Weywertz) là-bas au milieu, mais j’ai surtout insisté durant la semaine sur notre état d’esprit, notre mentalité et surtout sur le fait qu’il ne fallait rien lâcher en P1 car on a failli se faire avoir à Beaufays alors que nous avions tout en main ! On doit bien garder les pieds sur terre surtout ! »

    D'un article de PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 16 septembre 2017

     

    Lire la suite