Aubel - Page 4

  • Aubel aux portes de la régionale 2 ce soir

    Pour la dernière au « Green Temple », Bertrand Beckers sera une des clés de cette rencontre qui pourrait être l’ultime de cette saison et marquer un superbe retournement de situation…

    Capture d’écran 2018-05-17 à 08.11.41.pngEn allant remporter la première manche de cette finale des playoffs, samedi, dans la salle du Haut-Pré, le RBC Aubel a peut-être fait le plus difficile. En effet, en mettant les Liégeois (qui seront encore privés de Bernard, victime d’une commotion contre Ensival), sous pression, les Herbagers ont désormais toutes les cartes en main pour finir le travail dans le « Green Temple ».

    Et même si les Verts ont un droit à l’erreur, nul doute que tout le groupe veut en finir immédiatement, devant son public ce jeudi soir (match à 20 heures). Après la déception de décembre ayant vu le groupe se faire sortir de la coupe provinciale dans sa propre salle par la P2 de l’Étoile (qui a réalisé le doublé dans la foulée), pas question de revivre la même mésaventure ce soir. Maintenant, depuis, le retour aux affaires de Deflandre a clairement redynamisé (et rééquilibré) un groupe qui mérite clairement d’aller tenter sa chance plus haut. Un objectif désormais réaliste et qui se matérialisera peut-être dans 40 minutes. Ayant dominé le match aller de la tête et des épaules en proposant des solutions défensives ayant fait baisser les bras du Haut-Pré, Aubel a plus que jamais son sort entre ses mains. Même si on sait que les frères Grandry sont capables de tout, la bande à Jennart dispose de plus de rotations, de plus d’organisation et d’un banc nettement supérieur. Et comme le mental et l’envie collective ont également fait leur grand retour depuis le changement de coach, peu de points font penser à une surprise. De quoi clairement envisager une explosion de champagne ce soir.

    Une rencontre qui sera sans conteste particulière pour Bertrand Beckers. Aubelois pure souche décisif lors de la première manche, le pivot de 26 ans ne profitera pourtant pas de cette montée éventuelle puisqu’il a décidé de rejoindre Ensival l’an prochain, un club qui restera, lui, en P1. Quoi qu’il arrive, le match de ce soir (20h) sera le dernier de Bertrand à domicile… alors autant le rendre on ne peut plus spécial avec une victoire et une montée à la clé. 

     

    DIDIER DELMAL dans LA MEUSE VERVIERS du 18 mai 2017.

  • La magie des interclubs de tennis

    Si le tennis est avant tout un sport individuel, il peut aussi être un sport d’équipes. La preuve avec les interclubs qui ont commencé le 29 avril dernier. Par rapport aux tournois qui ont lieu quasiment toute l’année, cette compétition ne dure que quelques semaines. Pour beaucoup de joueurs, c’est l’occasion de se retrouver entre amis, pratiquer du sport dans une ambiance conviviale et passer une 3e mi-temps généralement assez festive.

    Pour de nombreux joueurs, les interclubs sont privilégiés par rapport aux tournois car l’ambiance est plus festive, plus chaleureuse et c’est l’occasion de se battre pour rapporter des points à son équipe. L’équipe d’Aubel, qui joue en Régionale 5, partage totalement cette philosophie car cette compétition est clairement un moyen de passer de bons moments entre amis. « Chez nous, on organise un petit-déjeuner chaque dimanche chez une personne différente de notre équipe avant de partir pour les rencontres », explique Maxime Meeckers, le capitaine aubelois. « Nous formons une belle équipe d’amis depuis plusieurs années et nous comptons encore jouer longtemps ensemble. Quand on joue à domicile, on fait un cortège de voitures pour arriver au club tout en klaxonnant pour signaler notre arrivée (rires). »

    Et cela marche plutôt bien pour l’équipe aubeloise qui est qualifiée pour les interséries. « Tout le monde est présent dès le début des rencontres pour encourager ses équipiers », détaille Maxime Meeckers. « La journée est évidemment assez festive mais la victoire reste le maître mot. Le tout dans une ambiance sans aucune prise de tête et conviviale. C’est ça la beauté des interclubs. L’ambiance est moins pesante que dans les tournois et on joue pour soi mais avant tout pour une équipe. Je trouve juste dommage que cette compétition ne dure que quelques semaines. Selon moi, les interclubs devraient durer plus longtemps en étant étalés sur plusieurs semaines. »

    D'un article de C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 17 mai 2018.

  • Première : 3 faucons nés à l’église d’Aubel

    Encore une famille de faucons pèlerins dans notre région ! Cette fois, c’est à Aubel qu’un couple a pour la première fois donné le jour à trois petits.

    Un pas dans la bonne direction en matière de biodiversité : la tour de l’église d’Aubel abrite désormais une famille de faucons pèlerins qui y fait souche. Une première pour Aubel, mais pas dans la région. Ainsi, la Grand-poste à Verviers, l’église Saint-Nicolas à Eupen ou un viaduc autoroutier abritent eux aussi des couples et des jeunes, depuis quelques années.

    Capture d’écran 2018-05-17 à 12.01.48.png

     

  • Les meilleurs buteurs de P1

    La saison de P1 s’est achevée dimanche et le classement des buteurs est désormais définitif. C’est Thomas Rovny (Wanze/ Bas-Oha) qui termine en tête de ce classement particulier, avec 24 goals. Mathieu Belme (Warnant) le suit avec 22 réalisations et Marvin Van Melsen (Raeren-Eynatten) occupe la troisième place du podium avec 20 buts. Un peu plus loin, on retrouve Melvin Lafalize (Amblève) avec 17 goals, puis William Mauclet (Aubel) et Tobias Lauffs (Raeren-Eynatten) avec 16 réalisations. Benoît Closset (Dison) et David Paquay (Minerois) terminent avec 15 goals.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 15 mai 2018.

  • Jabo Mutsinzi rempile à Aubel, c'est acté

    Dans notre édition de ce lundi, nous évoquions le fait que Jabo Mutsinzi allait « très certainement » rempiler pour une quatrième saison à Aubel. C’est désormais officiel, comme le joueur nous l’a confirmé ce lundi. Une bonne nouvelle supplémentaire pour le club aubelois, qui aura de beaux atouts à faire valoir la saison prochaine en P1.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 15 mai 2018.