Aubel - Page 3

  • 16 caméras à l’abattoir

    Au début du mois de septembre, un scandale éclatait autour de l’abattoir d’Izegem. Des images en caméra cachée avaient fuité, laissant entrevoir une maltraitance animale certaine au sein de l’abattoir. Aujourd’hui la FEBEV, la fédération belge de la viande, recommande aux abattoirs belges de s’équiper de caméras pour éviter de futurs problèmes. « Suite à certains scandales en Belgique, les grands groupes de vente sont aujourd’hui intransigeants sur le bon fonctionnement d’un abattoir », explique Jean-Claude Meurens, bourgmestre d’Aubel. C’est d’ailleurs pour cela et sur conseil de la Fédération belge de la viande (FEBEV) que l’abattoir d’Aubel sera bientôt équipé de plusieurs caméras. Si tout se passe pour le mieux au sein de l’abattoir aubelois et si toutes les règles y sont respectées, le scandale de l’abattoir d’Izegem qui montrait des animaux nonanesthésiés et encore conscients lors de l’égorgement, a fait pas mal de dégâts dans le monde de la viande. Aujourd’hui, pour ne pas perdre de gros clients, les caméras sont préférables. « La pose de ces caméras n’est pas obligatoire, mais elle nous est conseillée. Autant, alors, que nous le fassions », précise encore le bourgmestre.

    16 caméras seront installées prochainement. 6 à l’intérieur et 10 à l’extérieur du bâtiment.

    « Les caméras seront avant tout placées à des endroits dits stratégiques comme le lieu d’anesthésie ou encore la salle de saigne. Chaque caméra sera connectée au même serveur installé au sein de la direction. Elles permettront toutes de filmer de jour comme de nuit et seront équipées de détecteurs de mouvement. Ce qui nous permettra aussi de voir que personne ne s’infiltre au sein de bâtiment », raconte encore le bourgmestre.

    L’ensemble du conseil communal n’a pas hésité longtemps avant de voter ce point à l’unanimité, permettant ainsi de rassurer les clients de l’abattoir. 20.000 euros TVA comprises seront nécessaires à l’installation. 

    MB dans LA MEUSE VERVIERS du 15 novembre 2017

  • Petits déjeuners OXFAM

    Dimanche 19 novembre de 8h à 11h

    Cercle Paroissial à Aubel, Rue de la Station, 41

    Dimanche 26 novembre de 7h30 à 11h

    Cercle Familial de Thimister, Centre, 2

  • Devenez coopérateur de « Vin du Pays de Herve »

    Michel Schoonbroodt revient sur ses terres natales fin 2016 après plusieurs années passées à voyager et à entreprendre. En accord avec ses valeurs sociales et environnementales, il décide de dupliquer le projet Vin de Liège, dont il est coopérateur, au Pays de Herve. Il s’agit du 20 e domaine viticole dans la Province de Liège.

    « Sur base d’une étude sur le potentiel viticole wallon, nous avons localisé plusieurs hectares de terrains intéressants dans le Pays de Herve : à Aubel, Charneux, Bolland et Dalhem, explique Michel Schoonbroodt, le porteur du projet. Le but de la coopérative est celui de maximiser les chances de produire des vins rouges, blancs et effervescents ».

    SOUTIEN DES BOURGMESTRES

    Les bourgmestres des communes concernées soutiennent tous le projet. « C’est un plus pour Aubel. Le vin était un produit qui manquait sur notre table », se réjouit Jean-Claude Meurens, bourgmestre d’Aubel. Pour Marc Drouguet, bourgmestre de Herve et agriculteur, « ce projet permet aux citoyens de se rapprocher de leur territoire. Le Pays de Herve n’a pas été, dans le passé, une région uniquement herbagère. Toute diversification est un enrichissement pour nous ». Ce que confirme Didier d’Oultremont, bourgmestre de Thimister-Clermont : « Je suis heureux car il y a dans cette démarche non seulement la recherche d’une nouvelle activité mais aussi un retour sur l’histoire. Parce qu’il existait des vignes dans notre région ».

    Parmi les parcelles identifiées, il a fallu déterminer celle qui servira de « chai », de « lieu de vie » à la nouvelle coopérative. Il faudra ensuite sélectionner les meilleures parcelles à une distance raisonnable du chai. Pour participer au projet, la valeur d’une part de coopérateur s’élève à 500 euros. Il suffit de remplir un formulaire sur le site internet et de verser sa contribution pour devenir effectivement coopérateur. 

    ESEN KAYNAK dans LA MEUSE VERVIERS du 14 novembre 2017

  • SORTIE DU GUIDE GAULT&MILLAU 2018

    Un bilan mitigé

    Dans notre arrondissement, deux établissements ont obtenu une note plus élevée que l’année dernière. Le Quadras Capture d’écran 2017-11-14 à 08.50.08.png
    (Saint-Vith) est passé de 14 à 15/20 alors que l’Hôtel des Bains & Wellness passe d’une cote de 12 à 14/20. Une belle progression pour l’établissement situé à Robertville.

    Par contre, le Manoir des Lébioles voit sa cote baisser de 16 à 15/20. Aux Étangs de la Vieille Ferme enregistre lui aussi une baisse de sa cotation (de 14 à 13/20) tout comme l’Art de Vivre (idem) et le Coin des Saveurs (13/20 aussi).

    Enfin, Le Bistrot d’Astrid (Aubel) devenu le Bistrot d’Ethan et le Bistronome (faillite) ont disparu des listes du guide.

    Du côté fouronnais, deux établissements font leur entrée dans le fameux guide.

  • Décès de Madame Elise DUYCKAERTS, épouse de Monsieur Albert BOYENS

    Elise 23467397_1574863265906955_5342778606292028172_o.jpgLa famille annonce le décès de Madame Elise DUYCKAERTS, épouse de Monsieur Albert BOYENS, née à Sippenaeken le 2 septembre 1948 et décédée à Aubel le 13 novembre 2017. V
    La défunte repose au funérarium à Aubel où la famille recevra les visites mardi, mercredi et jeudi de 17 à 19 heures.
    La liturgie des funérailles, suivie de l'incinération, aura lieu en l'église Saint-Hubert à Aubel le vendredi 17 novembre 2017 à 10 heures 30.
    L'urne cinéraire sera inhumée au cimetière d'Aubel dans l’intimité familiale.

    Faire-part.