Gastronomie

  • La Bière des Amis est maintenant lancée

    Moins de cinq ans après avoir créé la société de distribution de boissons Neobulles, suite à la cession de la cidrerie Stassen au groupe Heineken, Philippe Stassen lance la Bière des Amis. L’Aubelois, qui fut Vervietois de l’année 2008, souhaite que cette nouvelle bière soit la référence à boire en groupe. Pour la société de distribution Neobulles, basée à Thimister, cette boisson est faite pour le partage et ce grâce à son format unique. Il existe en effet des bouteilles de 66 cl. « Nous avons voulu créer un produit authentique, agréable et facile à boire, qui correspond parfaitement à ces moments privilégiés qu’on passe entre amis autour d’une  bonne bière. C’est dans cette même logique que nous proposons un format unique de 66 cl, à partager, comme on peut le lire sur les bouteilles » explique Philippe Stassen. « Et nous avons décidé d’ouvrir près de 20 % du capital de la marque aux collaborateurs de Neobulles… La logique du partage est suivie jusqu’au bout », s’enthousiasme l’homme d’affaires. La Bière des Amis existe aussi en format 33 cl pour répondre aux critères du marché de la distribution et aux envies de ceux qui souhaitent boire leurs bières seuls.

    UNE BIÈRE BLONDE ET BELGE

    La Bière des Amis, dont la production est assurée par la Brasserie des Légendes et la distribution par Neobulles, est une bière blonde de haute fermentation issue d’ingrédients belges et naturels, assure la société qui la commercialise.

    C’est sa seconde fermentation, en bouteille, qui lui confère son pétillant naturel et finalise l’extraction de ses arômes dominants de malt et de céréales évoluant vers des arômes secondaires d’agrumes (orange et mandarine). Tout en étant artisanale et de caractère, la Bière des Amis, qui titre à 5,8 % en volume d’alcool, se veut une bière rafraîchissante et facile à boire.

    La Bière des Amis est disponible dans de nombreux établissements horeca et dépôts de boissons ainsi que dans la grande distribution (Cora, Louis Delhaize, AD Delhaize, Delhaize, Intermarché et, prochainement, Carrefour). Le prix de vente conseillé dans la grande distribution est de 3,59 € (66 cl) et 2,09 € (33cl). « Notre ambition est d’écouler 4.500 hectolitres en 2019, dont 30 % à l’exportation », précise Philippe Stassen.

  • Souper de l’école libre

    Ce samedi 19 janvier, l’équipe éducative de l’école vous invite à son souper annuel.
    Les enseignants mettent les petits plats dans les grands pour vous proposer un TOUR DU MONDE GASTRONOMIQUE...
    Cuisine italienne, nordique, belge, américaine, suisse, ... vous aurez le choix.
    Vous êtes tous les bienvenus dès 19h au hall omnisports...
    Laurent Piron, ancien élève de l’école, assurera une animation (spectacle de magie) pour les enfants...
    Nous nous réjouissons de vous y retrouver...

  • Franck Dubois de retour après un exil de 13 ans à Aubel

    Figure bien connue à Herve, le restaurateur Franck Dubois va ouvrir son nouveau restaurant « Tel père, telles filles » ce vendredi. Il proposera une carte type brasserie avec plusieurs menus et fera également office de caviste. Le Hervien se dit également heureux de revenir sur ses terres après un exil de 13 ans à Aubel et de pouvoir travailler avec son épouse et ses deux filles.

    Un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 décembre 2018.

  • Une bûche en forme du Perron

    C’est en 2000 que José Jeanpierre reprend les rênes de l’entreprise familiale créée par son arrière-grand-père en 1930, à Aubel. En plus de quinze ans, avec son épouse, l’enseigne de boulangerie-pâtisserie bien connue compte aujourd’hui sept points de vente en province de Liège, ainsi que deux salons de thé. Parmi eux, deux se situent en centre-ville de la Cité ardente.

    À l’approche des fêtes, le pâtissier a élaboré une bûche de Noël spéciale. « C’est la première fois que nous en créons une en édition limitée sur un thème bien particulier. » Celui choisi ici : le célèbre Perron. « J’ai un peu étudié sur le sujet et c’est Charles le Téméraire qui s’en empare pour le ramener à Bruges jusqu’en 1478, à sa mort, où il est rendu à la Ville de Liège en signe de liberté retrouvée. Je trouvais la symbolique très intéressante. »

    En écho à cet événement historique, le pâtissier va donc créer 78 bûches (comme la date !) disponibles uniquement dans chacun de ses deux magasins liégeois, les 23 et 24 décembre. En taille unique pour six personnes, elle avoisinera les 39 euros.

    Comme pour le reste de ses produits, cette bûche de Noël exceptionnelle sera conçue dans les ateliers de Jeanpierre, à Battice, « de manière artisanale et avec des produits de première qualité ». Pour les gourmands curieux, sachez qu’on y retrouvera notamment de la mousse au chocolat originaire de Saint-Domingue, de la crème fraîche chocolat truffée de framboises fraîches et, le tout, garni d’un décor en chocolat blanc à l’effigie du perron.

    « C’est notre façon de dire merci ! », conclut le pâtissier. Et pensez à réserver ! 

    E.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 10 décembre 2018.

  • Pierre Richard signe ses bouteilles

    Ce dimanche, c’est à Aubel qu’on a pu retrouver l’acteur Pierre Richard et son fils. Cette fois, et c’est déjà la huitième, c’est chez Stassen Vin qu’il s’est arrêté. Plus de 500 personnes se sont déplacées pour venir le rencontrer et obtenir une dédicace. Il a ensuite dîné au Moulin du Val-Dieu.